Livres audio gratuits pour "proust" :


PROUST, Marcel – Impressions de route en automobile

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 17min | Genre : Essais


Impressions de route en automobile

Troisième et dernier volet de notre série consacrée aux premières impressions automobiles. Après René Boylesve et Maurice Maeterlinck, voici le tour de Marcel Proust. Dans cet article publié dans Le Figaro le 19 novembre 1907, il évoque ses souvenirs d’un voyage en Normandie, en compagnie de son secrétaire Alfred Agostinelli. De nouveau nous sommes frappés par ces sensations nouvelles provoquées par la vitesse et la technique qu’aujourd’hui nous ne remarquons plus…

« Un accident de machine nous força de rester jusqu’à la nuit tombante à Lisieux ; avant de partir je voulus revoir à la cathédrale quelques-uns des feuillages dont parle Ruskin, mais les faibles lumignons qui éclairaient les rues de la ville cessaient sur la place où la cathédrale était presque plongée dans l’obscurité. [...] Au moment où je m’approchais d’elle à tâtons, une subite clarté l’inonda; tronc par tronc les piliers sortirent de la nuit, détachant vivement en pleine lumière sur un fond d’ombre le large modelé de leurs feuilles de pierre. C’était mon mécanicien, l’ingénieux Agostinelli, qui, envoyant aux vieilles sculptures le salut du présent dont la lumière ne servait plus qu’à mieux lire les leçons du passé, dirigeait successivement sur toutes les parties du porche, à mesure que je voulais les voir, les feux du phare de son automobile. »

Illustration : Leonetto Cappiello, Automoto, affiche publicitaire (1907).

Licence Creative Commons

Impressions de route en automobile.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 020 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Du côté de chez Swann (Version 2)

Donneur de voix : Jean-Pierre Baillot | Durée : 19h 50min | Genre : Romans


Marcel Proust

Du côté de chez Swann est le premier volume de la Recherche.

« Un roman est comme une ville inconnue dans laquelle je déambule. Nous prenons connaissance de la littérature, d’un roman en particulier, en marchant, comme dans une ville où on est arrivé de nuit. Le bon lecteur est celui qui a du nez, tel un chien de chasse reniflant les indices et filant sa proie. » (Antoine Compagnon, professeur au Collège de France)

Je dédie cette lecture à Max, mon fidèle teckel à poil dur. J’espère ne pas avoir trop trahi les nombreux conseils qu’il m’a prodigués tout au long de l’enregistrement.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 892 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Journal écrit en hiver

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 52min | Genre : Romans


Journal écrit en hiver

Anti-héros bovien, Louis Grandville est un jeune homme jaloux et manipulateur qui fait peser sur sa femme Madeleine, un peu frivole mais fidèle, le poids d’une observation inquiète et permanente de ses moindres faits et gestes. Son journal relate sa destruction méthodique de l’harmonie de leur couple, de scènes de jalousie en accusations, jusqu’au départ de Madeleine, rupture qui, d’une certaine façon, soulagera Louis. Cette chronique conjugale cruelle et désespérée étudie avec minutie le désaccord dans un couple au moyen d’une écriture aux résonances quasi proustiennes.

Max Jacob lui écrivit : « Je crois qu’on n’a jamais poussé plus loin l’analyse et je ne vois pas quel rival vous avez dans ce sens. » (Source : Bibliothèque numérique romande)

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 527 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Un dîner en ville

Donneuse de voix : Gaëlle | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


Un diner en ville

Cette courte nouvelle a été publiée par Marcel Proust en 1896, avant la rédaction de À la recherche du temps perdu ; elle fait partie du recueil Les Plaisirs et les jours.
La peinture des invités à ce dîner bourgeois est pleine d’un humour féroce ! Proust s’y moque du snobisme des convives ; il n’a pas plus de pitié pour la douairière à la coiffure et aux principes surannés que pour l’humaniste qui a tout à la fois « des citations et des renvois » – pas davantage pour son héros futile qui se rêve écrivain…

Illustration : Paul Chabas, Le Coin de la table (1904).

Licence Creative Commons

Un dîner en ville.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 575 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – La Fin de la jalousie

Donneuse de voix : Gaëlle | Durée : 51min | Genre : Nouvelles


Claude Monet - Déjeuner sur l'herbe

Profondément épris de Françoise Seaunes, Honoré de Tenvres s’émeut sans cesse de cet amour passionné et tendre. Mais il se trouve brutalement plongé dans les tourments de la jalousie et du doute. Sa vie s’en trouve bouleversée, jusqu’à son dernier jour.
Cette nouvelle, extraite du recueil Les Plaisirs et les jours publié en 1896, annonce les plus belles pages d’À la recherche du temps perdu.
La lecture est accompagnée des Gymnopédies d’Erik Satie.

Illustration : Claude Monet, Le Déjeuner sur l’herbe (1865-1866).

Licence Creative Commons

La Fin de la jalousie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 417 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Combray (Extrait : « Longtemps, je me suis couché de bonne heure »)

Donneur de voix : Jean-Pierre Baillot | Durée : 17min | Genre : Romans


Proust

Comme l’indiquait Marcel Proust à propos de son manuscrit : « Il y a un monsieur qui raconte et qui dit Je ».

Et que raconte-t-il le monsieur ? N’importe quel enfant de 5 ans vous le dira : « Longtemps, je me suis couché de bonne heure » !

Mais, que raconte le monsieur après sa phrase culte ? Cette lecture vous invite à découvrir les premières pages de la Recherche ou à y retremper, avec confiance, votre petite madeleine.

Licence Creative Commons

Combray (Extrait, Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 820 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Sur la lecture (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 54min | Genre : Essais


Livre et signet

« Tant que la lecture est pour nous l’initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire. Il devient dangereux au contraire quand, au lieu de nous éveiller à la vie personnelle de l’esprit, la lecture tend à se substituer à elle, quand la vérité ne nous apparaît plus comme un idéal que nous ne pouvons réaliser que par le progrès intime de notre pensée et par l’effort de notre cœur, mais comme une chose matérielle, déposée entre les feuillets des livres comme un miel tout préparé par les autres et que nous n’avons qu’à prendre la peine d’atteindre sur les rayons de la bibliothèque et de déguster ensuite passivement dans un parfait repos de corps et d’esprit. »

En préface au livre de J. Ruskin Sésame et les lys dont il a assuré la traduction, Marcel Proust nous invite à une réflexion sur le livre et l’acte de lire. Comment ne pas retrouver ici les thèmes qui vont sillonner La Recherche, comment ne pas sentir cette vibrante invitation à nous pencher sur nous-mêmes ?

« Il n’y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passé avec un livre préféré. »

Remarque : Pour la commodité de l’écoute, le texte a été divisé en 3 parties de manière artificielle. En outre, les notes auxquelles l’auteur renvoie ont été insérées au texte ce qui peut sembler alourdir la lecture.

Illustration: Livre et signet (cliché personnel).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 381 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Les Sentiments filiaux d’un parricide

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


Sélection de coupures de presse sur le drame familial des Van Blarenberghe (1907)

De très belles pages dans Les Sentiments filiaux d’un parricide où la relation du suicide d’un ami (ou presque) de Marcel Proust se mêle de considérations générales sur la mort et la folie et de réminiscences littéraires.

« Si j’ai répété avec insistance ces grands noms tragiques, surtout ceux d’Ajax et d’Œdipe, le lecteur doit comprendre pourquoi, pourquoi aussi j’ai publié ces lettres et écrit cette page. J’ai voulu montrer dans quelle pure, dans quelle religieuse atmosphère de beauté morale eut lieu cette explosion de folie et de sang qui l’éclabousse sans parvenir à la souiller.
J’ai voulu aérer la chambre du crime d’un souffle qui vînt du ciel, montrer que ce fait-divers était exactement un de ces drames grecs dont la représentation était presque une cérémonie religieuse et que le pauvre parricide n’était pas une brute criminelle, un être en dehors de l’humanité, mais un noble exemplaire d’humanité, un homme d’esprit éclairé, un fils tendre et pieux que la plus inéluctable fatalité – disons pathologique pour parler comme tout le monde – a jeté le plus malheureux des mortels dans un crime et une expiation dignes de demeurer illustres. »

Les Sentiments filiaux d’un parricide.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 748 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "proust" :