Thomas de Châtillon

Thomas de Châtillon

Ses commentaires les plus récents

  1. Cher Bob,
    Je prend connaissance de vos billets. Désolé pour l’accent snob, ce n’est vraiment pas à dessein, plutôt le timbre naturel de ma voix ou ma manière maladroite de lire devant un micro. Elle a (ma voix), du reste, beaucoup évoluée depuis,et sans doute cet accent a-t-il un peu diminué dans mes dernières lectures.
    Amicalement,

    Thomas

  2. cher Ahmed, merci pour vos commentaires. Pour l’instant j’enregistre un discours politique en collaboration avec notre cher Prof. Tournesol, je ne sais pas encore ce que j’enregistrerai après.

  3. Merci à tous pour vos gentils messages !

    Malheureusement, cher Alain, Mr Hulin étant encore vivant, ses traductions et ouvrages ne sont pas libres de droits (il faut hélas attendre 70 ans après la mort de son auteur/traducteur pour qu’un ouvrage soit libre de droit).

    Amicalement,

    Thomas

  4. Merci beaucoup cher Emmanuel pour votre écoute et votre très aimable commentaire !

    Bien cordialement,
    Thomas

  5. Merci beaucoup chère Sophie ! Vos encouragements me sont toujours très précieux !

    A bientôt,
    Thomas

  6. Un immense bravo pour cette formidable lecture !
    Incontestablement un des plus beau livre qui soit !

    (Juste une toute petite erreur à corriger dans la présentation : il s’agit de Sigmund Freud, pas de Sigmund Freund.)

    Admirativement

    Thomas

  7. Une très belle lecture et un beau texte que je ne connaissait pas. Vous avez très bien su rendre son coté mystérieux ! Merci pour cette découverte !

    Thomas

  8. Merci cher Francis pour vos encouragements ! Je n’ai en effet pas pensé à découper le fichier audio, mais il possible de le faire de votre coté, un certain nombre de logiciel le permettent, notamment le logiciel que nous utilisons pour nos enregistrements : http://audacity.sourceforge.net/download/
    Il suffit de glisser le fichier audio en question dans l’interface du logiciel, de supprimer la moitié du fichier avec l’outil “découper”, et d’exporter en mp3 (fichier->exporter) sous un autre nom, par exemple, “phédon1”, vous aurez ainsi votre première partie. Pour la seconde (“phédon2”) procédez à la même manipulation mais en supprimant cette fois l’autre moitié.
    N’hésitez pas à me demander des précisions si vous rencontrez des difficultés.

    Je songerai la prochaine fois à enregistrer par petits morceaux.

    Amicalement,
    Thomas

  9. Merci Beaucoup chère Jeannedelaville d’avoir prêté attention à cette lecture. Il est vrai que les textes philosophiques ne sont pas toujours faciles d’accès, surtout en audio, mais j’aime à me dire que rien ne nous dispense de l’effort, celui-ci, par expérience, est toujours récompensé, ne serait-ce que par l’effort lui-même qui nous découvre la “Vie de l’esprit”, de la pensée.

    Amicalement,
    Thomas

  10. Merci cher Milunisu, je suis sensible à votre commentaire ! J’ai essayé de rendre le coté à la fois déçu et violent qui perce dans ces deux ouvrages, “les villes Tentaculaires” et “les campagnes hallucinées”, mais qui trouve, dans la tristesse même de ces recueils, un rythme particulier, celui de la ville insatiable de mouvement, de l’homme étouffé dans son affairement. …Et qui, peut-être, de cet “affairement”, par son invocation poétique nous en libère un peu. C’est, je crois, la raison pour laquelle j’aime bien Verhaeren.

    Amicalement,
    Thomas

  11. Chère Marianne,

    J’ai envoyé la semaine dernière mon enregistrement du Phédon sur le site, la publication en est programmée pour le 21 octobre.

    Amicalement,

    Thomas

  12. Merci beaucoup chères Martine et Sophie ! Vos gentils commentaires me sont toujours un grand plaisirs !
    J’espère, Martine, que les explications d’Augustin vous ont aidé à résoudre votre problème de téléchargement.

    A bientôt,
    Thomas

  13. A mon tour, Carole, de vous remercier de nous avoir permis de réaliser ce beau projet !! Cela n’a pas dû être facile de coordonner tant d’enregistrements, je vous en félicite grandement ! Merci aussi à tous les donneurs de voix !

    Thomas

  14. C’est moi, Chloé, qui vous remercie vivement pour vos mots si gentils.
    A bientôt
    Thomas

  15. Merci Sophie pour ce gentil commentaire, j’espère pouvoir trouver le temps d’enregistrer d’autres dialogues de Platon bientôt, comme vos encouragements m’y invitent.
    Pour ma part je vous félicite pour vos “stoïciens”, pour l’initiative d’une si “utile” lecture, mais également pour leur remarquable qualité ! J’avais moi-même prévu de lire le “De vita beata” de Sènèque dont je suis un grand admirateur.

