Théophile Alexandre Steinlen - Deux Chats (1894)

Le Chat

Cet hymne à la gloire du chat plaira peut-être un peu moins aux cynophiles, mais il a aussi une valeur littéraire !
« Tout animal est supérieur à l’homme par ce qu’il y a en lui de divin, c’est-à-dire par l’instinct. Or, de tous les animaux, le Chat est celui chez lequel l’instinct est le plus persistant, le plus impossible à tuer. Sauvage ou domestique, il reste lui-même, obstinément, avec une sérénité absolue, et aussi rien ne peut lui faire perdre sa beauté et sa grâce suprême. […] Le Chat aime le repos, la volupté, la tranquille joie ; il a ainsi démontré l’absurdité et le néant de l’agitation stérile. Il n’exerce aucune fonction et ne sort de son repos que pour se livrer au bel art de la chasse, montrant ainsi la noblesse de l’oisiveté raffinée et pensive, sans laquelle tous les hommes seraient des casseurs de cailloux. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Illustration :

Théophile Alexandre Steinlen, Deux Chats (1894).

Livre audio gratuit ajouté le 19/03/2013.
Consulté ~7259

Lu par René Depasse

Suggestions

1 Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je remercie grandement le lumbago qui me tourmente depuis le début de la semaine, grâce auquel, en vadrouillant sur mon clavier,
    je suis venu à votre rencontre, monsieur Depasse.