Page complète du livre audio gratuit :


GABORIAU, Émile – Catherine-Henriette d’Entragues, marquise de Verneuil

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 25min | Genre : Histoire


Catherine-Henriette d'Entragues, marquise de Verneuil

« Les cloches qui avaient sonné le glas funèbre de la duchesse de Beaufort vibraient encore, que déjà Henri IV songeait à pourvoir sa cour d’une nouvelle maîtresse. Il s’en allait « escarmouchant du cœur » avec l’une ou avec l’autre, lorsque le hasard, aidé d’une mère peu scrupuleuse, Marie Touchet, jeta sur son passage la belle et fière Henriette d’Entragues.
[…]
Une partie de chasse fut le théâtre de la première entrevue. Le roi, tout aussitôt, mordit à cet appât irrésistible de deux yeux ardents d’une vivacité plus que provocante. Les traits d’Henriette, sans avoir la régularité de ceux de Gabrielle, étaient peut-être encore plus séduisants. Et puis, n’était-elle pas encore embellie du piquant attrait de la nouveauté ?
[…]
La base des premiers protocoles furent passés. La modeste, séduisante et spirituelle d’Entragues mettait sa capitulation au prix de 100 000 écus. Ce chiffre formidable fit pousser les hauts cris à Henri IV. Il marchanda même, oui ! Il marchanda ! »

Catherine-Henriette d’Entragues, marquise de Verneuil.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, Histoire, ,

 

Page vue 3 398 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Bouchon 42 le 21 décembre 2014

    Ma chère voix mon amie. Je vous est lu toute la journée ! Quelle voix ! ce matin j’ai relu LOUISE DE LA VALLIÈRES
    QUELLE BELLE ÂME et puis cet après midi n’y tenant plus j’ai tout relu. Il me semble qu’il y a quasiment des faits historiques.
    Quand pensez vous? Bises mon amie

  2. Cocotte le 22 décembre 2014

    Ma chère amie Bouchon
    Oui, vous avez raison, Gaboriau s’en tient strictement aux faits historiques, contrairement à Dumas, par exemple, qui enjolive l’ »Histoire ».
    Comme vous, j’aime beaucoup Louise de La Vallière. Son désintéressement, son amour vrai pour le roi, se retrouvent rarement parmi les favorites.
    J’ai pris un grand plaisir à enregistrer ces Cotillons qui m’ont tout à tour amusée, agacée et attendrie. Je suis heureuse d’avoir partagé ces moments avec vous.
    Je vous embrasse, ma très chère Bouchon! Passez de magnifiques fêtes, entourée de tous ceux que vous aimez.
    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.