Sous la neige

Sous la neige (Version 2)

Le début : «  Cette histoire, c’est brin à brin, et par maintes gens, qu’elle m’a été contée. Et, comme il arrive d’habitude en pareil cas, j’ai entendu chaque fois une version nouvelle.

Si vous connaissez Starkfield, bourgade perdue dans la partie montagneuse du Massachusetts, vous aurez certainement remarqué son bureau de poste. C’est une construction qui date de la fin du XVIIIe siècle, en briques rouges, avec un fronton de bois peint en blanc et un péristyle à colonnes. Ce petit édifice classique se dresse au milieu de la Grand Rue, entre la banque et la pharmacie: beaucoup de villages de la Nouvelle-Angleterre en possèdent un semblable. Matin et soir, les habitants de Starkfield et les fermiers des environs s’y rassemblent, à l’arrivée du courrier. Parmi eux, vous n’avez pas été sans remarquer la haute taille et le visage tragique d’Ethan Frome. C’est là que je le vis moi-même pour la première fois, voici quelques années.  »

Archives téléchargeables :

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Traduction anonyme (1912).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Livre ajouté le 24/09/2017.
Consulté ~8 600 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Florence pour ces références.
    Complètement ignorant dans le domaine de la photo, entre autres, je suis allé voir à quoi ressemblaient ces photographies. Je suis impressionné par ce réalisme. Magnifique ! et terrible… Une “autre” Amérique, en effet.
    Moi qui pensais être hermétique à l’art de la photo… Y a qu’les imbéciles…

  2. Merci pour cette lecture qui exprime si bien la sensibilité de ce récit tout en petites touches. Un récit sombre pailleté de quelques étincelles de bonheur. En l’écoutant, je pensais aux photographies de Walker Evans ou Dorothea Lange.

  3. Un grand merci à vous pour ce beau roman. Votre lecture s’y mêle si bien, soulignant le tragique indicible.
    Comprends-je bien en imaginant que “sous la neige” représente une version libre de droits d'”Ethan Frome” ?

  4. Merci Daniel pour cette belle lecture d’un roman intense et tragique. J’ai vraiment adoré! Ce pessimisme, sublimé par la pureté des paysages et des sentiments, m’a fait penser aux romans de Thomas Hardy, “Jude l’obscur” notamment.