Livres audio gratuits pour 'André Baillon' :


BAILLON, André – Funérailles – Le Crime d’une foule – Après la fête

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Nouvelles


Félix Vallotton - La Foule à Paris (1892)

L’auteur belge d’expression française, mais qui se disait de pensée flamande André Baillon (1875-1932), non conformiste, vivait pour écrire plutôt que l’inverse. Toujours tourmenté, entre lucidité et folie (voir le billet sur Délires), entre malheur et souffrance, il sera animé constamment du désir de mourir.
Un de ses romans les plus connus est Histoire d’une Marie (1921) et il a publié plusieurs nouvelles très souvent parsemées d’éléments biographiques.

Funérailles
« Son corps avait été une auberge de tortures ; un mal impitoyable le rongeait ; mais cette ruine si rapide nous stupéfia comme ces coups de foudre qui éclatent on ne sait pourquoi dans un ciel sans nuage. Que de fois, malade la veille, il était venu le lendemain s’asseoir au milieu de nous, la face un peu plus blême et les regards plus brillants. »

Le Crime d’une foule
On s’attend à une collision de trains : « La gare était proche où le désastre était annoncé ; les premiers venus s’écrasèrent contre la clôture en claire-voie, comprimés par les autres dont la masse grandissait sur la place et semblait monter comme l’océan. Les cous se tendirent, les yeux se fixèrent prêts aux rouges fascinations.
Or, il advint que la petite gare… »

Après la fête
Épisodes de la vie d’un « luxurieux » : « Par la fenêtre un peu de lune bleuissait les draps du lit ; la jeune fille respirait d’un souffle égal, avec innocence. Venpin se rua sur elle avec toute l’ardeur de son désir comprimé et des si aphrodisiaques émanations de ses ferrailles. »

Nous ne sommes pas loin des Chants de Maldoror.

Illustration : Félix Vallotton, La Foule à Paris (1892).

> Écouter un extrait : Funérailles.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 908 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BAILLON, André – Délires – Ève et Kiki, drame familial

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 30min | Genre : Nouvelles


André Baillon

Deux récits attachants sur notre rapport à la folie et au langage écrits par l’auteur belge André Baillon (1875-1932) qui fut lui-même cerné par la folie. Trois ans avant Délires il avait fait un séjour psychiatrique à l’Hôpital de la Salpêtrière et il essaya plusieurs fois de se suicider (il mourut d’ailleurs d’une surdose de barbituriques). Il y a une grande part autobiographique dans Délires et moins de folie dans Ève et Kiki comme il le reconnaît dans la préface :

« Ce livre s’appelle Délires. Délires avec un S. Cette lettre en soi n’a rien d’antipathique. Elle prend ici un petit air de pluriel qui ne laisse pas d’inquiéter. Encore s’il s’agissait de délires amoureux. L’homme et la femme n’en sont pas à quelques délires près, paraît-il ; et dix S conviendraient mieux qu’un seul. Mais, dans les deux récits qui suivent, il est question du vrai délire, celui que les dictionnaires sérieux définissent par l’expression : perdre la boule. »
Les aveux de ce genre pullulent : « Vous dites que je ne suis pas fou, pour la simple raison que vous me croyez fou. Pourtant je ne suis pas fou. Mais si cela me plaisait, pour une autre simple raison, je vous dirais que je suis fou, que certainement plus tard et je sais pourquoi, je deviendrai tout à fait fou. »

> Écouter un extrait : .

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 244 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |