Ambroise Vollard

Souvenirs d’un marchand de tableaux

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 15h 33min | Genre : Biographies


Ambroise Vollard

Marchand d’art, galeriste, éditeur, écrivain, Ambroise Vollard (1866-1939) révéla Paul Cézanne, Paul Gauguin, Vincent van Gogh, Henri Matisse, Pablo Picasso. Avant-gardiste en matière d’art moderne, il se lia d’amitié avec les plus grands peintres de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. (Source : Wikipédia)

Publiés en 1937, les Souvenirs d’un marchand de tableaux rassemblent de nombreuses anecdotes, croustillantes ou émouvantes, qui constituent un témoignage précieux sur les milieux artistique et littéraire de l’époque, et nous font mieux connaître les personnalités intimes des grands artistes qu’il a côtoyés, Cézanne, Renoir, Degas, Rodin, Forain, Rops, Maillol et tant d’autres…
Ambroise Vollard est mort en 1939 dans un accident de voiture. On pense qu’alors qu’il était endormi à l’arrière du véhicule, un cahot de la route aurait précipité contre sa tête une statue posée sur la plage arrière… N’est-ce pas une belle mort pour un homme qui consacra sa vie à la peinture et la sculpture ?

La plupart des œuvres artistiques évoquées dans les Souvenirs d’un marchand de tableaux peuvent être observés librement sur Wikimedia Commons. Quant aux ouvrages (livres et estampes) édités par Vollard, plusieurs exemplaires ont été numérisés et sont disponibles sur Gallica.

Illustration : Portrait d’Ambroise Vollard en toréador, par Auguste Renoir (1917).

Cet audiolivre est dédié à M. Manolo Fandos.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Souvenirs d’un marchand de tableaux.zip




> Références musicales :

Camille Saint-Saëns, Sonata for Clarinet and Piano, Op. 167, interprété par Herbert Tichman (licence Cc-By-Nc-Nd-3.0). Avec l’aimable autorisation de Madame Nina Tichman.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 31/10/2017.
Consulté ~9 169 fois

Lu par Christine Sétrin

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup, chère Christine pour ces moments privilégiés, vous m’avez fait passer de très belles soirées en votre compagnie! Que de découvertes, que d’anecdotes savoureuses sur les artistes ! Et la plume légère et l’humour de Vollard 🙂
    Votre façon de lire et si agréable et reposante, on a le temps d’enregister chaque information et de savourer chaque phrase !
    Je vous dois des remerciements bien en retard pour vos autres lectures : les livres de Romain Rolland et le Feu de Barrucand.
    J’espère que mon petit mot vous trouvera en bonne santé et que nous aurons le plaisir de vous entendre dans de nouveaux enregistrements.
    Amicalament
    Fraise

  2. Merci pour cette lecture calme et bien articulée d’un texte vraiment intéressant pour l’histoire de l’art. Même si Vollard n’est pas un grand écrivain (pas de style, pas de point de vue), son témoignage sur ce qui a été la passion de sa vie est très riche. Ses portraits peuvent être drôles ou émouvants (le pauvre Sisley,misérable et malade) Ce qui est horrible c’est de voir les difficultés de ces artistes dont les œuvres sont à présent l’objet d’une spéculation démentielle. Pour la cocasserie je donnerais la palme au passage surréaliste où des perroquets enseignent l’écriture de l’alphabet !Je vais le rechercher pour le réécouter !

  3. Bonjour, écrivait -il ses souvenirs au jour le jour car je m’étonne que tous ses détails soient aussi vivants des années plus tard ,la lecture est magnifique et très intéressante merci

  4. Quelque chose d’un peu impersonnel dans ces souvenirs me rend le personnage un peu antipathique, suis-je la seule?
    Peu importe de toute façon, les propos de peintres qu’il rapporte sont délicieux, ainsi que les anecdotes d’atelier cocasses.
    Merci pour cette lecture!

  5. Mille mercis pour cette lecture des souvenirs d’Ambroise Vollard. Ceux ci m’ont permis de me rendre compte de l’intensité du rejet des impressionnistes à l’époque.

    J’aime bien votre lecture calme et votre prononciation presque chirurgicale du texte… même si l’emphaseu sur la dernièreu syllabeu des mots — je l’avoue — me surprend toujoureu 😉

  6. • Le portrait écrit que fait Vollard de Jarry est cocasse.

    • Détail. Je note une tendance générale, chez les amateurs comme chez les comédiens professionnels, à prononcer “magnat” avec le “gn” de “bougnat” au lieu du “gn” de “stagner”, et je n’entends plus prononcer “mag-na” depuis des années. Influence des médias sur lesquels on n’a que trop tendance à calquer nos pensées, pratiques, goûts, etc. ?

    Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime

  7. Voilà qui est très original et qui devrait plaire à Nestor Plasma.

    Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime