John Everett Millais - Only a Lock of Hair (1858)

Le Décorateur

« Le théâtre vide était silencieux comme un sépulcre. […] Le travail avançait.
Kostovski surmontait avec ses pinceaux une œuvre de Titan. Ses yeux luisaient, sa figure flambait sous l’inspiration. Il créait. »

Inspiré par l’amour qu’il porte à Julie, Kostovski invente pour elle des décors merveilleux ; mais un jour… « il distingua que Julie ne pouvait l’aimer […], qu’ils étaient miraculeusement étrangers l’un à l’autre… »
Et…

Stepan Skitalets est le pseudonyme de Stepan Gavrilovich Petrov (1869-1941), écrivain et poète russe.

Traduction : S.N. Yelenkowska et Félicien Fagus (1872-1933) (1902).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

John Everett Millais, Only a Lock of Hair (1858).

Références musicales :

Tortley, Sadness of the art, extrait de l’album Solo piano 7 : Improvisation for a new age (licence Cc-By-Sa-3.0).

Livre audio gratuit ajouté le 09/10/2013.
Consulté ~8309

Lu par Domi

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Un caprice d’ordinateur ? Très possible, les ordinateurs sont beaucoup plus intelligents qu’on ne le pense, ainsi le mien surchauffe-t-il et bogue dès qu’un site affiche la photo d’un député. 
    Je vais télécharger cette deuxième mouture sans bruit de mouture (un ordi qui se prend pour un moulin à café, ce n’est pas commun, mais, en cherchant bien, on se rend compte que le cas est documenté sur Internet ; en tout cas, c’est un signe ou, mieux, un intersigne qu’il vous appartient d’interpréter : peut-être anticipe-t-il une augmentation des cours du café, par exemple).

  2. Vous me faites peur !
    Que vais-je faire face à la panne ?
    Je pense plutôt à un caprice.
    J’ai chassé le coupable et réenregistré le texte.

    J’espère que cette fois-ci sera la bonne….

  3. Des bruits de fond parasites : le disque dur qui couine et grogne comme un Français sous l’impôt. Attention, la panne est proche, la fin imminente.

    Ne serait-ce pas aussi ce qu’on appelle une parabole ou une allégorie du monde ?