Page complète du livre audio gratuit :


STEVENSON, Robert Louis – Voyages dans les Cévennes avec un âne

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 4h 5min | Genre : Voyages


Robert Louis Stevenson - Travels with a Donkey in the Cevennes, Frontispiece

Automne 1878 : l’écrivain écossais voyage dans les Cévennes à pied, accompagné d’une ânesse bâtée, qu’il nomme Modestine. Parti du Monastier, en Haute-Loire, il chemine vers le Sud pendant douze jours jusqu’à Saint-Jean-du-Gard. Il traverse le Velay, le Gévaudan, la Lozère et le pays des Camisards (calvinistes languedociens), qui menèrent une guerre de révolte après la révocation de l’Édit de Nantes par Louis XIV.

L’auteur nous invite à goûter à sa suite aux charmes d’une nature sauvage ou agreste, aux plaisirs de la marche et des rencontres qu’elle permet, aux joies du plein-air et des nuits passées à la belle étoile, à la chaleur de l’hospitalité parfois. On regrette néanmoins la maltraitance infligée à Modestine au début du voyage et le manque de considération dont elle est victime de la part de Stevenson, ce dont il se repent piètrement, après s’être attaché peu à peu sentimentalement à cette pauvre bête.

Pour le reste, accompagnons-les tous deux au cœur du beau pays cévenol, c’est un pur délice !

Traduction : Fanny William Laparra (1889-1939), Éditions Stock (1925).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Préface.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Voyages dans les Cévennes avec un âne.zip




> Références musicales :

Johann Sebastian Bach, Suite n°6 pour violoncelle seul, en Ré Majeur, interprété par Pierre Fournier (1961, domaine public).

Emmanuel Chabrier, Suite Pastorale (Mouvements 2-3 et 4), interprété par l’Orchestre de Détroit, dirigé par Paul Paray (1957-1960, domaine public).

Maurice Ravel, Ma Mère l’Oye – Entretiens de la Belle et la Bête, interprété par l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, dirigé par Piero Coppola (1933, domaine public).


> Rechercher : 6. XIXe siècle, Voyages, , ,

 

Page vue 10 413 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

26 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Alain Degandt le 26 janvier 2016

    Cette traduction de Fanny WILLIAM LAPARRA est utilisée pour le très bel ouvrage publié par les Editions du Rouergue (ISBN : 2 84156 093 7 – Avril 1998). Le texte est accompagné pas à pas par les magnifiques photos de Nils WAROLIN, qui permettent de nous retrouver dans les lieux traversés par Stevenson et Modestine. Dans maints endroits, le temps semble s’être arrêté, et tous les lieux recèlent une part de l’âme du pays. Il existe d’autres traductions, mais elles ne sont pas encore libres de droits.

  2. Jean-Pierre Baillot le 30 janvier 2016

    Une bien belle sortie, Alain !
    Merci à vous

  3. Loiselle le 31 janvier 2016

    Vous avez une voix magnifique !
    Merci pour cette lecture !

  4. Cocotte le 31 janvier 2016

    Cher Alain
    Vous m’avez fait retrouver ma jeunesse et mes racines. Ah! Saint-Jean du Gard, les Cévennes, les Camisards, que de souvenirs!
    Un grand merci pour cette très belle lecture.
    Cocotte

  5. Norbert LEJOUR le 1 février 2016

    Bonjour Alain,

    Superbe choix pour donner ta voix ! Tu m’inspires!

    Merci

  6. Alain Degandt le 1 février 2016

    Merci à vous, Jean-Pierre, Loiselle et Cocotte. Tout le mérite revient à Stevenson… et à Modestine la bien nommée. Amitiés,
    ALAIN D.

  7. Alain Degandt le 1 février 2016

    Bonjour Norbert,
    Merci pour ton appréciation. Tu seras le bienvenu parmi l’équipe des donneurs de voix. N’hésite pas à te « lancer » ! Bien cordialement,
    Alain D.

  8. Bouchon42 le 2 février 2016

    Merci pour cette belle promenade.

  9. Déniel le 2 février 2016

    Je télécharge rapidement pour l’écouter dès que j’aurai un instant mais déjà la préface est très inspirante.
    J’ai hâte d’enfiler mes chaussures de randonnée.
    Bravo et merci pour ce beau choix de texte et votre belle lecture.

  10. Alain Degandt le 2 février 2016

    Merci à vous, Bouchon42 (y a-t-il un rapport avec les troquets lyonnais ?) et Déniel pour vos commentaires. Vous avez le matériel ? Alors… en route !

  11. Paruline le 4 février 2016

    « L’homme qui marche » écrit très bien.

    L’homme qui lit le fait très bien aussi !
    Merci pour cette merveilleuse lecture… à écouter au moins 2 fois !

  12. Alain Degandt le 4 février 2016

    Merci Paruline, « L’Homme qui marche » marchera d’un coeur léger, grâce à votre charmant et très chaleureux commentaire !
    Bien cordialement,
    ALAIN D.

  13. Benoit du L. le 4 février 2016

    Cher monsieur Degandt,
    Heureusement que je ne suis pas un mari jaloux, car
    mon épouse vous écoute avec un ravissement tout à fait particulier…
    Cela dit, j’apprécie vraiment beaucoup vos lectures;
    celle de Stevenson est rendue avec charme et clarté.

    Merci infiniment !
    Benoît et Jeanne

  14. Jean-Pierre Baillot le 4 février 2016

    Soyez prudent, tout de même, Benoit. Depuis son passage chez Lepers, nous savons tous que ce charmeur d’oreilles a une gueule d’amour !

  15. eyraud le 4 février 2016

    merci de nous faire partager ce si beau voyage et comme le narrateur et peut être vous même modestine résume en elle même la perte d’instant inoubliables et gravés à jamais

  16. Benoit du L. le 5 février 2016

    Monsieur Baillot, vous êtes un petit farceur !
    Aucun danger pour la « gueule d’amour »: nous habitons la Californie et ne recevons pas cette émission !
    (…À tout hasard, je vais quand même voir sur le net ! )

  17. Jean-Pierre Baillot le 5 février 2016

    A Benoit,

    Vous pouvez, à tout hasard, consulter la rubrique intitulée « L.A. à Q.P.U.C. le 1er septembre prochain » sous la section « le bar » de ce site. Elle contient, en outre, plusieurs liens.

    Très bonne continuation à vous et à votre épouse,
    Jean-Pierre

  18. Alain Degandt le 5 février 2016

    Sacré Jean-Pierre ! Ou plutôt : Diable d’homme… car me voilà démasqué !
    Merci à Benoit et Eyraud pour leurs sympathiques commentaires. Et un merci tout particulier à Jeanne (en tout bien, tout honneur… je suis pour la paix des ménages !).

  19. Benoit du L. le 6 février 2016

    Monsieur Baillot, monsieur Degandt

    Voulant faire plaisir à ma Jeanne, j’ai cherché le lien du 1er sept. sur le net, mais je suis tombé sur:

    « Pour des raisons de droits concédés à France Télévisions, cette vidéo n’est pas disponible depuis votre position géographique. »

    Je vais donc me déguiser en Valentino le 14 février pour compenser :-)

    Merci pour vos taquineries: cela met du piquant sur mon ordinateur !!

  20. Alain Degandt le 9 février 2016

    Merci Benoit, c’est un vrai plaisir d’avoir des auditeurs aussi sympas, de bonne humeur et plein d’humour que vous ! Et très bonne St Valentin en amoureux avec Jeanne ! A très bientôt sur L.A. ! Bien cordialement,
    ALAIN D.

  21. Samira le 25 février 2016

    Un grand merci, monsieur Degandt, pour cette savoureuse lecture qui met en valeur l’ironie, la passion et la poésie de l’auteur et qui nous permet de voyager en compagnie de ce couple, malgré tout, si bien soudé à la découverte de cette région bien attrayante, aux paysages si beaux
    “Il y avait autour de la coquine, quelque chose de simple, de racé, une élégance puritaine, qui frappa aussitôt mon imagination.
    (…)un cheval est, d’entre les animaux, comme une jolie femme, capricieux, peureux, difficile sur la nourriture et de santé fragile.
    Il y a quelque chose de meilleur que la musique dans le vaste silence insolite, et qui dispose à d’agréables pensées comme le bruit d’une mince rivière ou la chaleur du clair soleil.
    (…) le pays de la toujours mémorable Bête, le Napoléon Bonaparte des loups.
    La nuit est un temps de mortelle monotonie sous un toit ; en plein air, par contre, elle s’écoule, légère parmi les astres et la rosée et les parfums (…)
    l’amour est le suprême talisman qui fait de l’univers un jardin”

    Certes, ça c’est du Stevenson, mais que vous le dites bien, monsieur!!!!
    Bien cordialement
    Samira

  22. Alain Degandt le 25 février 2016

    Merci infiniment, Chère Samira, pour votre très élogieux commentaire, qui me touche beaucoup. Je ne peux que partager votre engouement pour ce beau texte de Stevenson, très bien traduit par Fanny William-Laparra. Je trouve les citations que vous mettez en exergue admirables et fort bien choisies et je forme pour vous le voeu que votre vie elle aussi « s’écoule, légère parmi les astres et la rosée et les parfums », comme une nuit magique passée sous un ciel étoilé ! Bien cordialement,
    ALAIN D.

  23. durandal le 19 mars 2016

    Bonjour
    Merci pour cette belle lecture. C’est décidé je part dans les Cévennes, malheureusement sans Modestine.

  24. Alain Degandt le 21 mars 2016

    Merci Durandal, avec un pseudo comme le vôtre, vous ne craignez pas la Bête du Gévaudan ! Je vous souhaite une très bonne randonnée pédestre dans cette belle région. Je compte ne pas trop tarder à vous suivre ! Amicalement,
    ALAIN D.

  25. Myriam le 16 mars 2018

    Merci beaucoup !

  26. J45 – Chaudeyrac – La godasse le 15 décembre 2018

    [...] par là. J'ai envie dnen savoir un peu plus sur le bonhomme. Ce soir je récupère son livre "Voyages Dans Les Cévennes Avec Un Âne" en version [...]

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.