Page complète du livre audio gratuit :


BRUANT, Aristide – Lézard (Chanson)

Donneur de voix : David D. | Durée : 2min | Genre : Poésie


Aristide Bruant

A l’instar de Jehan-Rictus ou de Gaston Couté, Aristide Bruant a donné de bien belles lettres de noblesse à la poésie populaire.

Ce texte, Lézard, adapté (et adopté) par le chanteur Renaud, à la fin des années 70, en ouverture d’un spectacle consacré aux chansonniers du début du XXème siècle, montre la puissance évocatrice de la « jactance de Paname » de cette période.

« On prend des manières à 15 ans, puis on grandit sans qu’on les perde […] »

Lézard.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 14 019 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

8 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Prof. Tournesol le 6 août 2009

    Une très bonne idée de faire revivre les textes d’Aristide Bruant ! C’est sympa que la poésie populaire soit aussi à l’honneur ici ! :)

  2. zorra le 11 septembre 2009

    Bonjour et merci .Moi, j’aime bien ce poème en chanson par Renaud.j’ai remarqué comme Bruand que les vocations de loulou, proxènète commence tôt, 14 ans pour l’un de mes élèves.Encore bravo

  3. zorra le 11 septembre 2009

    Excusez la faute.Remplacez par « commencent tôt »

  4. Pomme le 21 septembre 2009

    Vous lisez aussi bien un « J’accuse » qu’une lettre d’un condamné à mort ou qu’un poème de Bruant! Bravo.
    Pomme

  5. Didier Guislain Pilette le 26 novembre 2010

    Merci David pour cette belle lecture du poème.

    Didier Pilette

  6. jeannedelaville le 12 juin 2012

    Encore, encore du Bruant David. Vous êtes super dans la peau du personnage ! Ceci dit avec toute ma reconnaissance bien sûr.
    Merci pour ce moment de pur bonheur
    jeannedelaville

  7. Alain Degandt le 19 février 2017

    Belle lecture de cette chanson popu, rudement bien foutue la môme ! Merci David. Il manquerait plus qu’une bonne musique là-dessus, sous les doigts d’un magicien du piano à bretelles !

    Alain D.

  8. Jean-Pierre Baillot le 19 février 2017

    Le mot d’Alain attire mon attention sur votre chanson.
    Je suis en totale symbiose avec le refrain !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.