Livres audio gratuits pour "proust" :


PROUST, Marcel – Sur la lecture (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 54min | Genre : Essais


Livre et signet

« Tant que la lecture est pour nous l’initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire. Il devient dangereux au contraire quand, au lieu de nous éveiller à la vie personnelle de l’esprit, la lecture tend à se substituer à elle, quand la vérité ne nous apparaît plus comme un idéal que nous ne pouvons réaliser que par le progrès intime de notre pensée et par l’effort de notre cœur, mais comme une chose matérielle, déposée entre les feuillets des livres comme un miel tout préparé par les autres et que nous n’avons qu’à prendre la peine d’atteindre sur les rayons de la bibliothèque et de déguster ensuite passivement dans un parfait repos de corps et d’esprit. »

En préface au livre de J. Ruskin Sésame et les lys dont il a assuré la traduction, Marcel Proust nous invite à une réflexion sur le livre et l’acte de lire. Comment ne pas retrouver ici les thèmes qui vont sillonner La Recherche, comment ne pas sentir cette vibrante invitation à nous pencher sur nous-mêmes ?

« Il n’y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passé avec un livre préféré. »

Remarque : Pour la commodité de l’écoute, le texte a été divisé en 3 parties de manière artificielle. En outre, les notes auxquelles l’auteur renvoie ont été insérées au texte ce qui peut sembler alourdir la lecture.

Illustration: Livre et signet (cliché personnel).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 682 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Les Sentiments filiaux d’un parricide

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


Sélection de coupures de presse sur le drame familial des Van Blarenberghe (1907)

De très belles pages dans Les Sentiments filiaux d’un parricide où la relation du suicide d’un ami (ou presque) de Marcel Proust se mêle de considérations générales sur la mort et la folie et de réminiscences littéraires.

« Si j’ai répété avec insistance ces grands noms tragiques, surtout ceux d’Ajax et d’Œdipe, le lecteur doit comprendre pourquoi, pourquoi aussi j’ai publié ces lettres et écrit cette page. J’ai voulu montrer dans quelle pure, dans quelle religieuse atmosphère de beauté morale eut lieu cette explosion de folie et de sang qui l’éclabousse sans parvenir à la souiller.
J’ai voulu aérer la chambre du crime d’un souffle qui vînt du ciel, montrer que ce fait-divers était exactement un de ces drames grecs dont la représentation était presque une cérémonie religieuse et que le pauvre parricide n’était pas une brute criminelle, un être en dehors de l’humanité, mais un noble exemplaire d’humanité, un homme d’esprit éclairé, un fils tendre et pieux que la plus inéluctable fatalité – disons pathologique pour parler comme tout le monde – a jeté le plus malheureux des mortels dans un crime et une expiation dignes de demeurer illustres. »

Les Sentiments filiaux d’un parricide.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 728 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Douze Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Poésie


Antoine Watteau - La Partie carrée

Il est difficile de trouver des poèmes de Marcel Proust (il en a écrit peu) et le site n’a d’enregistré que Chopin en 2011. En voici une douzaine qui ajoutent à notre connaissance du prosateur si fécond.

« Antoine Watteau

Crépuscule grimant les arbres et les faces,
Avec son manteau bleu, sous son masque incertain ;
Poussière de baisers autour des bouches lasses…
Le vague devient tendre, et le tout près, lointain.

La mascarade, autre lointain mélancolique,
Fait le geste d’aimer plus faux, triste et charmant.
Caprice de poète – ou prudence d’amant,
L’amour ayant besoin d être orné savamment –
Voici barques, goûters, silences et musique. »

Marcel Proust, Les Plaisirs et les Jours, Portraits de peintres et de musiciens 1896

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 737 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GIRAUDOUX, Jean – Siegfried et le Limousin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8h | Genre : Romans


Jean Giraudoux

Jean Giraudoux mort en 1944 peut donc revivre ici… Tout au long de l’année nous aurons l’occasion de parler de sa vie. Il était surtout homme de théâtre. Sa première pièce Siegfried (1927) est tirée de son roman Siegfried et le Limousin publié cinq ans plus tôt.

« J’ai raconté l’histoire d’un Français privé de la mémoire par une blessure reçue à la guerre, rééduqué sous le nom de Siegfried par ceux qui l’ont recueilli dans une nation et des mœurs qui ne sont pas les siennes, et ramené par des amis à son ancienne vie.
J’avais à parler de l’Allemagne, et le mégaphone lui-même n’est pas assez sonore dans ce cas. La question franco-allemande est la seule question grave de l’univers. Tous les autres problèmes relèvent de la finance ou de la calamité. »

Le sujet est donc la réconciliation entre la France et l’Allemagne après 1918 à travers le destin d’un amnésique. Dans ce récit parfois un peu déroutant nous rencontrons des personnages dont l’intérêt est de conserver secrète l’identité et la nationalité de Siegfried, pour le bien être et la stabilité de l’Allemagne…
Notons aussi que Giraudoux dont la culture germanique est très riche abonde en allusions historiques et en souvenirs érudits qui nous échappent.

(Pardon pour avoir écorché dans la lecture quelques noms allemands semés dans des phrases aussi longues que celles de Marcel Proust !)

> Écouter un extrait : Chapitre 01 .

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 82 841 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ELIOT, George – Le Moulin sur la Floss

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 21h 46min | Genre : Romans


Tom et Maggie

La famille Tulliver et ses deux enfants, Tom et Maggie, mènent une vie simple et heureuse au moulin de Dorlcote, sur les bords de la Floss, mais une série de malheurs – causés par le tempérament bouillant et coléreux du meunier – va bientôt s’abattre sur la famille et la réduire à la misère. Le roman analyse surtout l’impact des ces épreuves sur Tom, très proche de sa cadette, mais conscient de sa supériorité masculine, et Maggie, enfant puis adolescente un peu fantasque et indisciplinée, très sensible, fort intelligente et soucieuse de son indépendance. Tom forcera Maggie à interrompre sa relation d’amitié amoureuse avec Philip Wakem, le fils de celui que leur père tient pour responsable de sa ruine. Un second écart de conduite, bien plus grave que le premier, lui vaudra non seulement de perdre l’amour de son frère bien-aimé, mais d’être mise au ban de la société. Tandis que celle-ci exalte les valeurs familiales, elle voue à l’échec toute tentative d’émancipation féminine.
Le dénouement spectaculaire du roman n’a cessé depuis sa parution en 1860 – un an avant Silas Marner et onze ans avant Middlemarch – de diviser la critique et les lecteurs, et si Le Moulin sur la Floss n’est pas le meilleur roman de George Eliot, il demeure le plus lu, et Proust l’admirait beaucoup.

Traduction : Alexandre-François D’Albert-Durade (1804-1886).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 252 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ELIOT, George – Silas Marner

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 8h 14min | Genre : Romans


George Eliot - Silas Marner

Publié en 1861, Silas Marner est de tous les romans de George Eliot le plus court et, en apparence, le plus simple. Cependant, par le biais d’une histoire qui ressemble à un conte de fée, il présente l’expression la plus concentrée de sa morale et une tentative hautement sophistiquée de traduction des valeurs religieuses traditionnelles en termes purement humains. George Eliot avait perdu la foi de son enfance, mais néanmoins, cette oeuvre témoigne d’ « une sorte d’ordre supérieur, de providence puissante qui fait de notre mal l’instrument incompréhensible de notre bien » (Marcel Proust), et efface la perte de l’or par le gain de l’amour.

Le roman conte l’histoire de Silas Marner, un tisserand d’une ville du nord de l’Angleterre, qui est ignominieusement exclu de sa communauté religieuse très sectaire pour avoir été faussement accusé de vol. Plein d’amertume, il renie sa foi en Dieu et part s’installer dans le lointain village rural de Raveloe, dans les Midlands où, fuyant ses semblables, il ne vit que pour son travail et sombre dans l’avarice. Jusqu’au jour où son trésor lui est volé et, un peu plus tard, une petite fille aux cheveux d’un blond éclatant apparaît mystérieusement dans son humble chaumière…

Traduction : Auguste Malfroy (18?-19?).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 203 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – L’Indifférent

Donneuse de voix : Tristiseult | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


marcel proust-170x220

L’indifférent est une nouvelle de Marcel Proust écrite en 1893 et publiée dans la revue La Vie contemporaine le 1er mars 1896. L’histoire fait sans doute écho à une expérience personnelle de l’écrivain dans un bal donné par la princesse de Wagram. Il y fit la rencontre de la comtesse Greffulhe qui sera sa source principale d’inspiration pour sa duchesse de Guermantes dans la Recherche. Proust évoque cette rencontre dans une lettre datée du 28 juin 1892 adressée à Robert de Montesquiou :  « J’ai enfin vu hier (chez Mme de Wagram) la comtesse. [...] Elle portait une coiffure d’une grâce polynésienne, et des orchidées mauves descendaient jusqu’à sa nuque, comme les « chapeaux de fleurs » dont parle M. Renan. Elle est difficile à juger [...] mais tout le mystère de sa beauté est dans l’éclat, dans l’énigme surtout de ses yeux. Je n’ai jamais vu une femme aussi belle. »

L’héroïne Madeleine de Gouvres, jeune veuve, se prend de passion de façon subite et inexplicable pour un homme mystérieux appelé Lepré. Ce dernier est au service d’une de ses amies, madame Lawrens, dont il assure la sécurité. Cependant Lepré ne semble pas prêter attention à l’intérêt tout particulier que lui voue Madeleine. À cause de cette indifférence non dissimulée et les silences répétés de Lepré, Madeleine essuie une multitude d’échecs. Malgré cela, elle s’obstine à courtiser ce curieux et lointain Lepré, d’autant plus séduisant qu’il lui échappe entièrement. Au fil de l’histoire, elle enquête et découvre le côté obscur de la virilité. Cette intrigue résonne étrangement avec Un amour de Swann.

L’Indifférent.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 411 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Souvenir

Donneuse de voix : Tristiseult | Durée : 8min | Genre : Nouvelles


686f3919-b202-4d8e-ab4d-c316581da0a9 zps52737c76

Dans cette nouvelle publiée dans La Revue Blanche entre 1893 et 1896, Proust exprime déjà le pouvoir de sensation qu’opère sur lui des effluves de parfums à jamais imprimées dans sa mémoire olfactive.

Souvenir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 290 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "proust" :