Livres audio gratuits pour "zola" :


DROZ, Gustave – Un coup de canif – Le Jardin du Roi

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Gustave Droz

Gustave Droz (1832-1893), peintre, journaliste et romancier, auteur notamment de Monsieur, Madame et Bébé qui connut un succès phénoménal en Europe et aux États-Unis dans les années 1870. En France, pas moins de 121 éditions se succèdent entre 1866 et 1884 (Wikipédia). Il faut dire que Zola, Huysmans et Jules Renard le détestèrent, mais un historien du Réalisme n’hésite pas à écrire : « Sa plume se fait alerte, capricieuse ; souvent même, elle pousse très loin l’amour du laisser-aller, mais cette négligence encore, au milieu d’une foule de saillies légères et de réflexions badines, revêt des airs de grâce naturelle et dégagée ».

Ce jugement d’un académicien français convient à ces deux nouvelles :

Un coup de canif qui se passe au moment où la lune rousse succède à la lune de miel dans un couple de jeunes mariés.

Le Jardin du Roi :
« On est là dans un lieu qui appartient au passé. Il y a là, dans la grille d’entrée, dans ces cahutes empaillées et ces allées palissadées de treillage rustique, dans ces maisonnettes à petits carreaux, cachées dans le lierre, dans ces pignons élevés, ces mansardes d’une autre époque, un petit air vieillot qui vous rajeunit de quatre-vingts ans ; il semble que rien ne soit changé depuis Louis XVI, et j’y éprouve les mêmes impressions qu’au Petit-Trianon. »
Car Le Jardin du Roi n’est autre que le jardin des plantes de Paris, son parc zoologique et les quartiers avoisinants où notre guide Droz fait un pèlerinage en 1868.

Illustration : Gustave Droz (Atelier Nadar).

Un coup de canif.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 764 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CAPUANA, Luigi – Le « Tabbutu »

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 55min | Genre : Nouvelles


Le « Tabbutu »

Luigi Capuana (1839-1915), déjà présent sur notre site avec Un type, est un écrivain sicilien qui semble aimer critiquer la richesse à en juger par cette deuxième attaque dans Le « Tabbutu » (définition du dictionnaire franco-sicilien : « Cercueil »).

Ce meuble de mauvais augure pose un problème au riche propriétaire d’un dépôt d’huiles et de vins. Il possède un cercueil inutilisé qu’il a acheté à bas prix et qui empoisonne sa vie et celle de sa sœur.

Humour cordial, tonalité heureuse de cet admirateur de Zola, prêcheur du vérisme italien et annonciateur de Benedetto Croce (mort en 1951 et donc impubliable).

Traduction : Albert Lécuyer (1844-?)

Le « Tabbutu ».

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 130 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZOLA, Émile – Deux Nouvelles noires

Donneuse de voix : Domi | Durée : 41min | Genre : Nouvelles


Émile Zola

Le Sang dans Contes à Ninon

« Voici déjà bien des rayons, bien des fleurs, bien des parfums. N’es-tu pas lasse, Ninon, de ce printemps éternel ? Toujours aimer, toujours chanter le rêve des seize ans. Tu t’endors le soir, méchante fille, lorsque je te parle longuement des coquetteries de la rose et des infidélités de la libellule. Tes grands yeux, tu les fermes d’ennui, et moi, qui ne peux plus y puiser l’inspiration, je bégaye sans parvenir à trouver un dénouement.
J’aurai raison de tes paupières paresseuses, Ninon. Je veux te dire aujourd’hui un conte si terrible que tu ne les fermeras de huit jours. Écoute. La terreur est douce après un trop long sourire. »

La nouvelle Le Sang est l’un de ces contes terribles.

Une victime de la réclame dans L’Inondation et autres nouvelles.
Court texte qui résonne de façon moderne.

Le Sang.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 586 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLARY, Camille – Le Tambourinaïre de Cassis

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


Le Tambourinaïre de Cassis

« Je tiens seulement à vous dire toute mon émotion, le charme sous lequel vous m’avez tenu. Imaginez que je sois allé vous voir, près de Marseille, aux Aygalades ou à Montredon, dans un petit jardin rafraîchi par les brises de mer. Je suis un passant, un invité, un ami émerveillé de vous entendre ; et jusqu’au soir nous causons, et je m’en vais, en emportant votre chant de cigale adouci, pareil dans la nuit tiède à un chant de flûte.

C’est la vie elle-même, le sanglot d’une minute, le sourire d’une seconde, un brin de chèvrefeuille cueilli, respiré et jeté, ce qu’on rêve en regardant les nuages du ciel s’envoler et passer comme des migrations d’oiseaux de neige. Rien ne peut être plus délicat comme art, ni plus ému comme sentiment. » Émile Zola

« Après vêpres, les jeunes gens se disposaient à faire la farandole, lorsque tout à coup une nouvelle, qui se répandit dans Cassis avec la rapidité de l’éclair, jeta la consternation parmi les habitants.
Vidal de Cassis, Vidal le roi des tambourinaires, refusait son concours à la vote !
C’était inouï. Les Cassidiens, qui depuis trois semaines attendaient le fameux bal de la Saint-Pierre, n’en revenaient pas. »

Plusieurs autres nouvelles sont dans la bibliothèque : La Légende des trois larmes, Thérèse, Le Mal du pays, Boniface, L’Âme envolée, La Couronne de roses.

