Livres audio gratuits pour 'Catulle Mendès' :


BANVILLE, Théodore (de) – Le Vin samien – MENDÈS, Catulle – Le Perroquet de Gérard de Nerval

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Biographies


Gustave Courbet - Femme au perroquet

Catulle Mendès et Théodore de Banville se retrouvent sur cette page parce que Le Perroquet de Gérard de Nerval de Mendès a été écrit en prenant comme point de départ Le Vin samien de Banville, ainsi que l’indiquent ces quelques lignes adressées à Jean Lorrain par Mendès dans sa dédicace :

« Tout récemment, vous rappeliez un conte du merveilleux Banville, le conte où parle le fatidique Perroquet-symbole de la Maison de Débauche ! Dans cette page de rêve, mon cher poète, il y a une histoire, une histoire vraie qui arriva au délicieux et douloureux Gérard de Nerval ; elle nous fut dite, à Banville et à moi, par Charles Asselineau, grand ami de Gérard Labrunie ; et la voici, moins émerveillante que le conte, mais plus proche de l’abominable réalité. »

Il faut reconnaître sous le nom du poète Aimery de Los celui de Gérard de Nerval et noter ce témoignage biographique précieux :
« Quoi qu’on ait dit, et quoi qu’il en ait pensé lui-même lorsqu’il s’en allait pour deux ou trois mois en villégiature chez le docteur Blanche, Aimery de Los (Nerval) n’a jamais été fou. Il ne l’était pas lorsqu’il écrivait ses Sonnets mystiques, si faciles à comprendre pour quiconque n’a pas perdu le sens poétique, et il ne l’était même pas lorsqu’il se pendit à un réverbère dans la triste rue souterraine, fatigué d’être garrotté dans les liens de la chair, et délivrant enfin son âme frémissante, dont il sentait s’agiter en lui les impatientes ailes de papillon, avides de l’espace infini et de la lumière. Il n’a jamais été fou, il n’était pas fou. »

La vérité ? Il est retrouvé pendu à la grille d’un escalier rue de la Vieille Lanterne, près du Châtelet, son chapeau sur la tête. Suicide ? Accident ? Agression ? Porte d’un asile qui lui aurait été refusée ? La mort de Nerval reste une énigme à l’image de ses livres et de sa vie.

Illustration : Gustave Courbet, Femme au perroquet (détail, 1866).

Le Vin samien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 225 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Le Crime du vieux Blas

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Nouvelles


Le Crime du vieux Blas

Le Crime du vieux Blas tient à la fois du drame épouvantable et du conte de fées.
Chaque lecteur peut s’interroger sur la conduite qu’il aurait tenue dans cette histoire très vraisemblable.

« Ai-je bien fait de baisser le pont ? Si j’avais lâché la manivelle sans m’inquiéter du train, si je m’étais jeté dans la rivière tout de suite, j’aurais tiré de l’eau mon pauvre cher enfant. Les wagons se seraient heurtés, brisés dans un affreux pêle-mêle contre le tablier de fer et de bois ; les voyageurs auraient péri en grand nombre, écrasés, déchirés, sanglants ; mais qu’est-ce que cela me fait, le mal des autres et leurs malédictions ? Un grand-père doit d’abord sauver son petit-fils, j’ai eu tort de faire mon devoir. »

Table des matières :

I. Le vieux Blas et le petit Blas
II. Le pont de fer et de bois
III. Histoire du petit garçon qui n’avait pas d’oreilles et du chien noir qui fumait sa pipe
IV. Après le devoir accompli
V. Le vieux Blas manque de courage
VI. Méchanceté des gens
VII. Cruauté des choses
VIII. Fin de l’histoire du petit garçon qui n’avait pas d’oreilles et du chien noir qui fumait sa pipe

Le Crime du vieux Blas.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 081 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – La Voix de jadis

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Contes


Toulouse-Lautrec - Gueule de bois (1888)

Parmi les innombrables contes de Catulle Mendès écoutez La Voix de jadis (1886).

« Elle ajouta lentement :

- Voilà pourquoi je bois autant que je puis. L’absinthe enroue, le genièvre aussi. Après avoir bu, je n’ai plus le son de parole que j’avais dans le temps. Et, à force d’avaler tout ce qui sèche et brûle la gorge, j’espère bien arriver à ne jamais plus entendre, quand je tire le bras aux hommes de la rue, la voix douce dont j’appelais maman et dont je disais que je l’aimais à mon premier amoureux. »

La Voix de jadis.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 081 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Le Bonnet de la mariée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Le Bonnet de la mariée

« Aucune inquiétude possible : j’étais sûre que mon amoureux m’épouserait, puisque j’avais le bonnet de la mariée. Ah ! bien, oui ! Huit jours plus tard, le petit cousin s’en alla. Et jamais plus je n’ai entendu parler de lui. Et voilà pourquoi je bois ce soir du champagne avec vous dans cet affreux cabinet rouge et vert où je m’ennuie depuis dix ans, quatre fois par semaine, régulièrement. »

Des amis qui trinquent en écoutant Le Bonnet de la mariée, une nouvelle signée Catulle Mendès (1841-1909) qui aurait pu l’être par Guy de Maupassant (1850-1893) !

Illustration : Coiffe de mariage tourangelle (Musée d’Airvault).

Le Bonnet de la mariée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 127 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Les Trois Bonnes Fortunes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Les Trois Bonnes Fortunes

« Chacun de vous me contera, sans trop mentir, l’une de ses aventures d’amour, et puisque l’eau va aux fleuves, et les millions aux millionnaires, et le bonheur aux heureux, c’est à celui des trois à qui est échue, autrefois ou naguère, la plus précieuse, la plus rare, la plus parfaite bonne fortune, que j’accorderai de baiser, en présence des deux autres, l’ongle rose et cruel de mon petit doigt déganté ! »

Ainsi s’exprime, dans cette charmante nouvelle de Catulle Mendès, Les Trois Bonnes Fortunes, Madame de Ruremonde dont le verdict… ne serait peut-être pas le vôtre ?

Les Trois Bonnes Fortunes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 234 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – Siméon Charlerie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 45min | Genre : Nouvelles


Siméon Charlerie et fils

Quand on lit les derniers mots de la longue nouvelle de Catulle Mendès, Siméon Charlerie (1876),

« Quelques instants plus tard, quand les voisins, accourus aux cris de madame Charlerie, allèrent le ramasser sur le pavé de la cour, il était mort. Heureusement. »

cet adverbe final nous fait imaginer la disparition d’un individu malfaisant.

Il n’en est rien. Siméon Charlerie, dont la vie nous est contée de sa naissance à sa mort, était un garçon un peu niais, gentil, mais malheureusement très influençable et que domina, à chaque étape de son existence, un ancien camarade de classe profiteur et peu scrupuleux dont les conseils le perturbèrent au point qu’il en devint fou et rata tout, mariage, métier, relations, et… bonheur.

Une histoire très attachante, peut-être le meilleur des vingt-trois récits de Mendès ici publiés.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 647 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Contes du « Gil Blas » (Sélection)

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 6min | Genre : Nouvelles


La Demoiselle en deuil

Le journal Gil Blas, paru de 1879 à la fin de l’été 1914, a publié de nombreux contes dont les auteurs les plus célèbres sont Maupassant et Mirbeau.
En 1877, le journal publia en recueil quelques textes dont sont extraits les quatre morceaux suivants :

- Théodore de Banville : La Dame anglaise,
- Catulle Mendès : Le Prix de la gloire,
- René Maizeroy : Thérèse Vigneaux,
- Paul Ginisty : La Demoiselle en deuil.

> Écouter un extrait : La Dame anglaise.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 689 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MENDÈS, Catulle – La Sonnette – La Tueuse d’écho

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Aksel Johannessen - Forcée à la prostitution (1915)

La première histoire coquine, La Sonnette, montre combien il est parfois difficile d’être fidèle à la parole donnée.

La Tueuse d’écho écrite par Catulle Mendès en 1883 traite le même sujet, la même année, dans presque les mêmes termes, que Maupassant dans L’Odyssée d’une fille.
« Si vous voulez la savoir, je veux bien vous la dire. Il faut que je vous explique une chose : ce n’est pas gai tous les jours, ni toutes les nuits, la vie que je mène. Patauger dans la boue de neuf heures du soir à deux heures du matin, parler aux gens qui rentrent chez eux, être rudoyée de coups de coude quand les passants sont de mauvaise humeur, retirer son corset dans une chambre d’hôtel garni où il n’y a pas toujours de feu, redescendre l’escalier, recommencer la promenade sous la pluie, ce sont des amusements dont je me passerais bien. »

De qui sont ces lignes ? De Maupassant ou de Mendès ?

La Sonnette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 528 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Catulle Mendès :


123>