SOMADEVA

L’Histoire romanesque d’Udayana, roi de Vatsa

L’Histoire romanesque d’Udayana, roi de Vatsa est un extrait du Kathāsaritsāgara de Somadeva (Océan qui reçoit les rivières des contes) écrit au Cachemire entre 1063 et 1082.

Mais le véritable auteur est Gunadhya qui vécut au IIIe siècle de notre ère, et écrivit la Bṛhatkathā (La Grande Histoire) en paiçâcî. Son œuvre est perdue, mais elle reste pour les Indiens le premier et le plus célèbre des grands romans de l’Inde.

Somadeva n’est qu’un adaptateur ; il le proclame lui-même et s’en fait gloire.
La popularité de Gunadhya fut immense : au Népal, il est au rang des saints. La légende rejoint le personnage. Comme pour Dante qui passait pour être descendu aux Enfers comme son héros, Gunadhya passe pour être un génie céleste déchu, retombé dans la condition humaine, comme les personnages de la Bṛhatkathā.

Extrait : « Son époux ne se lassait point de la contempler. Elle lui confia qu’elle avait une envie, le priant de la contenter : c’était de se baigner dans un étang qu’on aurait rempli de sang. Le roi, voulant satisfaire à son désir, sans enfreindre la morale, fit emplir un bassin d’une solution de laque et autres matières colorantes : cela ressemblait à un lac de sang. La reine s’y baignant, se trouva enduite de laque rouge. Soudain, un oiseau de la race de Garuda fond sur elle et l’enlève, pensant qu’elle fût un quartier de chair. »

Traduction : Félix Lacôte (1873-1925).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

Ouvrage de référence : Essai sur Gunadhya et la Bṛhatkathā de Félix Lacôte (1908).

Livre audio ajouté le 28/09/2012.
Consulté ~10 576 fois

Lu par Ahikar

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. bonjour j’étudi le francais àvec des k7 et Université Tribhuvan a coté Katmandou pour devenir guide touristes.Connéssez vous bien Népal ? vous sembler beaucoup connu Gunadhya ?
    au revoir et a bientot
    Sijan

  2. Merci beaucoup de faire effor pour litteratur du monde

    C’es un Famous autor du Nepal

    Comment lireEssai sur Gunadhya et la Bṛhatkathā ?

    Rameshvar

  3. Merci Mary de votre commentaire. Moi aussi j’adore l’Inde et ses temples millénaires. J’adore les ghats de Varanasi où les sadhus viennent faire leurs ablutions. Je restais parfois des heures entières, assis sur une marche, à m’imprégner de toute cette vie. Je me rappelle une fois d’un homme qui est arrivé en vélo, avec sur le porte-bagages, sur une planche, le corps de sa femme enveloppé d’un tissu bleu clair. Il était pauvre et craignait que le bois qu’il avait acheté ne suffise à la combustion complète du corps. Je lui ai proposé d’ajouter le complément. Il a accepté. Peu de temps après, je le vis allumer le bûcher. A un moment, sous l’effet des flammes, le buste se replia en position assise. C’était très impressionnant… Quelques heures plus tard, il n’y avait plus rien, et les cendres retournèrent à Ganga, la déesse-mère du fleuve.

    J’essaierai de lire quelques contes tirés de la Jataka-mala.

    Amitiés,

    Ahikar

  4. Cher Ahikar , merci de nous replonger dans ces temps si anciens mais si passionants , personnellement, j’aime beaucoup l’Inde antique et sa littérature entre rêve, symbolisme et réalité. Merci de donner de votre temps et énergie et bonne continuation , au plaisir d’écouter une prochaine lecture☆★☆
    Mary

  5. Merci beaucoup Christie,

    Je vous retrouve avec grand plaisir. Je suis très content que vous ayez adoré. Votre message donnera certainement envie à d’autres auditeurs de se laisser emporter par cette histoire.

    Quelque chose me dit que vous pourriez aimer aussi La Métamorphose de Franz Kafer, son côté “beauté glacée”.

    J’ajoute quelques lignes pour dire que c’est toujours agréable de lire un petit mot disant que vous avez aimé, car par exemple, pour cette histoire qui ne dure que 18 min, il y a presque une journée de travail. Certainement parce que je ne suis pas encore un donneur de voix aguerri, et que je maitrise encore très mal le montage, ou encore parce que ma langue fourche souvent. La rédaction de la présentation m’a aussi pris beaucoup de temps: j’ai dû ressortir plusieurs livres sur le sujet pour en faire une synthèse la plus brève et cohérente possible.

    J’ajoute encore que si vous n’avez pas aimé: diction trop rapide ou trop lente, dialogues surjoués, ou que sais-je encore, il faut aussi le dire, cela peut être très utile à un donneur de voix pour ses futures lectures.

    cordialement,

    Ahikar

  6. Rien de grave , c’était bien pire avec les cassettes audio trop vieilles , usées , cassées , recollées : Quand a l’histoire , j’ai adorée … Merci !

  7. Bonjour à tous les auditeurs,
    J’espère que cette lecture vous plaira, vous plongera le temps de son écoute dans cette Inde si fascinante, si mystérieuse et si méconnue. Presque deux millénaires nous séparent de Gunadhya et de la Bṛhatkathā (La Grande Histoire). C’est donc à un voyage dans l’espace, mais aussi dans le temps, que je vous convie. Laissez-vous tenter !

    (Malheureusement, j’ai eu un problème technique pendant l’enregistrement : le fil du micro tape de temps à autre dans le pied du micro. J’en ai refait une seconde lecture, mais que je trouve moins belle. Je peux éventuellement échanger les fichiers si vous trouvez que cela gâte trop l’audition.)
    N’hésitez pas à laisser vos impressions,

    Ahikar