Anna Karénine

Anna Karénine

Léon Tolstoï a vu le corps déchiqueté de la maîtresse de son voisin, qui s’était jetée sous un train. C’est la source de ce roman-fleuve, réaliste, d’amour tragique qui nous offre un vaste tableau de la société russe, sous les tsars, à la fin du XIXe siècle, au moment où les idées libérales de l’occident commençaient à détruire les vieilles traditions.

Une succession d’évènements qui affectent surtout trois couples à la recherche de l’amour et de la vérité (chez Lévine s’ajoute une suite d’angoisses et de questions sur le sens de la vie et de la mort et des relations avec Dieu, thèmes chers à Tolstoï).

Traduction : Traduit du russe en 1896 par Jean-Wladimir Bienstock..
Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio ajouté le 09/01/2010.
Consulté ~108 226 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

67 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre et la version audio m’a aidé à passer au travers, merci beaucoup au lecteur!

  2. Merci beaucoup Mr Depasse de m’avoir fait aimer ce roman que j’étais presque sûre de ne pas aimer… Il est tellement magnifique que je vais m’attaquer à “Guerre et Paix” du même auteur. Merci encore !

  3. M. Depasse, Cher René, j’ai beaucoup d’humilité à l’écoute d’un beau et long travail de lecture. Vous donnez vie à ce texte avec votre diction si originale. Votre voix invite à prendre la mesure juste des événements, calmement mais gravement . Vos intonations habitent chaque personnage, même Serge enfant requiert chez vous une hésitation enfantine.
    Du beau travail pour un magnifique ouvrage.
    Merci à vous.
    René Pierre

  4. Dans les moments troublés, j’ai toujours envie de littérature russe. Je ne sais pas pourquoi… J’ai donc réécouté Anna Karénine, que j’avais adoré à la première écoute. Je suis toujours sous le charme, et de plus en plus convaincue que c’est le meilleur roman de Tolstoï. Le moralisme de l’auteur y est habilement glissé dans les réflexions des personnages, nous évitant les assommantes digressions de Guerre et Paix (passionnant par ailleurs). L’humanité des personnages nous touche profondément. Les réflexions politiques ou philosophiques sont intéressantes, même, surtout peut-être, celles qui sont seulement ébauchées, laissant au lecteur la liberté de les poursuivre pour lui-même. Les scènes de campagne sont spécialement réussies, on les vit avec les personnages (la séquence où Levine fauche avec ses paysans est inoubliable). Bref, un très grand moment de littérature que vous interprétez très bien, Monsieur Depasse. Il me semble à vous écouter que vous êtes aussi particulièrement sensible à la littérature russe. En tout cas, vous avez du talent pour la faire aimer. Encore merci.

  5. • • •More