Livres audio gratuits pour 'Charles Augustin Sainte-Beuve' :


SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Portraits de femmes

Donneurs de voix : Christiane-Jehanne & | Durée : 20h 40min | Genre : Essais


Écritoire-encrier alsacien

Ce très joli livre, riche, fort documenté, présente de belles personnes, des femmes ayant un talent de plume et d’autres évoquant plus légèrement les relations amoureuses, et aussi monsieur de La Rochefoucauld, dans le style dense et précis de l’auteur de ces 18 portraits.

Sont ici évoqués :
- Mesdames de Sévigné, de Souza, Roland, Guizot, Des Houlières, de Charrière, de Rémusat et monsieur de La Rochefoucauld (textes lus par Cocotte ainsi que le chapitre17, Les Fleurs, un apologue bien charmant).
- Mesdames de Liron, de Duras, de Staël, de La Fayette, de Longueville, de Krüdner, de Pontivy, puis Christel et en toute fin Maria dans un joli poème-récit (textes lus par Christiane-Jehanne ainsi que le chapitre 00 de présentation).

Ces Portraits de femmes sont bien des Portraits littéraires, genre inventé par Sainte-Beuve pour évoquer des personnages dont les caractères, la psychologie, les idées et sentiments, la manière et le talent sont originaux, singuliers, dignes d’être connus ou découverts, et que l’auteur fait revivre avec son propre langage d’écrivain.

Illustration : Écritoire-encrier, musée de l’Alsace.

> Écouter un extrait : Présentation.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 806 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Le Clou d’or (1881, 1921)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 52min | Genre : Romans


Le Clou d'or

Voici quelques lignes de la préface de Le Clou d’or de Sainte-Beuve rédigée par Jules Troubat, critique littéraire, et traducteur (1836-1914), éclairant cet ouvrage posthume :

« Le petit roman par lettres, que nous exhumons aujourd’hui de son tiroir, a pour but, au contraire, d’exprimer les souffrances d’un homme…
Sainte-Beuve, après avoir tracé le plan et le canevas de ce nouveau Portrait de Femme, l’avait abandonné… « Un quart d’heure d’un commerce intime entre deux personnes d’un sexe différent, et qui ont je ne dis pas de l’amour, mais du goût l’une pour l’autre, établit une confiance, un abandon, un tendre intérêt que la plus vive amitié ne fait pas éprouver après dix ans de durée. »

Saint-Évremond, était trop expert en la matière pour ne pas être invoqué en témoignage :
« Je croirois qu’il n’est pas permis aux femmes de résister à un si légitime sentiment, quelque prétexte que leur donnent les égards de la vertu. En effet, elles pensent être vertueuses, et ne sont qu’ingrates, lorsqu’elles refusent leur affection à des gens passionnés qui leur sacrifient toutes choses. »

Enfin, Sainte-Beuve s’emprunte à lui-même : « Posséder, vers l’âge de trente-cinq à quarante ans, et ne fût-ce qu’une seule fois, une femme qu’on connaît depuis longtemps et qu’on a aimée, c’est ce que j’appelle planter ensemble Le Clou d’or de l’amitié. »

Si, maintenant, on veut connaître le nom de la dame à qui étaient dédiées des pensées aussi hardies, on peut chercher dans le meilleur monde que la révolution de 1848 a partagé en deux hémisphères…
Laissons maintenant la parole à Sainte-Beuve. Il va rouler son rocher de Sisyphe pendant quatorze lettres, car la dame, paraît lui avoir tenu la dragée haute. Nous ne savons pas, il est vrai, la fin de l’histoire. »

Le Clou d’or.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 955 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Madame de Pontivy

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Madame de Pontivy

Madame de Pontivy (1881) appartient au même recueil que Christel publié sur le site en 2012.

Cette nouvelle de Sainte-Beuve doit comporter quelques souvenirs personnels puisque sa méthode de critique littéraire repose sur l’idée que l’œuvre d’un écrivain serait avant tout le reflet de sa vie.

Madame de Pontivy est la démonstration des propos tenus dans les premières lignes :

« Non, il n’est pas vrai que l’amour n’ait qu’un temps plus ou moins limité à régner dans les cœurs ; qu’après une saison d’éclat et d’ivresse, son déclin soit inévitable ; que cinq années, comme on l’a dit, soit le terme le plus long assigné par la nature à la passion que rien n’entrave et qui meurt ensuite d’elle-même. Non, il n’est pas vrai que l’amour, en des cœurs complets, soit comme un je ne sais quoi qu’un rien a fait naître et qu’un rien aussi fait évanouir ; que cette passion la plus élevée et l’a plus belle soit comme un cristal précieux que tôt ou tard un accident détruit, et qui d’un coup se brise à terre, sans plus pouvoir se réparer. »

Madame de Pontivy.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 764 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Christel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Charles Augustin de Sainte-Beuve

Connu pour ses ouvrages de critique littéraire, pour ses poèmes et son roman Volupté, Sainte-Beuve (1804-1869) est aussi l’auteur de trois nouvelles oubliées dont Christel plus ou moins chargée de souvenirs personnels. Ce récit très émouvant de la destinée d’une jeune fille de 18 ans illustre ces deux pensées lyriquement exprimées par l’auteur, l’une vers le milieu :
« Amour, Amour, qui pourra sonder un seul de tes mystères ? depuis la naissance du monde et son éclosion sous ton aile, tu les suscites toujours inépuisés dans les cœurs, et tu les varies. Chaque génération de jeunesse recommence comme dans Éden, et t’invente avec le charme et la puissance des premiers dons. Tout se perpétue, tout se ranime chaque printemps… »
et l’autre vers la fin :
«Ô Mort, que tu as de formes diverses, et que celui qui t’a déjà rencontrée peut néanmoins te trouver nouvelle ! On t’a vue, quand tu te prends à la jeunesse et à la beauté, t’y acharner avec violence, y revenir coup sur coup, pour les ébranler, comme avec sa hache le bûcheron furieux, et leur livrer de longs assauts dans des agonies terribles. D’autres fois, tu t’attaques lentement et d’une ruine continue à l’enveloppe en même temps qu’au fond, tu opères degré par degré l’œuvre de destruction dans les plus florissantes natures, tu y ravages tout avec un art cruel avant de frapper le dernier coup au cœur ; une vieillesse comme centenaire est empreinte sur des visages de vingt ans. »

Christel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 133 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINTE-BEUVE, Charles Augustin – Poésies (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Poésie


Sainte-Beuve

Plus connu comme critique littéraire que comme romancier (Volupté) ou comme poète, Sainte-Beuve a publié en 1863, Vie, poésies et pensées de Joseph Delorme, recueil d’une soixantaine de poèmes romantiques, lyriques et intimes, dans la veine lamartinienne comme ce quatrain :

« Mais que je puisse au moins me rappeler tes charmes ;
Que de ton souvenir l’éclat mystérieux
Descende quelquefois au milieu de mes larmes,
Comme un rayon de lune, un bel Ange des cieux. »

Premier amour.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 238 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |