(O) ADAME, Homero – La Tombe de la pleureuse

Accueil Forums Textes contemporains (O) ADAME, Homero – La Tombe de la pleureuse

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #143461
    Christine SétrinChristine Sétrin
    Participant
    #154271
    Christine SétrinChristine Sétrin
    Participant

    ADAME, Homero – La Tombe de la pleureuse

    Légende mexicaine écrite par Homero Adame, traduite et racontée par Cécile Belluard avec l’aimable autorisation de l’auteur.

    Légende de la ville de Jerez dans l’Etat de Zacatecas (Mexique)

    La tombe de la Pleureuse se trouve là, à l’entrée du cimetière des Douleurs, à droite. On dirait une vierge de grande taille qui est en train de pleurer au-dessus d’une tombe. Elle a les mains jointes et si vous regardez ses yeux, vous aurez l’impression qu’elle pleure vraiment – explique Jesús Humberto de la Torre.

    Oui, c’est vraiment étrange parce que beaucoup de gens d’ici ont été témoins d’un fait très curieux sur cette tombe. Comme je l’ai dit, la Pleureuse garde ainsi ses mains jointes mais elle les bouge ensuite et cela même alors qu’elles sont supposées être en pierre véritable. Elle bouge vraiment les mains: dans un premier temps, on les voit ainsi jointes et un peu plus tard, on remarque qu’elle les a bougées et les tient ouvertes.

    Par ailleurs, ses yeux sont très laids. Non, allez maintenant la voir afin de perdre vos illusions et regardez ses yeux. Si celle-ci a les yeux ouverts, allez d’un côté puis de l’autre et vous vous rendrez compte qu’ils vous suivent. C’est assez effrayant.

    On rapporte aussi une autre chose à son sujet. On raconte que si elle a les yeux fermés c’est parce qu’elle est sortie du cimetière et s’en est allée au fleuve chercher ses enfants.

    On raconte en effet que la Pleureuse part chercher ses enfants qu’elle a elle-même tués. On dit qu’elle aurait poussé l’un d’entre eux dans un puits, qu’elle aurait jeté l’autre dans le fleuve quand celui-ci était assez haut et, quant au dernier, on raconte qu’elle l’aurait tué après l’avoir envoyé acheter de l’essence et des allumettes, en l’enfermant dans une pièce, en l’aspergeant d’essence pour l’y brûler vif. Elle avait trois fils et elle les a tués tous les trois d’une façon atroce.

    Quand on entend marcher la Pleureuse dans les rues ou là-bas, près du fleuve, on raconte que l’on peut entendre des chaînes et même l’entendre pleurer.

    Croyez- m’en… On se sent bien mal lorsqu’on l’entend ainsi pleurer, car elle ne cesse de crier: Oh! Mes enfants! et l’on ne peut trouver le sommeil durant la nuit parce qu’elle part à leur recherche.

    On dit aussi que, si elle part et rencontre un enfant dans la rue ou au bord du fleuve et qu’elle se rend compte que ce n’est pas là l’un de ses fils, alors, avec le Diable elle l’emporte et tue également l’enfant, à moins que ce ne soit le Diable lui-même qui le tue.

    C’est pour cela qu’on ne nous laisse pas – lorsque nous ne sommes encore que des enfants- aller seuls dans la rue la nuit et encore moins lorsque l’on sait que la Pleureuse a pleuré – ajoute Juan Manuel Chávez Juárez.



    Blog de l'auteur.

    #154272
    Christine SétrinChristine Sétrin
    Participant

    O

    #154273
    Richard KellerRichard Keller
    Participant

    O

    #154274

    O

    #154275
    CocotteCocotte
    Participant

    O

    #154277
    PommePomme
    Participant

    Habituellement j'aime les contes cruels! Mais ici, la gratuité de la cruauté, qui n'entraîne pas la moindre réflexion, me glace.

    Donc: N

    Pomme.

    #154278
    SSophie la girafe
    Participant

      O    

    #154309

    Vote clos.

    Résultat : livre audio accepté.

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.