L Ile au Tresor Version 2

L’Île au trésor (Version 2)

« Profitant de ce répit, je rechargeai sans plus attendre l’amorce de mon pistolet qui avait raté, et lorsque celui-ci fut en état, pour plus de sécurité je me mis à vider l’autre et à le recharger entièrement de frais.

En présence de ma nouvelle occupation, Hands demeura tout ébaubi : il commençait à s’apercevoir que la chance tournait contre lui ; et après une hésitation visible, lui aussi se hissa pesamment dans les haubans et, le poignard entre les dents, se mit à monter avec lenteur et maladresse. Cela lui coûta un temps infini et maint grognement, de tirer après lui sa jambe blessée ; et j’avais achevé en paix mes préparatifs, qu’il n’avait pas encore dépassé le tiers du trajet. À ce moment, un pistolet dans chaque main, je l’interpellai :
– Un pas de plus, maître Hands, et je vous fais sauter la cervelle !… Les morts ne mordent pas, vous savez bien, ajoutai-je avec un ricanement. »

Dans L’Île au Trésor, Stevenson montre son immense talent de narrateur : il sait trouver l’exact équilibre entre le réalisme et le romanesque, et les aventures du jeune Jim Hawkins sont palpitantes tout en restant ancrées dans une réalité toujours crédible.
Stevenson sait aussi peupler son univers de personnages réalistes, toujours complexes et ambivalents… Et puis surtout il y a Long John Silver !

Un immense merci aux Cap Horniers de Quimper, qui m’ont autorisé à utiliser leur interprétation de Quinze Marins, la chanson de Michel Tonnerre qui est une adaptation française de la célèbre chanson des pirates de L’Île au trésor. Merci également aux enfants de Michel Tonnerre pour leur autorisation.

Vous pouvez suivre les aventures de Jim Hawkins sur la carte de l’île au trésor, dessinée par Stevenson.

Traduction : Déodat Serval (1878-1938).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Introduction des parties :
Quinze Marins, chanson de Michel Tonnerre, interprétée par les Cap Horniers, avec l’aimable autorisation des Cap Horniers et des ayant-droit de Michel Tonnerre. Tous droits réservés.

Introduction des chapitres :
The Grave of the Unknown Clansman ; The Highlands of Banffshire ; Trip to Skye ; Logie Bridge, interprété par Jock Tamson’s Bairns (licence Cc-By-Nc-Sa-2.5 Scotland).

Livre audio ajouté le 15/03/2017.
Consulté ~65 617 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

62 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cher Nathanaël, je dis “cher” également car je ne saurais dire combien votre commentaire me fait plaisir. Je suis heureux que vous appréciez mes lectures de ces auteurs, qui comme vous l’avez compris, me tiennent sont particulièrement chers. Ces retours des audio-lecteurs sont importants pour moi.
    Je continuerai à vous accompagner encore longtemps, ma motivation ne peut faiblir après vous avoir lu !
    Amicalement

    Vincent

  2. Cher Vincent, je vous dis “cher” car je vous ai écouté pendant des heures, et à force d’entendre votre voix, j’ai l’impression d’un petit peu vous connaitre… Vous avez été, et vous êtes lorsque je vous écoute comme un compagnon avec qui on ne voit pas le temps passer tant il est d’une compagnie agréable. je tenais à vous remercier chaleureusement pour toutes ces heures passées à nous faire découvrir ces auteurs qui je l’imagine vous tiennent à cœur. C’est avec David Balfour que je vous ai connu, et je suis devenu un auditeur assidu de vos lectures. Votre façon de compter les histoires m’enchante à chacun de vos récits. Vous parvenez à rendre attachants les personnages qui se dessinent au son de votre voix, et à chaque fois, j’ai hate de les retrouver lors d’une prochaine écoute… Encore merci Vincent pour votre travail, et au plaisir de vous écouter prochainement.

  3. je rectifie, Monsieur Vincent de L’Epine, vous n’êtes pas tous “les personnages”: j’exclue le volatile “Capitaine Flint” son rôle dans ce superbe roman:Sa “pièce de huit” clamée haut et fort sera le dernier mot de cette belle histoire si bien racontée.

  4. Merci Marie, quel plaisir de constater que ma lecture vous a plu. C’était un grand honneur de lire ce merveilleux roman. Me voici payé de toute ma peine par la seule lecture de votre petit mot. Soyez-en remerciée, Cré Tonnerre !
    Amicalement

    Vincent

  5. Superbe lecture, vivante, vivifiante, édifiante, on est dans tous le plans de cette aventure, sur le bateau, sur l’île, sur le mât avec Jim blessé, dans la conversation des flibustiers, des expressions croustillantes de Long John Silver,” Cré Tonnerre!!!”, j’ai pris des notes, tout un florilège de petites phrases, quelle lecture agréable, vous êtes “tous les personnages” de ce roman passionnant. Bravo, je vais vous relire sans lassitude.

  6. Bonjour Elisabeth,
    Eh bien je n’ai pas autant de temps que je le voudrais en ce moment. Mais la prochaine publication sera “Xingu”, d’Edith Wharton, puis, prévus dans l’année, “Lady de Launay”, d’Anthony Trollope (traduction terminée), et sans doute “Lady Susan”, de Jane Austen, si la traduction avance bien (ça fait près de six mois et je n’en suis même pas à la moitié). J’ai d’autres traductions de courtes nouvelles d’ambrose Bierce, de M.R. James et de S. Weinbaum qui sont prêtes mais que je n’ai pas encore eu le temps de lire. Concernant Stevenson, je n’ai plus vraiment de projets ; je n’arrive pas à m’intéresser à la suite de “David Balfour”, et n’ai pas vraiment d’autres idées.
    Mais il y a d’autres projets, comme mon grand Jules Verne que je continue tout doucement, et “Guerre et Paix” avec Esperiidae.
    Voilà, vous savez (presque) tout 🙂
    Amicalement

  7. Vincent, vous avez de nouveaux projets de lecture ? Avez-vous déjà choisi ? j’ai hâte de savoir..

  8. Ah, Elisabeth, vous me faites beaucoup d’honneur ! Mais surtout vous me faites vraiment plaisir si j’ai su vous faire passer un peu du plaisir que j’ai eu à lire ce livre merveilleux. Rien ne peut plus me motiver. Merci à vous !
    Vincent

  9. Quelle extraordinaire lecture! Quel terrible Long John Silver vous interprétez ! la scène de la prise du bateau, du combat sur le mat, et cette musique de l’île : le ressac, les revenants, la nuit, c’est terrifiant! et l’attaque de l’auberge, et la mère et le fils cachés près de l’auberge, et les chants de marins ! Yo o ! Vraiment, c’est un chef d’oeuvre de lecture! merci, cher Vincent, millefois merci !

  10. • • •More