A

Alexandre Khazal

Professeur d’anglais Musicien auteur compositeur interprète

Ses commentaires les plus récents

  1. Chère Elsa,

    Je vous remercie pour votre message. Pour ce qui est d’une suite, je ne suis en mesure d’utiliser que le texte libre de droits disponible en ligne, et vous avez ici l’ensemble de ce qui est l’actuellement. Je me ferais un plaisir d’enregistrer la suite si celle-ci était rendue disponible dans une version ldd.

    Amicalement.
    ALK

    Je profite de ce message pour demander à Vincenzo de bien vouloir m’excuser de ne pas avoir encore répondu à sa requête mais je suis actuellement sur un projet qui ne m’a pas permis de le faire. Tout reste dans ma liste.

  2. Merci Lya,

    Disons que je me suis un peu assoupi dans un coin ombragé du Parc de Mansfield à la faveur de l’été. Il me faut poursuivre ce travail et j’espère pouvoir le proposer dans quelques temps.
    A bientôt.
    ALK

  3. Merci Cher Renaud pour votre commentaire qui m’a tant amusé qu’honoré.
    A bientôt

  4. Cher Damien,
    Je vous remercie beaucoup pour votre commentaire. Pour ce qui d’entendre d’autres textes, ceux-ci sont disponibles sur le site pour chaque lecteur, il suffit de cliquer sur le nom du lecteur et vous obtiendrez la liste de ses enregistrements, parfois répartis sur plusieurs pages si ces lectures sont nombreuses.
    A bientôt.
    Alexandre

  5. Merci pour vos aimables commentaires que j’apprécie beaucoup.

    A bientôt.
    Alexandre

  6. La jeune Oureye, élève de 6ème arrivée du Sénégal et non francophone en 2007, mais qui progresse en français, vous remercie pour ce conte. Elle a bien apprécié les voix et l’histoire. Nous reviendrons donc vers vous pour le prochain conte.

    ALK

  7. Traduttore : traditore ?

    Bonne idée que de proposer cette traduction de Mallarmé. Cela permettra de pouvoir entendre deux approches différentes d’un même texte, et de comparer comment sont rendus en français les effets, les images et les atmosphères de cette nouvelle fantastique.

    Merci d’avoir choisi Poe.

    Alk

  8. Je vous en remercie Victor; il se trouve que je tiens tout particulièrement à ces deux poèmes de Nerval que j’ai enregistrés. Trahir cet auteur m’aurait attristé, même si l’on n’est jamais totalement à l’abri, à chaque lecture, d’une interprétation totalement manquée, d’un contresens, d’un manque de sincérité évident, d’un mauvais jour tout simplement, du mauvais goût. Le risque est présent, c’est aussi le charme de la chose.

    A bientôt.
    ALK

  9. Je vous remercie Victor. Mais dites, dites si vous avez à me dire.
    A bientôt.
    ALK

  10. Je viens de voir vos commentaires; j’en suis très honoré, et vous remercie tous.

    A très bientôt.
    ALK

  11. Cher fedydurke,

    Je viens de voir votre commentaire et vous en remercie. Le dosage entre l’ironie juste suggérée et le sérieux du texte était en effet un équilibre très fragile.
    A bientôt.
    ALK

  12. Voici tout l’intérêt de la remise en avant aléatoire d’enregistrements figurant dans la bibliothèque du site.

    Benoît, vous avez été inspiré dans cette adaptation, et votre interprétation est très justement dosée. Vous avez fait mouche.

    A bientôt.
    Alexandre

  13. L’exercice était risqué et ambitieux que d’entreprendre oralement et en français cette gnose paradoxalement (très) complexe s’offrant en commentaire du célèbre : “Lâ ilâha illallâh”. Ces 33 minutes, qui auraient pu très rapidement tourner court, ne fonctionnent, à mon sens, que grâce au rythme imposé par la diction et l’intonation de Carole, qui permet d’entrer rapidement dans une forme de relâchement qui nous fait entrevoir, par moment, et sous une certaine lumière, certaines des multiples facettes de ce polyèdre monothéiste.

    Evidemment, il faudra réécouter ces passages, ce que le timbre si particulier de Carole rendra chose facile et plaisante.

    Prise de son sans reproche bien entendu.

    Merci pour le choix de ce texte.
    ALK

  14. Gilles-Claude, ne vous souciez pas des 2 typos de votre long commentaire, personne ne pourrait les attribuer de votre part à autre chose qu’un doigt un peu séditieux sur un clavier. Nous avions corrigé nous-mêmes.

    Merci pour votre réponse et pour votre approche d’artisan, que je partage. Il est vrai que l’on voudrait pouvoir reprendre à l’infini des productions à mesure que l’on avance, que l’on change soi-même, mais l’authenticité de l’instant est parfois impossible à retrouver, et vouloir tendre vers une perfection technique nuit parfois à l’émotion; j’en ai moi-même fait l’expérience sur des lectures que je voulais épurer de toutes leurs petites imperfections de ton, d’articulation, de timbre, et souvent sans jamais retrouver la vérité du premier jet.

    A très bientôt
    Amicalement
    Alexandre

  15. Cher Gilles-Claude,

    Nul besoin de vous entendre dire plus d’un mot pour comprendre que avez été doté d’une voix exceptionnelle, au sens propre.

    Vous dites en même temps la poésie de façon remarquable.

    Alexandre

  16. Merci pour cette lecture. Nous l’écoutons avec mon fils en ce moment et nous faisons plaisir tous les deux.

  17. Je vous remercie vivement, Victor et Robin, pour vos commentaires relatifs à mon interprétation.

    A très bientôt.
    ALK

  18. Chère Cécile, je suis en ce moment moi-même dans l’enregistrement (entre autres) de Mansfield Park, du grand écrivain que vous savez. Gageons que nous aurons peut-être une sortie presque simultanée de ces deux classiques ? Ce serait amusant.

    A bientôt et soignez votre voix.
    ALK

  19. Très bonne interprétation. La voix est très plaisante à l’oreille, le ton est soigné, et cela nous entraîne donc logiquement par l’oreille à réécouter la suite de ce pourtant si fameux récit.

  20. Merci Marixa et Gaumondie. Pour information, il y a un autre Balzac (Traité des excitants modernes) programmé dans 15 jours, et des poèmes à venir dans les sorties de la semaine prochaine.
    A bientôt.
    ALK

  21. Merci d’avoir sélectionné et lu avec élégance un texte humaniste, car exigeant envers l’Homme. Je désespère parfois d’entendre mes congénères, dans une cantine. La logique ? l’instinct ? Et pourquoi pas le choc de la vérité finalement? Allons tous dans un abattoir une fois, que les télévisions montrent cela au journal de 20 heures une fois, et voyons ce qui se passera ensuite.

  22. Rythme équilibré, voix féminine bien timbrée et surtout très chaude et pleine de personnalité, qualité de prise de son sans reproche; un plaisir d’écoute. Je m’en vais donc de ce pas jeter une oreille à vos autres lectures.

  23. Je suis heureux que cette lecture vous plaise, Juliette, et vous remercie.
    Alexandre K

27 / 100