Renoir-auguste

Madeleine Férat

Abandonné par sa mère, oublié de son père, élevé par une vieille protestante fanatique, martyrisé à l’école, Guillaune n’aimera que deux personnes dans sa vie :
son unique ami Jacques, puis, Madeleine qu’il épousera.

Mais, ces deux-là s’étaient connus auparavant…

Roman à rebondissements, avec une belle analyse de la jalousie amoureuse.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Ludwig van Beethoven, Sonate 05 pour violon et piano, Printemps, en fa majeur Op024, 02 Adagio molto espressivo, interprété par Nathan Milstein et Rudolf Firkusny (1958, domaine public).

Livre audio ajouté le 24/02/2011.
Consulté ~21 055 fois

Lu par Pomme

Suggestions

16 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Fraise, je vais regarder attentivement vos suggestions de lecture, promis. En attendant, j’ai trouvé un Mirbeau qui n’est pas sur le site et que je trouve très drôle. Et féroce!
    Un bel été à vous aussi, chère et fidèle Fraise.

  2. Malgré un très beau début et des pages émouvantes, en voilà un Zola que j’aime moins : il insiste trop sur la thèse « scientifique » ce qui gâte quelque peu l’histoire et la rend, par moments, assez invraisemblable. Mais ravie de l’avoir lu tout de même!
    Chère Pomme, j’ai vu que vous êtes à la recherche de nouvelles lectures ?
    Pourrais-je réitérer ma petite demande de vous entendre lire- si elles vous plairont- Le Sang et la Fée amoureuse, deux nouvelles de Zola provenant de ses Contes à Ninon ? Ce serait en version 2.
    Je vous ai peut-être parlé d’un écrivain anarchiste George Darien dont on a qu’un roman, très bon d’ailleurs, (Bas les cœurs) sur le site ?
    Je viens de découvrir Barbusse car je suis en train de lire sa belle biographie de Zola et je suis admirative. Je sais qu’il a écrit pas mal d’articles de critique littéraire et, bien sûr, des romans.
    La critique littéraire de Mirbeau serait formidable mais je ne suis pas sûre que ses articles soient trouvables.
    Et il y a aussi une jolie petite nouvelle de Balzac : les Secrets de la princesse de Cadignan qui gagnerait beaucoup, dans mon humble opinion, à être interprétée par une voix féminine.
    Le Député d’Arcis (un roman inachevé de Balzac) a l’air intéressant.
    Enfin, c’est plus pour vous et pour les autres lecteurs, car je l’ai lu récemment avec intérêt, un roman peu connu de Goethe : Les Affinités électives. Je pense qu’il vous plairait.
    Voilà, si quelque chose parmi tout cela vous inspire…

    Portez-vous bien, passez un bel été et au plaisir de vous laisser un nouvel commentaire ces jours-ci.
    Fraise

  3. Bonjour,

    L’ écoute de ce livre grâce à vous a été un vrai plaisir, mais il est assez délicat pour moi de penser comme les personnages ,l’ homme faible qui n’ a rien d’ autre à faire que de penser au premier amour de sa femme ,et elle qui se flagelle avec jouissance ,et que dire de la vieille dame bigote et monstrueuse que l’ on ne renvoie pas, l’ enfant dont on ne s’ occupe pas
    difficile ,mais nôtre époque nous montre des
    situations très délicates aussi Merci Madame pour vôtre travail.

  4. Moi j’ai aimé, même si de nos jours la théorie de l’imprégnation tourne à l’absurde. Merci pour cette lecture…
    J’écoute toujours avec délice en travaillant, des livres que je n’aurais peut être pas ouvert autrement ^^

  5. • • •More