Homme-berbère-menant-une-caravane-avec-chameaux-dans-le-désert-du-Sahara-e1652005914249

Maintenant que je suis mort

Tiliak, le Berbère s’exprime sur les événements terribles qui se sont déroulés en son pays.

Malgré l’horreur décrite, il a su trouver des mots d’amour, il a su mettre de la poésie dans sa vérité…

Et pour cela je le remercie…

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Dimitri Chostakovitch, Symphonie No. 13 « Babi Yar » sur des poèmes d’Evgeni Evtouchenko en Si bémol mineur, Op. 113 : IV. Angoisses , Largo, interprété par l’Orchestre Philharmonique de Moscou, dirigé par Kyril Kondrashin (1962, domaine public).

Anton Dvorak, Symphonie No. 9 « Du Nouveau Monde » en Mi mineur, Op. 95 : II. Largo, interprétée par l’ensemble Columbia Symphony Orchestra, dirigé par Bruno Walter (1958, domaine public).

Livre audio ajouté le 15/03/2015.
Consulté ~20 834 fois

Lu par Bruissement

55 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Voici une très belle œuvre commune réalisée par deux êtres d’une sensibilité extrême !
    La douceur de votre lecture Bruissement, et votre choix musical font des maux/mots de Tiliak une poésie qui va droit au cœur.
    La douceur dépassant l’horreur, l’amour dépassant la colère.
    Bravo et merci à tous deux.
    Amicalement,

  2. Hier j’étais pressé d’aller voir le match de foot, mais là j’ai eu le temps de bien écouté. J’ai sans doute pas tout compris mais sa m’a bien impressionné.
    Moi aussi je connais un poème de Darwich.

    Inscris!
    Je suis arabe
    Le numéro de ma carte: cinquante mille.
    Nombre d’enfants: huit
    Et le neuvième… arrivera après l’été!
    Et te voilà furieux!

    Je sais pas si vous connaissez ce poème, moi je l’aime bien.
    Merci de nous faire écouter de belles choses et pour la question sur la vérité.
    Madame Bruissement vous avez une très belle voix. Continuez d’utiliser ce don.
    Ahmed

  3. Madame Bruissement vous avez raison, mais je ne crois pas que Tiliak voulait parler seulement du courage physique face à l’enemi mais aussi du courage intellectuel. Mais peut-être que je me trompe, je ne suis pas savant comme vous.
    Ahmed

  4. Je ne pense pas que le courage consiste uniquement dans le fait de ne pas avoir peur, surtout qu’il n’est pas déraisonnable d’avoir peur quand la terreur règne…et il me semble qu’il peut y avoir beaucoup de courage à dire la vérité malgré sa peur.

  5. Meryem, Shmuel et Christian,

    Je joins avec empressement mes remerciements les plus profonds à ceux formulés par Bruissement. Meryem, il vous faut remercier trois fois Bruissement car dans cette œuvre commune, elle est non seulement la lectrice inspirée, mais aussi la monteuse et la personne à l’origine de l’excellent choix musical.

    Bruissement, je tenais aussi à vous dire que cet espace qui m’est offert est aussi le vôtre, et que vous pouvez vous y exprimer librement.

    Mahmoud Darwich disait, après avoir écrit un poème : « Si je reconnais le poème, si je me rends compte qu’il m’imite ou que je m’imite, je l’abandonne et le jette. Mais si j’ai le sentiment que la pièce est l’œuvre d’un autre poète, qui a dépassé le poète que j’étais, je décrète alors qu’il s’agit d’un nouveau poème. »

    Or, après avoir écrit ce petit texte, je me suis dit : est-ce bien moi qui ai écrit cela ? Moi, que la peur taraude à chaque coin de rue. Ne serait-ce pas plutôt un autre, bien plus courageux que je ne le suis ?

    Peut-être est-ce cela grandir ?…

  6. Oups! AH oui, désolée, Meryem! Je n’avais pas compris votre message. Vous avez raison, je me suis trompée, j’ai confondu Tipiak et Tiliak. Mais j’espère qu’il ne m’en veut pas pour cette faute d’orthographe involontaire. Il sait la sympathie que j’ai pour lui et pour son travail, c’est plus important qu’une faute de frappe!
    D’autant plus que mon erreur vous a donné l’occasion de réitérer vos félicitations à l’auteur et à la lectrice. Félicitations auxquelles je me joins avec plaisir.
    Bien cordialement.
    Cocotte

  7. Rebonjour Cocotte,
    je crois que vous n’avez pas vraiment compris mon message. Je vous ai fait cette remarque sur le tipiak parce que vous vous êtes trompée dans votre premier message et que vous avez appelé l’auteur Tipiak au lieu de Tiliak. 😉

    Je l’ai réécouté ce matin avec toujours autant d’émotion. Le choix musical est parfait. Mes félicitations s’adressent autant à l’auteur qu’à la lectrice, au monteur (monteuse) qu’à la personne qui a si bien choisi les musiques. On sent que tous vous étiez inspirés. Bravo à toute l’équipe. Encore une fois merci et bravo!

  8. • • •More