Vincent van Gogh - Champ de blé avec un faucheur (1890)

La Terre

Ce roman est le quinzième de la série des Rougon-Macquart, sans doute le plus violent : le désir de possession, qu’il s’agisse de la terre ou de la sexualité, est le cœur du roman.
Le vieux Fouan cède ses terres à ses enfants : Jésus-christ, le braconnier ivrogne, Fanny, mariée à Delhomme, et Buteau, la mauvaise tête.
Jean Macquart, le Provençal devenu valet chez le fermier Hourdequin, s’éprend de Françoise, la nièce de Fouan, mais, dans cette Beauce du XIXè siècle, il restera l’étranger.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Vincent van Gogh - Champ de blé avec un faucheur (1890)
Livre audio ajouté le 05/04/2009.
Consulté ~166 118 fois

Lu par Pomme

Suggestions

65 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’invite les audiolecteurs qui ont aimé ce livre à lire la virulente et fort intéressante critique qu’il avait suscitée à sa sortie: “Le manifeste des cinq” de Bonnetain, lu par Blanche.
    Pomme

  2. bonheur bonheur bonheur !!

    et surtout : MERCI !!!

    je pourrais écrire plus long, mais je retourne vous écouter !!

  3. Beaucoup de violence dans ce roman, et aussi un “violent” plaisir d’en écouter cette lecture. Merci mille fois !

  4. Le plus profond des récits de Zola, un véritable régal.
    La lecture est correcte mais il serait bon de faire une pré-lecture afin d’éviter trop souvent une baisse du ton alors que la phrase n’est pas terminée.

  5. chère pomme

    de ma part certainement aucune critique concernant votre prononciation.
    d’ailleurs la critique est aisée mais l’art est difficile.
    au contraire, tous mes compliments et remerciements pour le grand plaisir que vous me donnez avec ces lecture très vivantes et soignées d’un de mes auteurs préféré.
    moi aussi j’espère grandement avoir le plaisir de vous entendre lire pot bouille .
    a bientot.

  6. Au visiteur du 25 mai,
    je prononce correctement le verbe faire, qui, à l’imparfait est sur le même radical que le présent. Bien que l’usage impose une prononciation erronée: “ai” ne peut se prononcer [e]. Je vous devine bien dubitatif, alors allez en bas de cette page: http://www.cnrtl.fr/definition/faisait
    L’autre faute que vous signalez est sans doute réelle.
    Je vous remercie de votre critique “pour faire en sorte que ce soit mieux”.

  7. Merci, je pense que c’est très bien ce que vous faites, cependant, rien qu’en écoutant l’extrait j’ai pu remarquer 2 fautes: “faisait” qui est mal prononcé, et ce à 2 reprises, et “cette terre de blé”, au lieu de “cette terre du blé”.

    Je ne critique que pour faire en sorte que se soit mieux. Je ne me permettrais pas de vous attaquer violemment car votre initiative est largement respectable.

  8. Chère Pomme,
    grand merci pour votre lecture maginifique de ce roman, vous êtes une donneuse de voix très douée et un grand plaisir à écouter! J’aime la dramaticité de votre intonation, et j’ai recommendé vos lectures à mon professeur de Français. Je vous envoie un grand bravo depuis le sud du Brésil!

  9. • • •More