Ruches représentées dans le Tacuinum Sanitatis (manuel médiéval sur la santé)

Géorgiques (Livre 4)

Le Chant IV, dernier livre des Géorgiques, est consacré aux abeilles. Virgile y met en scène, dans un récit à épisodes d’un grand souffle et d’une grande beauté, le savoir de l’époque (où le miel revêtait une grande importance), sur la vie de ces « petits objets » qui sont « de grandes merveilles ». Il rapproche l’organisation de la ruche de celle de la société à Rome sous l’empire, faisant ainsi sa cour à Auguste. Il évoque poétiquement la Nature qui doit environner la ruche, afin de créer les conditions idéales à l’élevage et aux bons soins. Il décrit en style épique les combats entre les rois (=les reines) et introduit un long et somptueux épisode mythologique, consacré au berger Aristée, qui a perdu ses abeilles, et à qui Protée révèle qu’il a involontairement provoqué la mort d’Eurydice et rendu Orphée inconsolable, avant que celui-ci ne périsse, déchiré par les femmes qu’il méprisait.

Traduction : Jacques Delille (1738-1813). Traduction versifiée. .

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Ruches représentées dans le Tacuinum Sanitatis (manuel médiéval sur la santé).

Références musicales :

Claude Debussy, Danse profane, interprétée par l’ensemble United State Marine Chamber Orchestra, dirigé par Jason K. Fettig (domaine public).

Claude Debussy, Danse sacrée, interprétée par l’ensemble United State Marine Chamber Orchestra, dirigé par Jason K. Fettig (domaine public).

Anton Dvorak, Dans la Nature, Ouverture Symphonique, interprété par l’Orchestre Philharmonique Tchèque, dirigé par Karel Ancerl (1961, domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 28/05/2014.
Consulté ~9665

Lu par Alain Degandt

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci à vous, Cécile, pour ce commentaire sympathique et mellifère. Bien cordialement,
    ALAIN D.

  2. Merveilleuses abeilles! Ingénieux Protée! Pauvre Eurydice!

    Un très grand merci pour ce doux miel.

    Bien cordialement,
    Cécile.

  3. Merci Gallina pour votre commentaire, dynamique et entraînant ! Que vivent les abeilles, à qui il faut de nos jours beaucoup plus de courage et de rage de vivre qu’aux temps paisibles (pour elles) où Virgile les chantaient !
    Bien cordialement,
    ALAIN D.

  4. Merci pour votre lecture,pour votre belle voix,pour la musique.”Un pour tous et tous pour un ” – la devise de la ruche.Vive la Nature qui peut tout et qui fait tout!
    Bien cordialement.