Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'APULÉE - Conte d'Amour et de Psyché (Première Partie)' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. nefiou le 3 décembre 2009

    J’ai été conquis par ce si vieux roman en prose, dommage que le fichier ne comporte que les premiers paragraphes. Est-ce un début?

  2. René Depasse le 3 décembre 2009

    Bonjour Nefiou.Etes-vous bien sûr de votre enregistrement?Aucun des 900 auditeurs n’a
    rien dit et je viens de vérifier son intégralité.Mettez-moi au courant Merci

  3. François le 23 décembre 2009

    Il me semble effectivement que le récit s’interrompt au beau milieu de l’histoire, non ?Mon fichier a bien une durée de 26 minutes.

    J’en profite pour vous remercier, M. Depasse, pour vos innombrables lectures ! dont certaines, comme L’apologie de Raymond Sebond, ne sont pas aisées ; toujours la même passion de transmettre dans votre lecture.

  4. Francesca le 5 janvier 2011

    Le récit s’interrompt en effet au beau milieu de l’histoire ( après le premier avertissement).
    On reste sur sa faim, la mise en bouche est délicieuse.

  5. [...] Fontaine a adapté Le Conte d’Amour et de Psyché d’Apulée (première partie publiée sur le site), mais cette imitation n’est pas un esclavage.  Il nous prévient dans [...]

  6. lectriceconquise le 21 juin 2011

    Merci!
    Donnez-nous la suite, c’est si beau!

  7. Lydie le 5 décembre 2011

    C’est super, mais j’ai hâte d’entendre la suite!!!

  8. Lorena le 27 avril 2012

    je vous remercie beaucoup!

    Cette histoire est certainement ma préférée.
    L’écouter en français, est un délice, je parle espagnol, mais entendant ces histoires m’aide à apprendre le français.

  9. juliana le 19 janvier 2016

    j’adord cette histoire. I love book

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.