    Amicalement,

    Thomas

  16. Merci pour vos encouragements Phanhoria et Entrevisions !
    A bientôt sur le site
    Thomas

  17. Malheureusement, chère Marianne, je suis en pleine rédaction de mini-mémoire pour l’université de Mainz, ce qui a, ce dernier mois, réduit mon temps de lecteur à néant. Début septembre verra leurs achèvements et je pourrai reprendre la lecture du Phédon.

  18. Merci Noël pour votre commentaire qui m’a fait rire ! Ah!!! Je suis ravi que vous ayez apprécié mes “Ah!!!”, si nombreux dans ce roman !

    Amicalement,
    Thomas

  19. Merci Mitra pour votre commentaire qui me fait plaisir, malheureusement je ne peux rien vous dire en ce qui concerne la documentation sur la prononciation, j’avoue n’avoir jamais rien lu sur ce sujet, mes derniers souvenirs datant de l’école primaire. si vous souhaitez enregistrer un texte (et je partage votre enthousiasme pour Balzac) je vous conseille de simplement vous laisser porter par le texte, il est douteux que le lecteur remarque une fausse liaison ou son absence, et puis d’instinct les erreurs sont rares.
    Pour la Maison du Chat qui pelote, vous pourrez l’écouter à cette adresse : https://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/balzac-honore-de-la-maison-du-chat-qui-pelote.html

    Bonne lecture !

  20. Le Phédon est en cours d’enregistrement !
    Merci pour votre attention Marianne, à bientôt.

  21. C’est moi qui vous remercie Marianne et Sophie pour votre écoute ! Ce que vous me dites me réjouis d’autant que j’avais peur qu’on ne différencie pas bien les personnages. J’espère également que la fluidité du dialogue que j’ai essayé de rendre ne nuit pas aux passages difficiles.
    Pour ce qui est du Sophiste qui est, je pense, le dialogue le plus abrupt de Platon, je ne sais pas si ce texte se prêtera bien à l’audio. Sa densité théorique et conceptuelle risque vite de lasser, voir d’agacer l’auditeur si il doit revenir en arrière à chaque fois, au contraire de la lecture visuelle où il n’est pas dérangeant de relire cinq fois une phrase pour comprendre, ou de revenir à la définition précédente une page plus tôt. Ceci dit, je conviens que c’est un très beau dialogue, et si quelque auditeur souhaite cependant en braver les difficultés, je ferai cette lecture volontiers.
    En attendant est déjà enregistré le Critias, qui paraîtra donc sous peu.

    A bientôt,
    Thomas

  22. C’est un beau texte que je ne connaissais pas, votre lecture et votre voix le rendent bien !
    Merci,

    Thomas

  23. Chère Martine, votre chaleureux commentaire me touche, je vous en remercie. Vous me faîtes d’ailleurs songer que mes dernière lectures sont peut-être un peu trop rapide, j’ai dû accélérer imperceptiblement, comme je le vois à la faveur de leur réécoute. Je vais tâcher, reprenant pour mon amélioration votre heureuse expression, de prendre mieux mon temps dans mes lectures à venir. Proust à nouveau, peut-être, bientôt…

    Amicalement
    Thomas

  24. Akasha, je suis très sensible à votre commentaire, et vous en remercie vivement. Je vous souhaite de passer bien des moments au moins aussi agréable sur notre site !
    Merci également à Sofia et Ariane pour ces gentilles attentions !

    Thomas

  25. Bonjour,
    Merci pour vos commentaires,chers Rocktambule et Assadeck, lesquels je prends seulement connaissance. Ferragus ? Je le note, mais ce sera pour dans un moment, j’ai beaucoup d’autre projet.
    Encore merci pour votre soutient !

  26. Bonjour Natacha,
    J’ai eu le même problème, c’était à cause de mon adresse IP allemande qui était filtrée par le site. J’ai du écrire à Augustin qui a résolu le problème.
    J’espère que cela

  27. Au risque de choquer Messieurs les prudes, Messieurs les dégoutés, ou Messieurs les affectés, j’ai ri.
    Mais, semble-t-il, nous sommes des gens gras, des gueux. Prenons garde à ne point mêler notre boue à la poudre des personnes vraiment délicates, à l’austérité chaste et modeste des gens de bon goût.

  28. Chère Tante Léonie,
    Je vous remercie vivement de votre commentaire, et je suis heureux d’avoir put partager ce beau texte avec vous.

    A bientôt
    (En bon admirateur de Proust je signe du nom de mon personnage préféré 🙂 )
    Palamède

  29. Cher Hervé,
    Vous me faites beaucoup d’honneur, trop certes, mes connaissances du Védanta sont encore très modestes, mais j’ai lu votre commentaire avec un plaisir certain, et je vous en remercie vivement.

    Cher Bamba Ndao,
    Je suis très heureux que ma lecture vous ait plu, merci pour ce que vous en dites, c’est très gentil.

    Aux lecteurs qui voudraient approfondir ce texte, ou qui tout simplement veulent connaître un peu mieux la philosophie Hindoue je ne saurais que trop conseiller la lecture (ou l’audition si celle-ci existe dans le commerce) des livres de Shankara et en particulier “le plus beau fleuron de la discrimination” qui est un texte fondateur.

    A bientôt
    Thomas

  30. C’est moi qui vous remercie Marcel de votre écoute. Je suis parfaitement d’accord avec ce que vous dites, on ignore presque complétement la richesse de la philosophie religieuse védique, en laquelle Schopenhauer pourtant voyait pour l’Europe une révolution comparable à la découverte des textes de l’antiquité grecque. C’est pour espérer remédier à cette ignorance que j’ai entreprit cette lecture (une des rares traduction de texte hindou libre de droit, (quand ce ne sont pas tout simplement les traductions en français qui font défaut!)). C’est aussi pour cette raison que j’ai trouvé intéressant de lire la préface du traducteur qui pointe le doigt sur un abîme que nous avons encore sous nos pieds.

  31. J’hésitais à lire La Duchesse de Langeais, et puisque vous m’y invitez, je l’enregistrerai prochainement.
    Merci Rocktambule pour vos gentils mots.

    Thomas

  32. Bravo Carole pour votre lecture, votre voix douce et rythmé à quelque chose d’un peu enchanteur. Il faut aussi vous remercier du choix de ce texte qui nous rappel à cette vérité que nous oublions trop, et qui a pour vertu de nous ramener à une réflexion plus saine, loin, au moins petit à petit, de milles préjugés. C’est un beau texte de philosophie, duquel on voit beaucoup de croisement et de convergence avec nombre d’autres grands textes.

  33. Merci à tous pour votre attention et vos commentaires,
    Merci également Augustin d’avoir résolu ce problème d’archive Zip.
    Chère Neige, alors j’espère vous croiser un jour dans la rue ! Votre commentaire m’est très agréable !

    Thomas

  34. Cher Vincent, votre gentil commentaire me touche, merci de votre écoute.

    Ad litteraturam aeternam

    Thomas

  35. Cher Vincenzo

    Je suis ravi d’être écouté par nos amis italiens, et je me réjouis d’autant de ce que vous me dites que je suis aussi un proustien forcené. Je vous souhaite encore au moins autant de plaisir à travers les lectures de Marcel que j’en prends moi-même à son étude.

  36. Je viens de finir le roman et votre voix charmante, votre intelligence du texte, et votre “talent de comédienne”(comme dit dans le commentaire précédent avec raison) me l’on rendu cher. Bravo et merci.

    Thomas

  37. Cher professeur,

    Un grand merci pour votre commentaire qui me touche. Je suis heureux de vous avoir permis de découvrir ce grand compositeur, mais aussi, comme dit Baudelaire, ce grand penseur. Hélas trop souvent étouffé et réduit à cette (désormais) malheureuse “chevauché des Walkyries”, j’aimerais qu’on le sorte un peu de ce carcan “militaire” qui lui va si mal.
    C’était une de mes première lecture, ce qui explique (sans m’excuser) les nombreux petits défauts techniques, qui heureusement, sont résolus de mes lectures à venir…
    Encore merci pour votre gentil commentaire.

    A bientôt j’espère,

    Thomas

  38. Merci Orbison, Jo et Ahcène pour votre intérêt !
    Heureux de vous avoir lu un peu de ce cher Baudelaire !
    A bientôt,

    Thomas

  39. Merci à vous Augustin pour votre attention, je suis très sensible à votre commentaire. Je suis content que vous y retrouviez Baudelaire, c’est finalement le meilleur terme auquel ma lecture peut atteindre.

    Amitié,

    Thomas

  40. Bonjour,

    Je ne vois pas à mal, mais permettez-moi cette petite remarque : “Cyrano” n’est pas le prénom de Cyrano de Bergerac, mais “Hercule Savinien”
    Ainsi : “CYRANO DE BERGERAC, Hercule Savinien” eût dut être à l’intitulé de ce billet.
    Que l’on me pardonne mais le titre n’est pas non plus exacte : il s’agit de “Histoire comique des États et Empires de la Lune” (souvent abrégé en “Les états et empires de la lune” par les éditeurs moderne), première partie de “l’autre-monde”.

    Amicalement,

58 / 100