LES DIX ÂNES DE NASREDDINE

Accueil Forums Textes LES DIX ÂNES DE NASREDDINE

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #145026
    PommePomme
    Participant
    #162898
    PommePomme
    Participant

    LES DIX ÂNES

    Nasreddine, un jour, décida qu'il pouvait devenir commerçant. Il partit au marché de la ville et là il acheta dix ânes. Il les attacha à la suite les uns des autres, à la queue leu leu, et il chevaucha le premier pour prendre le chemin du retour. En pleine campagne, il commença à s'inquiéter :

    hum ! Il y a beaucoup de voleurs dans cette région. Il vaut mieux que je vérifie si on ne m'a pas déjà volé.

    Il arrêta son âne, tous les autres s'arrêtèrent aussi. Et, joignant le geste à la réflexion, il se retourna et entreprit de compter les ânes. Mais, ne voyant pas celui sur le dos duquel il était assis, il n'en compta que neuf.

    _ Malheur ! s'écria-t-il, on m'a volé un âne !

    Alors, sautant à terre, il courut dans les collines à la poursuite des voleurs. Il chercha longtemps, mais il ne trouva personne. Alors il revint, tristement, rejoindre ses ânes, qui l'attendaient paisiblement, sur le chemin. Et là, quelle ne fut pas sa surprise de voir ses dix ânes !

    _ Ah ! Se dit-il, les voleurs ont eu peur de moi ! Et ils ont préféré me rendre l'âne qu'ils m'avaient volé !

    Fier et rassuré, Nasreddine enfourcha son âne et reprit son chemin, suivi par les neuf autres.

    Trois cents mètres plus loin, il se dit :

    _ Mais, et si les voleurs étaient revenus, profitant de ma grande confiance ?

    A nouveau, il arrêta son âne, se retourna et compta. Et il en trouva neuf à nouveau,

    _ Malheur ! S'écria-t-il, ils ont osé recommencer ! Mais cette fois je les aurai !

    Et, sautant à terre, il se mit à courir dans tous les sens, sans trouver la moindre trace des voleurs.

    _ Cette fois-ci, ils m'ont eu, pensa-t-il en revenant sur ses pas, tristement.

    Sa surprise fut grande en arrivant près de ses ânes : ils étaient dix !

    _ Les voleurs ont eu peur de moi encore une fois, pensa-t-il.

    Nasreddine réfléchit très longuement. Il se dit :

    _ C'est bien simple : chaque fois que je suis sur le dos de mon âne, les voleurs en profitent pour m'en voler un autre, il vaut mieux que je continue à pied !

    Et c'est ainsi qu'il arriva chez lui, transpirant et épuisé, mais fier d'avoir déjoué le plan des voleurs. Il raconta aussitôt l'aventure à sa femme, mais celle-ci, au lieu de partager la joie et la fierté de son mari, poussa un grand soupir et lui dit :

    _ Ecoute, moi, en regardant bien, je ne vois pas dix ânes, j'en vois onze.

     

    #162902
    DomiDomi
    Participant

    O

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.