Dépaysé

Accueil Forums Le bar Dépaysé

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #142547
    AAndré.77
    Participant
    #149026
    AAndré.77
    Participant

    Bonjour à Toutes et à Tous,

    Je me sens dépaysé durant mes courtes visites au Bar. Visite silencieuses mais très observatrice. Le Silence est le plus grand trésor que nous possédons. C'est le bonheuir véritable ou authentique. Rester “Silencieux” des heures ou des année. C'est faisable amplement croyez-moi. Puis un jour… comme ça… nous commençon bêtement à lancer un truc, une idée, ou rien qu'un seul et unique mot. Tel un Verbe créteur pourquoi pas. Bref ! arrêtons ces bêtises, passons aux choses relativement intéressantes pour le lecteur ou les lecteur qui liront ce message. Excusez-moi si je vous paraît à côté d'la plaque ou en dehors des mes “pompes” – excusez c'est l'ancien poulbot qui s'exprime aujourd'hui. Un vieux Titi. que voulez-vous ! je n'aime pas me prendre au sérieux.

    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

    Je ne suis pas de taille avec vous. Oui… c'est ici que commence mon point intellectuel optimal. Mon point de saturation.

    Ce qui me rassure c'est que tout le monde connait à titre individuel ce point de saturation -, chacun à le sien et il est toujours variable selon nos performances accomplies antérieurement. C'est un peu comme cet athlète, un sauteur à la perche. Mais son ou ses coéquipiers et son entraineur ont placée la barre trop haute : ” 39,78-1/2 mètres  “. Il y a de quoi capituler n'est-il pas ?

    Tant pis pour moi. De temps à autre j'écouterai sans mot et discrètement vos belles discutions -, dont je connais pas grand chose je dois vous l'avouer -, ensuite j'irai me promener à travers les champs et les bois, non loin d'où je demeure ; j'irai me promener ma pipe au bec. J'irai voir quelques pêcheurs s'il y en a. Mais ce qui est assuré j'irai philosopher dans quel lieu, en “MA” forêt et rêver à côté de “MA” Source. J'aime tant les choses simples et humaines. (Pissenlits et paquerettes) Ou bien rencontrai-je une fée, un elfe ou une ondine. Dans ces endroits où je me promène en grande Banlieu, parfois ces Créatures de l'air, de l'eau, voir du Feu… viennent me visiter elle aussi. Allons ! cesse un peu de révasser André.77.

    Rassurez-vous, sans vous connaître de visu, je vous apprécie beaucoup. Toutefois, comme à Paris, dans l'un de mes cafés-Bars préférés, assis à une table et buvant ma bière, fumant toujours ma pipe, je vous écoutrais silencieusement. Puis payant ma bière et laissant quelques “Tunes” dans l'bénitier je m'en irais, allant cahin caha vers quelques quartiers du vieux Paris. Tel un poète de la fin du XIX°. J'irai quelque part vers la rue Saint Vincent, ou au “Lapin Agile” qui est tout près de là ; ou bien irai-je dans ce coin du XX° où Gérard de Nerval mit fin à ses jours, la grille est toujours-là.

    Voilà mon monde. Un monde plein de mélancolie certes, mais aussi plein de vraies, de joies authentiques. Ou tout du moins d'être conscient que je suis de temps à autre un homme de bonne volonté. Mais bien souvant seul avec moi-même c'est vrai ; réfléchissant sur la condition humaine en cette fin du 20° siècle et en ce début terrible du XXI°. Être humain, plus humain que les humains. C'est l'un de mes voeux les plus chers. Ai-je donc atteler mon cheval à une étoile bien trop lointaine ? Je pense que oui bien souvent. J'aime tellement les être humains de notre si belle planète bleue. Elle est si fragile.

    Au revoir les Amis et à bientôt.

    Avec toutes mes Amitiés les + sincères.

    André.77

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.