Villa d'Ariane - Le Printemps ou Flore

Sur la tranquillité de l’âme

Sénèque (vers 47 – 62) est le représentant le plus complet de la doctrine stoïcienne, bien qu’il ne soit pas jugé comme le plus exact, car il n’est pas un simple interprète. Sur plus d’un point il s’émancipe et substitue à l’autorité des maîtres de la Grèce sa propre réflexion. En cela, on a pu juger qu’il était bien un Romain, et, en effet, il dit de lui-même :
« Je ne me suis fait l’esclave de personne, je ne porte le nom de personne. (Non me cuiquam mancipaui, nullius nomen fero.) […] »

Édition M. Charpentier et F. Lemaistre (1860).

Archives téléchargeables :

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Georg Philipp Telemann, Sonata for Flutes and Piano, in A minor (I. Largo), interprété par Emily Stark (domaine public).

Livre ajouté le 07/09/2010.
Consulté ~31 128 fois

Lu par Sophie la girafe

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci du fond du coeur, merci pour votre gentillesse, votre dévouement, le temps que vous consacrez à nous offrir toutes ces belles lectures. Les Entretiens d’Epictète ce sera encore une première en français car il n’y a rien en version audio, j’ai juste trouvé une version en espagnol sur un site argentin: http://www.dramodei.com.ar/?p=2530 . Voix humaine mais quelque peu “robotisée” ce qui rend l’écoute monotone, c’est dommage pour ce chef d’oeuvre de la philosophie qui a tant à nous enseigner encore aujourd’hui. Les stoïciens de la Nova Stoa, le stoïcisme impérial de la Rome Antique sont tous excellents. On connaît surtout Epictète, Marc-Aurèle et Sénèque mais moins Gaius Musonius Rufus qui fut le maître d’Epictète mais dont il ne nous reste que des fragments, notamment en anglais une des seules traductions celle de Cora Lutz, en français je n’ai malheureusement, jusqu’à présent, trouvé aucun texte de lui.

  2. Cher Marcel
    C’est toujours avec grand plaisir que je retrouve votre enthousiasme à m’écouter.
    Il est vrai que sur l’édition de 1860 les numéros de paragraphes n’existent pas. Quant à leur utilité, je n’en doutais pas, mais pour rester fidèle à la traduction et que l’écoute soit plus limpide, j’ai préféré les ôter.
    Quoiqu’il en soit, maintenant, vous disposez également de la seconde version.:-)
    Pour répondre à votre demande, vous pourrez prochainement profiter des entretiens d’Épictète par Flavius Arrianus.
    Merci encore
    À bientôt
    Sophie

  3. Merci encore une fois, Chère Sophie, pour ce cadeau et ce régal de lecture que je me suis aussitôt empressé de graver sur CD. Cette oeuvre de Sénèque je ne me lasse pas de l’écouter tout en la méditant. Justement les numéros et les références ça aide beaucoup à s’y retrouver, ça “casse” peut-être un peu le texte mais moi ça ne me dérange pas, je trouve cela bien utile. Et toujours une belle lecture, claire et sereine, je me délecte comme à l’accoutumée à vous écouter.

  4. À Jeaba : pour avoir tenu compte de votre remarque rendant mon texte perfectible, et par souci d’un travail sérieux, j’ai retravaillé cette lecture en supprimant ces mêmes numéros.
    J’espère que cette rectification vous en rendra l’écoute plus agréable.
    Bien à vous
    Sophie