Vie et opinions philosophiques d’un chat

« J’ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure. » Hippolyte Taine (1828-1893)

Ce petit texte rare plein de cynisme et d’humour parut dans la seconde édition du Voyages aux Pyrénées (1858).

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Erik Satie, Gymnopédie n°1, interprété par Francis Poulenc (1957, domaine public).

Livre ajouté le 19/04/2012.
Consulté ~11 577 fois

Lu par Domi

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Philosophes ou psychologues,les chats savent aussi nous apaiser, nous faire rire.
    Je suis contente que vous aimiez cette lecture et peut-être les autres.
    Domi

  2. Ce fut un agréable moment d’écouter votre voix douce et claire lire ce texte que l’auteur a voulu court, affranchi de scrupules et d’un humour parodique afin d’accrocher l’attention du lecteur.
    A la question hautement philosophique de savoir comment un chat, aussi sage et malicieux soit-il, peut-il enseigner aux humains un chemin vers l’illumination sur les principes de sa propre expérience, Hippolyte Taine, se mettant dans la peau de son minet, répond que l’important dans un paradis félin, c’est un esprit sain et un ventre bien rempli.
    Votre lecture a positivement revêtu ce récit d’un charme délicieux. Cela me donne envie de vous suivre pour vos prochains enregistrements.
    Sébastien