Lettres à sa fille (1-29)

En février 1671, la fille de Madame de Sévigné, Madame de Grignan, quitte Paris pour aller vivre en Provence. Madame de Sévigné commence alors une abondante correspondance avec sa fille, pour se consoler du vide de l’absence.
Or, dans ses lettres, on découvre non seulement une belle narration des petits et grands événements, pimentée par une riche imagination, mais aussi une réflexion sur soi, sur la mort, sur Dieu, l’amour, l’argent, etc.

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : François Boucher - Jeune fille au bouquet de roses.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 10/06/2009.
Consulté ~103 146 fois

Lu par Pomme

Suggestions

21 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Maryvonne, votre compliment si enthousiaste, de la part d’une “professionnelle”, me comble vraiment. Un grand merci à vous. Je vous souhaite d’autres belles découvertes sur ce site.

  2. Bonjour Pomme
    J’ai été DDV pendant 20 ans dans une BS; c’est vous dire si j’apprécie votre travail à sa juste valeur. Ma vue m’ayant trahie, je suis passée du côté des audio lecteurs. Avec méfiance, j’ai d’abord écouté “Les 3 mousquetaires”, puis je me suis risquée dans “Lucien Leuwen”, “La Chartreuse de Parme” et enfin, avec crainte et tremblement j’ai réécouté “La Recherche”. Je ne sais comment vous exprimer ma gratitude pour votre magnifique travail; pour La Recherche, vous m’avez bluffée, vraiment; en vous écoutant, je me suis aperçue que je découvrais certains passages comme si je ne les avais jamais lus. Je suis vraiment admirative de la qualité de votre enregistrement.
    Et voilà que, voulant relire les lettres de la Marquise, je retombe sur vous. Quelle joie!
    Merci encore.

  3. Lena, j’ai une réponse pour vous, qui m’a été proposée par un donneur de voix, Christian Dousset:
    sur une page intitulée: Web 17, le 17ème siècle de Roger Duchêne, Le philosophe et la marquise; ceci n’a peut-être qu’un rapport lointain avec l’attente de l’audio-lectrice mais si cela peut aider… Voici un extrait de l’article où l’on évoque particulièrement la 11ème lettre des Provinciales:

    Dès octobre 1656, l’année même de la mise en circulation des Provinciales, elle écrit depuis son château des Rochers à Ménage, un des maîtres qui l’ont formée intellectuellement : “J’ai lu avec beaucoup de plaisir la onzième lettre des jansénistes (sic). Il me semble qu’elle est fort belle. Mandez-moi si ce n’est pas votre sentiment. Je vous remercie de tout mon coeur du soin que vous avez eu de me l’envoyer avec tant d’agréables choses. Cela divertit extrêmement en tous lieux, mais particulièrement à la campagne” (Pléiade, t. I, p. 40).

  4. Oh! Lena, vous demandez à ma mémoire un effort dont elle n’est pas capable, hélas… Désolée.

  5. savez- vous dans quel lettre destiné à Madame de Grignan, Madame de Sévigné fait l’éloge de Blaise Pascal ?

  6. un délice de délicatesse ,cette femme d’esprit ,divinement racontée ,est une pure récréation de bonheur ,en vous écoutant ,je pense au soin que Madame de grignant ,dû caresser ,en lisant cette dame de lettre!
    une mère aimante ,la déférence et le respect était une valeur ,
    dans ce siècle d’élégance ,pour un breton ,je pense ,à cette plume dirigée en ce château de vitré
    des minutes délicieuses dont je me lasse pas.

  7. C’est après avoir visité le château de Grignan, dans la Drôme, que j’ai voulu écouter les lettres de Madame de Sévigné.
    Je n’ai vraiment pas été déçu par votre sublime façon de lire. Merci Pomme !

  8. Bonjour Lise. Quel plaisir vous me donnez! et quelle fierté, si vraiment j’ai pu vous aider à la préparation d’un tel concours!!! Je vous souhaite vivement de le réussir.
    Quant à votre rêve secret de lire à voix haute Rabelais, ce serait merveilleux! Mais attention, la “traduction” doit être libre de droit, ou alors vous lisez le texte original. (ou bien encore, VOUS traduirez vous-même…)
    Bien amicalement, Pomme.

  9. chere pomme, vous êtes la bonne fée des candidats à l’agregation! apres nous avoir tant aidés à entrer dans l’univers de Rousseau et de ses Confessions, vous nous offrez une selection des lettres de l’année 1671!

    après avoir été bercée durant des heures par votre voix,je rêve secrètement de compléter votre belle oeuvre, en enregistrant le quart livre de Rabelais, également au programme.

  10. Merci pour ces enregistrements.
    Une observation: ai-je bien entendu “gageure” au lieu de /gageüre/, lettre datée du dimanche 12?

  11. Dommage qu’il n’y est pas la lettre du 26 avril sur la mort de Vatel. Il n’y a que la première partie. Mais celà m’aide beaucoup pour ma rédaction. Merci !

  12. J’apprécie pouvoir écouter tranquillement assis dans mon fauteuil.
    Merci encore pour cette belle voix.
    Amicalement.
    Guy