Tolstoi - La sonate a Kreutzer

Enfance

Donneuse de voix : Martine Leroy Rambaud | Durée : 4h 9min | Genre : Romans


Tolstoi - La sonate a Kreutzer

« S’il l’on voit tout avec les yeux de la sagesse, il n’y a plus moyen de jouer. Et si l’on ne joue pas, que reste-t-il, alors ? » demande Nikolegnka.

Avec l’insouciance de ses 10 ans, il est heureux, entouré de sa mère, de son précepteur, de son frère, ses sœurs, de leur gouvernance, au milieu des goûters sur l’herbe et de la chasse à courre. Heureux temps de l’enfance… Son départ pour Moscou, la rencontre des adultes, les premières amours… et le visage de la mort évoquent chez Tolstoï, pour ce premier roman autobiographique, bien des nostalgies.

« Telle est la vie des hommes, disait Pagnol. Quelques joies très vite effacées par d’inoubliables chagrins. »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Enfance.zip




> Références musicales :

Piotr Ilitch Tchaïkovski, Concerto n° 1 pour piano et orchestre, op023 en si bémol mineur, interprété par Sviatoslav Richter et l’Orchestre philarmonique de Leningrad, dirigé par Evgnegy Mravinsky (1958, domaine public).

Piotr Ilitch Tchaïkovski, Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, interprété par Jascka Heifetz et l’Orchestre philarmonique de Chicago, dirigé par Fritz Reiner (1957, domaine public).

Ludwig van Beethoven, Sonate n° 87, op 013 en Do mineur pour piano pathétique, interprété par Annie Fischer (1958, domaine public).

Frédéric Chopin, Contredanse en sol majeur, Mazurka opus 07 en fa mineur, interprété par Vladimir Horowitz (1933, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio : la traduction d’Ely Halpérine-Kaminsky lue dans ce libre audio n’est pas disponible en ligne. Wikisource propose une autre traduction, celle d’Arvède Barine (1840-1908).
Livre audio ajouté le 08/11/2010.
Consulté ~26 296 fois

Lu par Martine Leroy Rambaud

Suggestions

14 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup Martine pour cette lecture.

    Ce roman m’a beaucoup intriguée car il ne semble pas s’agir de son autobiographie (?). Je vais lire celle écrite par Stephen Zweig ainsi je pourrais avoir des éléments de comparaison.

    On retrouve les thèmes chers à Tolstoï: introspection, artifices et décadence de la classe dominante, désir d’excellence morale, et j’ai cru voir une ébauche de certains de ses personnages futurs.

    Tolstoï n’avait que 24 ans quand il a écrit ce roman, peut-être est-ce pour cela que je l’ai trouvé moins bon dans son écriture et dans sa forme.

    Merci Martine pour cette lecture enjouée et l’arrangement sonore. merci pour ce travail de qualité!

  2. • • •More