Page complète du livre audio gratuit :


FÉNÉON, Félix – L’Éducation spiritualiste

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 11min | Genre : Société


Félix Fénéon

« Il faut absolument entrer dans la voie de la « déchristianisation ». Là est la tâche urgente. Et cette déchristianisation se traduit par l’abrogation du Concordat, la séparation des Églises et de l’État. Tout autre solution est illusoire. »

Félix Fénéon (1861-1944) est surtout connu comme journaliste, critique d’art et directeur de revues. Parmi celles-ci, citons La Libre Revue, La Revue blanche et La Revue indépendante. C’est dans cette dernière publication que paraît le présent article en juin 1884. Plus tard, sa plume se glissera dans les colonnes du Figaro et du Matin où il rédigera ses fameuses Nouvelles en trois lignes.
Ce découvreur de talents défendra tant les impressionnistes que les novateurs du style tels que Rimbaud, Laforgue, Mallarmé, Valéry, Apollinaire…
Signataire du Manifeste des intellectuels pour le soutien au capitaine Dreyfus, il sera aussi très engagé dans le mouvement anarchiste.

Illustration : Félix Fénéon.

Licence Creative Commons

L’Éducation spiritualiste.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Serge Rachmaninoff, Concerto pour piano N° 2 , C minor, Op. 18, Moderato, interprété par le Skidmore College Orchestra (licence Cc-By-1.0).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Essais, ,

 

Page vue 1 082 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Alain Degandt le 24 octobre 2016

    Merci Christian de nous avoir fait connaître, toujours de belle manière, ce texte fort, qui reste d’une vivante actualité (… hélas, pourrait-on dire !).
    ALAIN D.

  2. Salah GASMI le 28 octobre 2016

    Merci pour ces découvertes.

  3. Christian Dousset le 30 octobre 2016

    Alain et Salah, vos commentaires constituent toujours un source d’encouragement mais je tiens aussi à remercier notre collègue Cyprien qui m’a mis sur le chemin de Félix Fénéon.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.