Le Tambourinaire de Cassis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 619 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Arsène – Souvenirs de jeunesse (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Henri de Latouche et Pauline de Flaugergues

Arsène Houssaye (pseudonyme d’Arsène Housset), auteur très prolifique de plus de cent ouvrages nous rapporte des Souvenirs de jeunesse entre ses 16 et 36 ans. Il fut le collaborateur et l’ami de Jules Janin, Théodore de Banville, Henri Murger, Jules Sandeau,Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Charles Baudelaire et Émile Zola qui en prononçant son oraison funèbre en 1896 (il avait 82 ans) l’appela : « un des derniers grands chênes de la forêt romantique ».

Nous vous proposons,après Douze Nouvelles Nouvelles un aperçu de Souvenirs de jeunesse :

- Un lys sur le fumier,
- L’Amour et la mort,
- La Survivante.

Peu gaies, il faut le dire, ces trois morts de jeunes filles, pour des souvenirs de jeune homme, mais Houssaye ne tombe jamais dans le pathétique facile et se permet souvent une style léger et presque joyeux.

> Écouter un extrait : Un lys sur du fumier.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 199 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZOLA, Émile – Un mariage d’amour

Donneuse de voix : Domi | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Émile Zola

Émile Zola (1840-1902) publie cette nouvelle en 1866 dans Le Figaro.
Elle précède le roman Thérèse Raquin (1867).

À la lecture du titre on s’attend à une histoire romantique à la fin heureuse ; mais…

Un mariage d’amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 787 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ALLARY, Camille – Boniface, histoire d’un chat – L’Âme envolée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Filippo Corelli - Le Chat sur le seuil (début XXe)

« Quand je les ai lus, ces nouvelles et ces contes dorés par le soleil de Provence, il m’a semblé que je redevenais tout petit pour me remettre à grandir. J’avais cet attendrissement des vieilles lettres d’amour retrouvées au fond d’un tiroir… Il n’est pas besoin d’avoir laissé son cœur en Provence pour rire et pour pleurer avec vous. »

écrit Émile Zola dans la préface qu’il consacre au recueil Au pays des cigales du jeune poète provençal Camille Allary (1852-1889), déjà sur notre site avec son Chant pompéien.

Boniface, histoire d’un chat :
« Boniface était un chat modèle. On n’avait pas une peccadille à lui reprocher. Il ne sortait presque jamais. Parfois il lui arrivait de flâner un moment sur le seuil de la porte ; mais il rentrait à la hâte dès qu’il voyait un passant s’approcher de lui. Nanon, la domestique, l’adorait. Elle avait brodé à son intention un joli petit coussin à fond noir, sur lequel se détachait une gerbe de coquelicots et de bluets entremêlés d’épis dorés. C’est là-dessus que le matou s’allongeait devant la braise du foyer. »

L’Âme envolée est le souvenir coloré et ému d’une « Chose vue » comme dirait Victor Hugo :
« À cette heure, toutes les fois que j’entends parler de bohémiens, je songe à ces gitanos qui vinrent, une claire matinée de septembre, faire halte tout près du cimetière, dans les chaleurs lourdes du soleil. La vie turbulente de ces chevaliers errants de la misère, leurs éclats de rire sonores, contrastaient avec la paix profonde de ce coin de terre inculte où dormaient les morts. »

Boniface, histoire d’un chat.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 688 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KIPLING, Rudyard – L’Homélie de l’émir – La Cité de l’épouvantable nuit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Lahore en 1890

Au hasard de la vie, recueil de 15 récits de 1891 (Le Retour d’Imray, sur le site depuis novembre 2008) est présenté ainsi par Kipling :

« Ces histoires ont été recueillies en tous lieux, et je les tiens de toutes sortes de gens, des prêtres de la Chubara, d’Ala Yar le graveur et de Jiwun Singh le charpentier, de gens sans nom à bord des bateaux et des trains autour du monde, de femmes filant devant leurs demeures au crépuscule, d’officiers et de gentlemen à cette heure morts et enterrés… »

L’Homélie de l’émir se passe à Kaboul, en Afghanistan :

« Pour l’Afghan, ni la vie, ni la propriété, ni la loi, ni la parenté ne sont sacrées quand ses propres passions le poussent à se révolter. Il est voleur par instinct, meurtrier par hérédité et par éducation, et franchement et bestialement immoral pour les trois raisons. »

La Cité de l’épouvantable nuit est Lahore, centre islamique important, prise par les Britanniques en 1849 et devenue Pakistanaise en 1947 :

« De chaque côté de la route gisaient des cadavres déposés sur des lits dans les attitudes les plus variées – cent soixante-dix corps d’hommes. Les uns tout encapuchonnés de blanc et la bouche couverte ; d’autres nus et noirs comme de l’ébène dans la vive lumière ; et un – qui gisait la face par en dessus et la mâchoire pendante, à l’écart des autres – blanc d’argent et gris de cendre. « Un lépreux endormi ; et le reste, des coolies fatigués, serviteurs, petits boutiquiers et cochers de la station de voitures toute proche. » »

Le style de Kipling, dans la description des horreurs, rappelle celui de Zola. À un moment il s’exclame : « Quelle illustration pour un Gustave Doré ! Quelle description pour un Zola ! »

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

L’Homélie de l’émir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 631 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour "zola" :