Le Ying et le Yang

René Leÿs

• • •More

Victor Segalen (Brest, 1878 – forêt de Huelgoat, 1919) fut médecin, poète, romancier, ethnographe, explorateur, à la recherche perpétuelle d’un « ailleurs » que la Polynésie et la Chine lui offriront en partie. Après une vie aussi courte qu’intense, il finira ses jours seul, mortellement blessé, dans la forêt de Huelgoat, Hamlet à la main.
René Leÿs, évocation imaginaire tirée de sa rencontre réelle avec un professeur de chinois pendant son séjour en Chine, tient à la fois du journal, du roman policier et du récit d’initiation. La narration repose ici sur le mystérieux tête-à-tête entre deux personnages – René Leÿs et le narrateur – dans le Pékin impérial du 20ème siècle commençant.

N.B. : Si le texte original est monobloc sous forme de journal, la structuration en 14 chapitres correspond simplement aux contraintes personnelles du donneur de voix.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration : Le Ying et le Yang
Références musicales :

Maurice Ravel, Menuet antique, interprété par Luis Sarro (domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 14/04/2021.
Consulté ~3419

Lu par Christian Dousset

Suggestions

18 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cher monsieur Christian Dousset,

    Je vous remercie de nous avoir fait faire un beau voyage poétique entre le rêve et l’histoire de la Chine. Merci de nous avoir fait partager l’originalité, l’inattendu, la finesse, l’intelligence de ce très beau texte de Victor Segalen, Victor Segalen que je connaissais surtout de nom, mais que je découvre, aujourd’hui, avec vous et grâce à vous. C’est un bien beau cadeau que vous nous offrez là.
    Bien amicalement,

    1. Cher Matteo-Roland,
      Voilà un beau remerciement que votre message; impossible, il est vrai, de goûter ce texte sans se prêter à un fort dépaysement. Au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages.
      Bien amicalement.
      Christian

  2. Grâce à vous, Christian Dousset, j’ai pu aborder Victor Segalen dont je ne m’étais jamais sentie proche. Votre voix ajoute un charme tout à fait adapté à la voix narrative si étrange de ce texte elliptique et poétique. En plus je me suis beaucoup instruite sur la fin de la dynastie mandchoue.
    Merci !

    1. Bonjour Sylvie, je crois que j’ai aussi découvert cet auteur à travers le mystère de ce texte lequel m’a permis, entre autres, d’approcher une page d’histoire chinoise. Au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages.

  3. je viens de finir
    superbe…d un bout a l autre
    merci pour cette superbe lecture
    au plaisir de vous lire
    vous avez gagne un fan…

  4. quel plaisir
    si je peux me.permettre votre voix est si marquante que meme dans le.palais de l empereur j ai l.impression qu un autre heros va intervenir et que l on va vous entendre dire

    MANDRIN….

  5. La lecture de Segalen constituait aussi pour moi la découverte d’un auteur et d’un univers; je suis ravi de pouvoir partager ce voyage littéraire avec vous et vous remercie d’avoir pris le temps du commentaire.

  6. Merci Christian de cette belle lecture et de cette découverte si heureuse d’une belle écriture forçant l’exotisme et le rêve d’une Chine mystérieuse.
    J’avoue y avoir trouvé de nombreuses fois la magie d’un rècit à la Joseph Kessel et même si celui-ci devient par moment peu plausible on reste dans une belle description d’une psychologie étrange entre passion intérieure et mythomanie.
    Votre voix a donné beaucoup de noblesse à ce texte que j’ignorai ainsi que son auteur merci à vous pour ce choix de lecture et de. Votre parfaite diction
    René-Pierre

  7. Vos qualificatifs, Pétronine, me semblent bien convenir pour le ton d’une oeuvre “déroutante” parfois et “addictive” par la suite, dont l’interprétation ne m’a pas toujours semblé évidente au premier abord, pour aller dans le sens de Laurent. En tous cas, merci d’avoir pris le temps du commentaire.

  8. C’est dommage ; j’aime beaucoup votre René Leÿs. Lire Segalen n’est pas facile ; merci encore pour cette belle interprétation.

  9. Merci pour ce très beau texte, passionnant.
    J’avais essayé auparavant, à la médiathèque, 2 fois, de lire Victor Segalen et je ne comprenais rien …
    J’ai aimé votre lecture, empreinte, à mes oreilles d’un ton un peu mystérieux, à part, déroutant et ensuite “addictif”. Je suis vraiment contente !
    Bravo.

  10. Merci, Laurent, d’avoir pris le temps du commentaire; je crains qu’il vous faille faire preuve d’un peu de patience à nouveau car j’ai de gros chantiers prévus cette année. Merci, néanmoins de votre fidélité.