Livres audio gratuits publiés en décembre 2017 :


KAVANAGH, Julia – Ma cousine Jane

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 38min | Genre : Nouvelles


Ma cousine Jane

Ma cousine Jane a été publié par la Revue des deux mondes en août 1879 avec cet apostille :
« Cette nouvelle est tirée du joli recueil intitulé Forget-me-nots publié récemment après la mort de son auteur, miss Kavanagh, un romancier anglais de beaucoup de talent et très sympathique à la France, qui garde son tombeau. Nous pensons, en publiant ces quelques pages, inspirer au lecteur le désir de connaître le reste d’une œuvre remarquable par le plus délicat parfum de grâce et de pureté. »

Le début : « Quand ma cousine vint, un beau matin, me dire du petit air gauche qui lui était particulier : – Cousin William, M. Forbes a demandé ma main, et j’ai dit oui, – je pensai qu’il fallait que je fusse un bien vieux cousin, un cousin ne comptant plus du tout aux yeux d’une jeune fille, pour qu’on me jugeât digne de recevoir le premier une pareille confidence.
Cette nouvelle me fit plaisir et chagrin tout à la fois : plaisir par la raison qu’il s’agissait d’un excellent parti ; chagrin parce que je songeai que M. Forbes allait emmener notre Jane.
Ce que c’est que l’égoïsme ! »

Traduction anonyme (1879).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 311 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AULNOY, Madame (d’) – Le Pigeon et la colombe

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 47min | Genre : Contes


Le Pigeon et la colombe

« Il était une fois un roi et une reine qui s’aimaient si chèrement, que cette union servait d’exemple dans toutes les familles ; et l’on aurait été bien surpris de voir un ménage en discorde dans leur royaume. Il se nommait le royaume des Déserts.
La reine avait eu plusieurs enfants ; il ne lui restait qu’une fille, dont la beauté était si grande, que si quelque chose pouvait la consoler de la perte des autres, c’était les charmes que l’on remarquait dans celle-ci. Le roi et la reine l’élevaient comme leur unique espérance ; mais le bonheur de la famille royale dura peu. »

Illustration : John Gilbert, Le Pigeon et la Colombe (1856).

Le Pigeon et la colombe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 516 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DOUMIC, René – Alix, conte du jour de l’an

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Alix, conte du jour de l'an

René Doumic, homme de lettres, journaliste et grand critique littéraire, académicien français (1860-1937) est l’auteur, par exemple, de Portraits d’écrivains : Alexandre Dumas fils, Émile Augier, Victorien Sardou, Octave Feuillet, Edmond et Jules de Goncourt, Émile Zola, Alphonse Daudet (1892).

Dans la Revue illustrée de 1900, à côté d’articles de Coppée, France et Scholl, figure Alix, conte du jour de l’an.

Pour en apprécier le style :
« Les yeux sont le miroir des âmes. Il ya des yeux d’amour, veloutés et longs, qui font, rien qu’en se posant, passer par tout le corps le frisson d’une caresse ; des yeux de douceur, si doux, qu’ils guérissent, rien qu’en s’y posant, les blessures que d’autres yeux ont faites ; des yeux de passion, aux lueurs d’incendie ; des yeux de violence, sombres comme un ciel d’orage ; des yeux d’effroi ; des yeux sans vie, fenêtres d’où tombe sur les vivants l’haleine glacée de la mort ; des yeux qui prient, des yeux qui rient, des yeux qui rient dans les larmes ; des yeux qui ont la mélancolie des soirs ; des yeux dont la clarté fine est celle des malins pleins d’espérance ; des yeux de malice, des yeux de caprice, mobiles et qui font songer de l’oiseau fraîchementenvolé du nid maternel ; des yeux de rêve, comme absents, et ravis en des contemplations qui ne sont pas de ce monde ; des yeux de souvenir au regard tourné vers l’intérieur et qui se noie dans l’ombre des choses d’autrefois. »

Alix, conte du jour de l’an.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 576 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – La Coalition

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7h 35min | Genre : Romans


Emmanuel Bove

Après la mort de son mari, Louise Aftalion et son fils de vingt-trois ans ont gaspillé leur héritage. Sans ressources, ils arrivent à Paris et, pendant trois mois sont hébergés par la sœur de Louise, Thérèse, et son mari, qui se lassent d’héberger gratuitement ces pique-assiette qui ne respectent pas leur façon de vivre. Nicolas n’a aucune envie de travailler. La mère et le fils vivent d’emprunts, qu’ils ne remboursent jamais et découragent ceux qui veulent les aider, en vivant comme de riches oisifs aux frais de leurs parents et amis.

« Fourré le nez ce soir, dans un roman envoyé au Mercure : La Coalition par Emmanuel Bove. L’histoire d’une femme venue à Paris avec son fils, tout jeune homme, pour trouver une situation à celui-ci, tous les deux glissant progressivement dans à la pire misère ! J’en étais tout aplati. On a pas idée d’écrire de pareils livres. » (Paul Léautaud)

La Coalition est un des plus grands et plus sombres romans de Bove, qui a été récompensé par le prix Eugène Figuière.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 279 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Raison et sensibilité (Tome 03, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 5min | Genre : Romans


Raison et sensibilité

Suite des amours contrariés de Maria et Elinor Dashwood.

« – Mais qu’avez-vous donc, mademoiselle Dashwood ? lui dit-il. Vous êtes aussi sérieuse qu’Edward, vous lui auriez cent fois mieux convenu que cette petite fille si gaie, si animée. Savez-vous qu’elle me fait grande pitié, cette pauvre petite Lucy ? Il y avait de l’étoffe pour en faire une élégante, une femme à la mode ; et devenir la femme d’un grave pasteur, être enterrée dans un presbytère en bonnet rond, un grand chapeau de paille, au lieu de cette délicieuse coiffure, de ces plumes flottantes ; elle est vraiment très à plaindre. Et ce pauvre Edward, je plaisante, mais sur mon âme, je suis très touché de son malheur ; le voila ruiné pour toujours. »

Traduction : Isabelle de Montolieu (1751-1832).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 34.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 066 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Pleine Lune (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Rodolfo Amoedo - Marabá (1882)

À la veille de la Saint-Sylvestre, en souvenir d’Armand Silvestre, cette deuxième version du conte pantagruélique Pleine lune paru en 1884 et lu en 2010.

« Je naviguais alors dans les mers de l’Amérique du Sud, dit-il, et je visitais fréquemment une peuplade de nègres, dont les mœurs douces et la beauté plastique m’intéressaient au plus haut point. Hospitaliers envers les étrangers, à peine anthropophages, ces bonnes gens adoraient la Lune et étaient convaincus, en vertu des prédictions de leurs prophètes, qu’elle descendrait un jour, – où plutôt une nuit, – sur la terre, sous une forme humaine, comme le Christ de notre légende biblique. »

Illustration : Rodolfo Amoedo, Marabá (1882).

Pleine Lune.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 413 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEBLANC, Maurice – Les Dents du tigre (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12h 30min | Genre : Romans


Les Dents du tigre

Un fabuleux héritage américain déclenche des crimes en cascade sur le sol français. Si l’on ne retrouve pas les descendants de la famille Roussel, l’argent sera remis à Don Luis Perenna, ancien légionnaire au Maroc, deux fois décoré…

« Je l’ai beaucoup connu. Ce n’était pas un méchant homme. Je n’irai pas jusqu’à l’égaler aux sept sages de la Grèce, ni même à le proposer comme exemple aux générations futures. Mais cependant il faut le juger avec une certaine indulgence. Il fut excessif dans le bien et mesuré dans le mal. Ceux qui souffrirent par lui méritaient leur peine, et le destin les eût châtiés un jour ou l’autre s’il n’avait eu la précaution de prendre les devants. Entre un Lupin qui choisissait ses victimes dans la tourbe des mauvais riches, et tel grand financier qui dévalise et jette dans la misère la foule des petites gens, tout l’avantage ne revient-il pas à Lupin ? Et, d’autre part, quelle abondance de bonnes actions ! Quelles preuves de générosité et de désintéressement ! Cambrioleur ? Je l’avoue. Escroc ? Je ne le nie pas. Il fut tout cela. Mais il fut bien autre chose que cela. Et s’il amusa la galerie par son adresse et son ingéniosité, c’est par les autres choses qu’il la passionna. On riait de ses bons tours, mais on s’enthousiasmait pour son courage, pour son audace, son esprit d’aventure, son mépris du danger, son sang-froid, sa clairvoyance, sa bonne humeur, le gaspillage prodigieux de son énergie, toutes qualités qui brillèrent à une époque où, précisément, s’exaltaient les vertus les plus actives de notre race, l’époque héroïque de l’automobile et de l’aéroplane, l’époque qui précéda la grande guerre. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 173 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROBIDA, Albert – Le Vingtième Siècle (Aperçu)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 44min | Genre : Nouvelles


Le Vingtième Siècle

Albert Robida (1848-1926) (coup d’œil sur son œuvre dans le billet consacré au Voyage de Monsieur Dumollet).

Trois ouvrages d’anticipation l’ont sorti de l’oubli :

- Le Vingtième Siècle (1883) ;
- La Guerre au vingtième siècle (1887) ;
- Le Vingtième Siècle. La Vie électrique (1890).

Voici de cet autre Jules Verne deux chapitres de Le Vingtième Siècle qui en comporte 37.

« Le mois de septembre 1952 touchait à sa fin… L’aéronef omnibus B, qui fait le service de la gare centrale des Tubes – boulevard Montmartre – au très aristocratique faubourg Saint-Germain-en-Laye, suivait, à l’altitude réglementaire de deux cent cinquante mètres, la ligne onduleuse des boulevards prolongés. »

Il faut peut-être remplacer 1952 par 2052 ??

Illustration : Le Vingtième Siècle.

Chapitre 01 : Trois lycéennes. De quelques noms de baptême nouveaux. En omnibus à 250 mètres au-dessus de la Seine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 512 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour :