Livres audio gratuits pour 'Edgar Allan Poe' :


POE, Edgar Allan – Marginalia (Préface – Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Essais


Extrait du manuscrit de « Marginalia »

Edgar Poe explique bien dans la préface de Marginalia (1844-1849) son dessein :

« Quand mes notes sont trop longues pour tenir dans l’espace d’une marge, je les confie à une feuille de papier que je glisse entre les pages et que je fixe par de la gomme. Il se peut que tout cela ne soit qu’une manie, quelque chose de banal et d’inutile. Cependant j’y prends plaisir… Les notes marginales ne sont pas des notes mnémotechniques et n’ont pas les défauts de ces dernières. « Ce que je mets sur le papier, dit Bernardin St Pierre, je le remets de ma mémoire, et par conséquent je l’oublie. » Remarque parfaitement juste. Pour se débarrasser d’un souvenir, il n’y a qu’à le fixer par écrit. »

Nous vous proposons les vingt premières, à la suite de la Préface ; certaines sont moins intéressantes que d’autres : il n’est pas question de lire les 108 !! Des sélections pourront suivre si des lecteurs le demandent.
Aimez-vous celle-ci :
« Voir distinctement le mécanisme d’une œuvre d’art, ses rouages, ses pignons, est sans contredit un plaisir par lui-même, mais un plaisir que l’on ne peut goûter, qu’autant que l’on renonce à jouir des effets voulus par l’artiste. En fait, il arrive souvent que considérer analytiquement les œuvres d’art, revient à les considérer par ces miroirs du temple de Smyrne qui réfléchissaient déformées les plus belles images » ?

Traduction : Émile Hennequin (1858-1888).

Illustration : Reproduction du manuscrit de Marginalia.

Marginalia (Préface – Sélection).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 535 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Ne pariez jamais votre tête au diable

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Contes


Un pont couvert aux États-Unis

Ne pariez jamais votre tête au diable est bien souligné « conte moral », parce qu’ Edgar Poe tient à s’y défendre et répondre à ses détracteurs : « Il n’y a aucune justice dans l’imputation lancée contre moi par certains ignorants, qui prétendent que je n’ai jamais écrit de conte moral ou, plus précisément, de conte qui eût une morale. Mes dénigreurs, tout simplement, ne sont pas les critiques prédestinés qui doivent m’interpréter et faire ressortir mes tendances vertueuses. Voilà le secret. »

Il dit ailleurs : « Un romancier, par exemple, n’a nul besoin de se creuser la cervelle au sujet de sa morale. Elle est là, c’est à dire elle est quelque part. La morale et les critiques n’ont qu’à s’arranger entre eux. Quand le moment sera venu, tout ce que ce Monsieur a voulu dire et tout ce qu’il n’a pas voulu dire, seront mis en pleine lumière dans le Quotidien et la Revue du temps, à ne pas oublier tout ce qu’il aurait dû vouloir dire et tout ce qu’il avait évidemment l’intention de vouloir dire ; en sorte que finalement tout ira pour le mieux. »

« J’offre à mes détracteurs la triste histoire qui va suivre, histoire dont la moralité ne peut être mise en doute, puisque celui-là même qui se contenterait de parcourir superficiellement mon œuvre, serait forcé de lire dans les lettres capitales du titre, la leçon qu’elle comporte. »

Traduction : Émile Hennequin (1858-1888).

Ne pariez jamais votre tête au diable.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 935 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le Duc de l’Omelette – L’Homme sans souffle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Contes


Le duc de l omelette

Le Duc de l’Omelette (1832) est un des Derniers Contes et L’Homme sans souffle (1832) fait partie des Contes grotesques, mais tous deux relèvent du fantastique et souvent du farfelu, comme beaucoup de nouvelles d’Edgar Poe.
Ainsi ce dialogue comique entre Sa Majesté le diable et le duc :
« « Allons, monsieur, déshabillez-vous. »
« Me déshabiller ? — Ce serait vraiment du joli, ma foi ! — Non, monsieur, je ne me déshabillerai pas. Qui êtes-vous, je vous prie, pour que moi, Duc de l’Omelette, Prince de Foie-gras, qui viens d’atteindre ma majorité, moi, l’auteur de la Mazurkiade, et Membre de l’Académie, je doive me dévêtir à votre ordre des plus suaves pantalons qu’ait jamais confectionnés Bourdon, de la plus délicieuse robe de chambre qu’ait jamais composée Rombert — pour ne rien dire de ma chevelure qu’il faudrait dépouiller de ses papillottes, ni de la peine que j’aurais à ôter mes gants ? »
« Qui je suis ? » dit sa Majesté. — « Ah ! vraiment ! Je suis Baal-Zebub, prince de la Mouche. Je viens à l’instant de te tirer d’un cercueil en bois de rose incrusté d’ivoire. » »
Finalement, le duc, qui avait provoqué Satan en duel, lui propose une partie d’écarté.

Ou ces réflexions d’un pendu par erreur :
« Je m’abstiens de dépeindre mes sentiments de pendu. Pourtant je pourrais sans doute en dire long. Le sujet n’a été jusqu’ici que piètrement traité. En fait, pour écrire sur cette matière, il faut soi-même avoir passé par le gibet. Tout auteur devrait se borner à ce qu’il connaît par expérience. C’est ainsi que Marc Antoine composa un libelle sur l’ivrognerie.
Cependant je ferai aussi bien de dire tout de suite que, quant à mourir, je ne mourus pas. Mon corps était bien suspendu, mais non pas mon souffle, que j’avais perdu. » (L’Homme sans souffle)

Traductions : Félix Rabbe (1840-1900) pour Le Duc de l’Omelette, Émile Hennequin (1858-1888) pour L’Homme sans souffle.

Le Duc de l’Omelette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 242 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – William Wilson

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Contes


William Wilson, illustration de Byam Shaw

Le thème du double, du sosie, de la dualité, de l’ombre est récurrent dans la littérature.
Quelques exemples, sur le site : La Nuit de Décembre (Musset), Le Cœur de pierre, L’Homme au sable (Hoffmann), Le Portrait de Dorian Gray (Wilde), Le Chevalier double, La Morte amoureuse (Gautier), L’Étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde (Stevenson), Lui ? (Maupassant), L’Homme qui a perdu son ombre (Chamisso), Les Sans-Gueule (Schwob), L’Énigme de Givreuse (Rosny aîné) ou L’Ombre (Andersen)…

Ajoutons William Wilson, conte fantastique d’Edgar Poe qu’un double conduit à la folie (il y a des éléments autobiographiques dans cette Nouvelle Histoire extraordinaire rationnelle et logique, plus que poétique).

Programme :
« Je ne voudrais pas, quand même je le pourrais, enfermer aujourd’hui dans ces pages le souvenir de mes dernières années d’ineffable misère et d’irrémissible crime. Cette période récente de ma vie a soudainement comporté une hauteur de turpitude dont je veux simplement déterminer l’origine. C’est là pour le moment mon seul but. Les hommes, en général, deviennent vils par degrés. Mais moi, toute vertu s’est détachée de moi en une minute, d’un seul coup, comme un manteau. »

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

William Wilson.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 214 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le Diable dans le beffroi – Puissance de la parole

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Le Diable dans le beffroi

Ces deux Nouvelles Histoires extraordinaires d’Edgar Poe, traduites par Baudelaire sont de nature très différente.

Le Diable dans le beffroi (1839), qui a inspiré un opéra comique de Claude Debussy, se passe dans un village hollandais, connu pour ses horloges sur lesquelles se règlent tous « les honnêtes bourgeois de Vondervotteimittiss ». Un jour, à la cloche du beffroi, le diable fait sonner treize coups à midi…

Puissance de la parole (1845) est un dialogue philosophique. Un être récemment dénué de chair, Oinos, discute avec Agathos sur l’immortalité, Dieu et le pouvoir du mot. Lecture assez difficile, si, tel Oinos, vous avez envie de demander à Agathos :

« Je puis te comprendre, en tant que tu veuilles dire que certaines opérations de l’être que nous appelons Nature, ou lois naturelles, donneront, dans de certaines conditions, naissance à ce qui porte l’apparence complète de création. Peu de temps avant la finale destruction de la terre, il se fit, je m’en souviens, un grand nombre d’expériences réussies que quelques philosophes, avec emphase puérile, désignèrent sous le nom de créations d’animalcules. »

Le Diable dans le beffroi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 45 724 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le Canard au ballon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 43min | Genre : Contes


Le Canard au ballon

Le Canard au ballon (Histoires extraordinaires, 1844) est le titre d’un article de journal écrit par Edgar Allan Poe racontant la traversée de l’Atlantique en montgolfière en 75 heures par le célèbre aéronaute Monck Mason. On y trouve de nombreuses descriptions techniques, un peu fastidieuses, et un compte rendu détaillé et plausible de ce voyage en dirigeable. Poe agence son récit de manière à rendre l’événement crédible… et on y croit !

Mais c’est un canular ! Cet exploit n’a été réalisé que beaucoup plus tard : « Le ballon Double Eagle a enfin traversé l’Océan du 12 au 17 Août 1978. »

Edgar Poe nous mystifie, avec la complicité de son traducteur Charles Baudelaire. N’oublions pas qu’il s’agit d’un conte… déguisé en reportage.

