Livres audio gratuits pour 'Eugénie Foa' :


FOA, Eugénie – La Femme à la mode et la Femme élégante en 1833

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Société


Deux élégantes de 1833

La nouvelle Une demoiselle de Paris, en 1832 de Ducange, enregistrée hier, est suivie aujourd’hui de La Femme à la mode et la Femme élégante en 1833 d’Eugénie Foa (1790-1852). Il nous a paru intéressant littérairement et historiquement de proposer deux textes aux titres sur le même thème rédigés à la même époque par deux bons écrivains assez semblables dans leurs réactions.

« Je dis en 1833, car pensez bien que la femme à la mode de 1833 n’est point celle qui l’était en 1832, et certes ne sera pas non plus celle de 1834. Hélas ! un règne n’est quelquefois pas aussi long, qui sait ? J’en connais d’aucune à qui trois mois, un mois, voire même huit jours, avaient suffi, et qui, au bout de ce temps, se trouvait éclipsée par une rivale qui n’était ni plus belle, ni plus jeune, ni plus riche, mon Dieu non, mais à laquelle le caprice, un rien, quoi, moins que rien, la mode avait remis son sceptre. »

Illustration : Journal des dames et des modes (1833).

La Femme à la mode et la Femme élégante en 1833.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 498 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FOA, Eugénie – Tirtza, chronique hébraïque (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Tirtza

Cette nouvelle (tendue, tragique) de la femme de lettres Eugénie Foa, née Rebecca-Eugénie Rodrigues-Henriques (1796-1852) est parue dans la Revue des deux mondes en 1831.

« Tirtza était restée à la place où son mari l’avait poussée ; elle considérait d’un œil fixe l’acte de divorce, ce parchemin ployé en quatre, qui pesait à sa main comme un poids horrible ; elle regardait sans les voir les femmes qui peu à peu s’éloignaient d’elle ; elle entendait, dans une morne stupeur, le murmure sinistre qui s’élevait dans la foule. Mais bientôt, reprenant le sentiment de son malheur, elle lança loin d’elle ce fatal écrit, cherchant dans tout ce peuple qui l’entoure un défenseur, un ami.
Pas un !… car l’infortunée ne voyait pas, non loin d’elle, un jeune étranger qui, lui aussi, morne et pâle, considérait l’orage qui s’élevait, et reportait parfois un regard brûlant d’amour vers elle. Pauvre abandonnée ! »

Tirtza, chronique hébraïque.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 692 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FOA, Eugénie – Tirtza, chronique hébraïque

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Eugénie Foa

Eugénie Foa (1796-1852), femme de lettres française, d’origine juive (Rebecca Eugénie Rodrigues Henriquès) a écrit sous son nom d’épouse ou bien sous les pseudonymes Miss Maria Fitz-Clarence et Edmond de Fontanes avec lesquels elle a signé des ouvrages historiques et moraux pour la jeunesse.
Nous avons peu de détails sur sa vie qu’elle finit tristement aveugle ; ce qui est sûr, c’est qu’elle a participé avec ferveur au vaste mouvement qui croit dans les valeurs de l’éducation et estime que le progrès de l’humanité passe par l’instruction du peuple.

Tirtza, chronique hébraïque n’est pas précisément un conte pour jeunes filles, comme tant d’autres des œuvres de Foa.
C’est le récit de la mort d’un couple à Jérusalem, à l’époque où le peuple punissait de mort et lapidait la femme accusée d’adultère.

Tirtza, chronique hébraïque.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 403 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |