Sphynx en calcaire (époque archaïque)

Œdipe-roi

Dans la littérature grecque antique, le « cycle thébain » est un ensemble de récits légendaires qui racontent l’histoire d’Œdipe et de ses enfants. Sophocle en a tiré trois tragédies : Œdipe-roi, Œdipe à Colone et Antigone, chacune jouée une seule fois (et pas dans cet ordre) entre -440 et -405.

2500 ans plus tard, on demanda à Jean Cocteau pourquoi il travaillait sur La Machine infernale, inspirée tout droit d’Œdipe-roi. Il répondit : « Pourquoi je m’occupe de Sophocle ? Parce qu’il existe des choses neuves très vieilles et des choses vieilles toutes neuves ».

Résumé :

À son arrivée à Thèbes, Œdipe a libéré la cité de la Sphinge en résolvant son énigme ; en récompense, il s’est vu offrir le trône, laissé vacant par la mort de Laïos, et Jocaste, sa veuve. Vingt ans plus tard, une peste se déclare : Œdipe consulte l’oracle de Delphes, par qui s’exprime Apollon. Il annonce que la peste ne s’arrêtera que quand le meurtrier de Laïos aura été découvert et condamné. Œdipe commence alors son enquête…

Quelques informations :

La tragédie grecque est plus voisine de l’opéra que de la tragédie française classique. Ignorant actes et scènes, elle est structurée en parties dramatiques : les épisodes (dialogues joués par les acteurs), et parties lyriques : les stasima (chants et hymnes déclamés par le chœur). L’action est mise en place dans un Prologue, puis le chœur, qui représente les citoyens (ici, les Thébains), entre en scène (Parodos) ; suivent en alternance épisodes et stasima, jusqu’au final et à la sortie du chœur (Exodos). Tout le texte est écrit en vers, ce dont la traduction française ne rend pas compte. Trois acteurs jouent tous les rôles, changeant de voix, de vêtements…

Dans cette lecture, qui n’a pas de support visuel, à chaque rôle correspond un donneur de voix différent. Les textes du chœur et ceux du Coryphée, en principe des vieillards, sont lus par deux voix féminines – concession pratique qui apporte à cette lecture une très heureuse richesse expressive.

L’équipe qui vous propose cette lecture espère mettre en voix les deux pièces suivantes, Œdipe à Colone et Antigone, au mieux des disponibilités de chacune et chacun des donneurs de voix.

Donneurs de voix ayant participé au projet, par ordre de leur entrée en scène :

Œdipe : Franz Carlier,
Le Grand-Prêtre : Thierry Codvelle,
Créon : Aymeric,
Chœur : Maria Scaniglia,
Le Coryphée : Christiane-Jehanne,
Tirésias : René Depasse,
Jocaste : Christine Treille,
Premier messager : Florent,
Le Berger : Vincent de l’Épine,
Second Messager : ThéoTex,
Montage : Cocotte,
Réalisation : Franz Carlier.

Traduction : Nicolas Artaud (1794-1861).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Gustav Mahler, Symphonie n°6 « Tragique », 4ème mouvement, dirigée par D. Mitropoulos (1959, domaine public).

Livre audio ajouté le 25/04/2016.
Consulté ~24 778 fois

Autres projets collectifs

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. • • •More