Le Canard au ballon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 030 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Le Philosophe Bon-Bon – Quatre Bêtes en une

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 53min | Genre : Contes


Edgar_Allan_Poe_-_Bon-bon.jpg

I

Extrait de Contes grotesques, Le Philosophe Bon-Bon est une discussion très alcoolisée entre un philosophe et Sa Majesté Satan, en particulier sur l’âme.

« Alors, Monsieur, je vous prie, qu’est-ce que l’âme ?
- Ce n’est ni ça, ni ça, Monsieur Bon-Bon, répliqua sa Majesté en méditant. J’ai goûté… c’est-à-dire, j’ai connu de très-mauvaises âmes et d’autres passables.
[...] Mais si j’ai un faible, Monsieur Bon-Bon, si j’ai un faible, c’est pour les philosophes. Cependant, laissez-moi vous dire, qu’il n’est pas donné à tout diable… hum…, à tout le monde, de savoir choisir un bon philosophe. Les longs ne valent rien, et les meilleurs sont enclins à sentir un peu le ranci, à cause de la bile… Il est rarement possible de conserver vivante une âme plus de deux ou trois heures. Et après la mort, à moins qu’on ne les marine immédiatement, – et une âme marinée ne vaut rien – elles commencent à… sentir… vous comprenez, hein ? Quand les âmes nous viennent par la voie ordinaire, il est toujours à craindre qu’elles ne soient gâtées. »

Traduction : Émile Hennequin (1858-1888).

II

L’impertinent Baudelaire a dû être sensible à l’humour de Poe en traduisant en 1884 Quatre bêtes en une : l’homme caméléopard, publié dans Nouvelles Histoires extraordinaires.

« Supposons, gracieux lecteur, que nous sommes en l’an du monde trois mil huit cent trente, et, pour quelques minutes, transportés dans le plus fantastique des habitacles humains, dans la remarquable cité d’Antioche, en Syrie.

Mille, mille, mille,mille,
Avec un seul guerrier, nous en avons égorgé mille !
Mille, mille, mille, mille, Chantons mille à jamais !
Hourra ! — Chantons Longue vie à notre roi,
Qui a abattu mille hommes si joliment !
Hourra ! Crions à tue-tête
Qu’il nous a donné une plus copieuse Vendange de sang
Que tout le vin que peut fournir la Syrie !

Toujours est-il que je ne vois qu’une foule tumultueuse d’idiots et de fous qui s’empressent de se prosterner devant un gigantesque caméléopard, et qui s’évertuent à déposer un baiser sur le sabot de l’animal. »

Le Philosophe Bon-Bon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 125 291 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – L’Inhumation prématurée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


L'Inhumation prématurée, illustration de Harry Clarke

Quand on sait que « Les causes de la mort d’Edgar Poe n’ont pas pu être déterminées et ont été attribuées diversement à l’alcool, à une drogue, au choléra, à la rage, à une maladie du cœur, à une congestion cérébrale, etc. » (Wikipédia), on peut supposer qu’il parle vraiment de lui, dans L’Inhumation prématurée, en évoquant, avec une telle précision, les états cataleptiques.

Le thème traité est le suivant :

« Être enterré vivant est certes la plus terrible des extrémités qui se soient jamais appesanties sur une créature mortelle. Que cela soit arrivé fréquemment, très fréquemment, aucun homme de sens ne le niera. Les limites qui séparent la mort de la vie sont, à prendre les choses au mieux, obscures et vagues. Qui dira où l’une finit et où l’autre commence ? Nous savons qu’il existe des cas pathologiques dans lesquels toutes les fonctions apparentes de la vie semblent cesser et ne sont, à proprement parler, que suspendues. »

PS : Pour information, titres d’un chapitre de l’ouvrage de Gaston Le Bon, Observations de mort apparente et d’individus enterrés vivants (1866) :
« Faits dont l’authenticité est démontrée. – Mort apparente considérée comme réelle, par plusieurs médecins, après un examen approfondi. – Enfant mort-né en apparence enterré par sa mère et rappelé à la vie – Individu enterré vivant, pendant une épidémie de choléra, et revenu à la vie au moment où on jetait de la terre sur son cercueil. – Femme revenue à la vie pendant les préparatifs de son ensevelissement. – Exemples d’inhumations prématurées, rapportés au Sénat par Mgr Donnet et M. Tourangin. – Fréquence des inhumations prématurées en France. »

Traduction : Émile Hennequin (1858-1888).

NB : Une autre traduction, celle de Félix Rabbe (1840-1900), est disponible sous le titre L’Ensevelissement prématuré.

L’Inhumation prématurée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 658 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Edgar Allan Poe :