Les Naufragés du Jonathan, par George Roux (Éditions Hetzel, 1909)

Les Naufragés du Jonathan

« Le Kaw-djer avait gagné l’extrémité du morne au pied duquel était bâtie la maison. De là, il découvrait une grande étendue de mer, et ses regards se portèrent instinctivement vers le Sud, dans la direction de ces derniers sommets de la terre américaine, qui constituent l’archipel du cap Horn.

Lui faudrait-il aller jusque-là pour trouver un sol libre ?… Plus loin encore peut-être ?… Par la pensée, il franchissait le cercle polaire, il se perdait à travers les immenses régions de l’Antarctique dont le mystère impénétrable brave les plus intrépides découvreurs… »

En 1881, le clipper Jonathan, qui transporte mille colons américains vers l’Afrique australe, s’échoue sur l’île Hoste, près du Cap Horn, aux confins de la Magellanie. Là vit le Kaw-Djer, anarchiste libertaire réfugié en cette dernière terre libre du bout du monde.

Comment cette population hétéroclite va-t-elle pouvoir survivre pour devenir une colonie, puis un peuple ? Survivra-t-elle à la peur, à la fureur, à la famine et à la guerre ? Et quel extraordinaire voyage intérieur le Kaw-Djer, épris de liberté et d’indépendance, va-t-il devoir accomplir ?

Pour Francis Lacassin, qui a écrit la préface de l’édition de 1978, ce beau roman, à la fin poignante, est très loin de l’image réductrice qu’on peut avoir de Jules Verne.

Le roman a fait l’objet d’une première publication en 1899 sous le nom En Magellanie. Après la mort de l’écrivain, son fils Michel (1861-1925) reprend le roman et l’édite en 1909.

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Antonin Dvořák, Symphonie n°9 « du Nouveau Monde », op. 95, II. Largo, interprétée par l’Orchestre Symphonique DuPage (licence Cc-By-Sa-3.0).

Livre ajouté le 16/12/2017.
Consulté ~20 341 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

63 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour Nicolas,
    Je ne suis pas peu fier de vous avoir fait voyager en ces temps difficiles !
    Grand merci à vous pour votre retour, et au plaisir de vous retrouver prochainement 🙂

  2. merci beaucoup pour ce voyage passionnant!
    mes choix de livres audios se font à présent d’abord par vos lectures, tellement vous êtes un vecteur de paisible séjour sur un océan plein d’aventures ou autre, selon l’ouvrage.
    Nicolas

  3. Bonjour Cell et Fabrice,
    Je vous remercie pour vos commentaires qui me sont très précieux ! Je suis heureux que vous ayez été touchés par ce beau roman. Comme vous avez pu le lire dans mes réponses ci-dessus, ce livre est un vieil ami qui m’accompagne depuis bien longtemps.
    Fabrice, vous m’avez bien fait rire… quelqu’un aura-t-il un jour l’idée d’écrire une suite aux deux romans, “Le Kaw Djer contre Dracula” ?
    A très bientôt sur notre site. Vous m’avez tous deux remotivé à bloc pour quelque temps 🙂 !

  4. bonsoir
    je viens de finir. epoustouflant.
    mon seul problem EST de l avoir interromput pour finir dracula part 4. du coup a chaque phrase de Jonathan ou nina j attendais le mot kaw kaw edjer…..

  5. Bonjour,

    J’ai découvert Jules Verne très jeune et il reste l’un de mes auteur de référence, tant sur le rythme du phrasé et de la narration, que de l’imaginaire à la fois réel et irréel. Il est un merveilleux fruit de son époque. Je tiens à ajouter toutefois quelque chose vous concernant vous, le lecteur. Votre voix, vos nuances de tons ont été pour moi un bonheur immense. J’eusse cru que M. Verne me racontait lui-même cette merveilleuse histoire. Vraiment vous complétez ce livre de votre voix de la plus belle des manières. Bravo et merci M. l’Epine.

  6. Merci Vassia pour vos commentaires qui sont toujours un très grand plaisir à découvrir. J’aime beaucoup votre comparaison de ce roman à la “fin d’un voyage”, si on le compare à d’autres Jules Verne. En effet le cheminement du personnage est inverse à celui de beaucoup de héros de cet auteur.
    Ce que vous dites sur la géographie de la Magellanie est tout à fait juste : c’est un pays extraordinairement compliqué, où la terre et l’eau se mêlent de façon inexplicable. A la publication de ce livre audio, j’avais failli y joindre un lien vers une carte en ligne, mais j’ai préféré ne pas le faire pour ne pas décourager les audio-lecteurs les moins versés dans la géographie (ces connaissances n’étant pas nécessaires pour comprendre les évènements du roman).
    En tout cas, merci à vous pour votre intérêt pour ce roman très particulier, et très cher à mon coeur.
    Au plaisir de vous retrouver bientôt 🙂

  7. Cela vaut le coup de se munir d’une carte géographique de la région du Détroit de Magellan pendant la lecture ou l’audition de ce livre.

    Pour ma part je ne l’ai pas fait et en recherchant après coup certaines îles dont il est question dans ce roman, on les trouve effectivement. Je regrette de ne pas l’avoir fait avant, je pense que j’aurais encore davantage apprécié ce roman avec la carte à disposition 🙂

  8. Merci beaucoup pour cette lecture, j’ai découvert là un Jules Verne très différent de ce que je connaissais.
    Il ne s’agit pas cette fois-ci d’une course folle vers un lointain inconnu mais au contraire d’une pause forcée puis d’une installation avec tous les aspects sociaux et politiques que cela engendre. C’est très particulier. De même ce héros sur qui « tombe » cette aventure se révèle bien plus profond que la plupart des personnages de Jules Verne (hormis peut-être le capitaine Nemo mais qui lui n’est justement pas le héros à proprement parler).
    Je suis arrivé à ce roman par hasard après l’audition d’une série de romans de Stevenson. Hé bien honnêtement je n’ai pas été dépaysé, c’est assez proche comme univers 🙂

    Superbe lecture : un ton vivant très agréable à suivre, bravo 🙂

  9. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écoute de ce roman que je ne connaissais pas. Bon les termes et la vision de l’époque très colonialiste est bien marquée mais c’est intéressant de la voir s’opposer à ce personnage profondément altruiste.
    Merci beaucoup Vincent pour votre lecture captivante…

  10. Merci Gaétan et Julie.
    J’ai aussi vu le message que vous avez laissé sur le forum. Je suis vraiment heureux de vous permettre de continuer à lire les livres que vous aimez. Des commentaires comme le vôtre font beaucoup pour ma motivation, merci à vous 🙂 !

  11. Bonjour Coraline,
    Oui, c’est vraiment un très beau roman. Je suis heureux que notre site contribue à son modeste niveau à le faire connaître.
    Merci de votre fidélité, et au plaisir de vous retrouver prochainement en une autre époque ou un autre lieu.
    Rien ne peut plus me motiver que votre chaleureux commentaire pour continuer mes petites lectures.

  12. • • •More