Livres audio gratuits pour 'George Duruy' :


DURUY, George – L’Unisson

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 45min | Genre : Romans


L'Unisson

Auguste Gabriel Georges Duruy, dit George Duruy, né le 11 mars 1853, mort le 23 mars 1918, est un historien et romancier français.

Extrait : « Stimulé par la contradiction, Raymond apporta dans sa réplique une verve et une éloquence singulières ; tous les regards s’étaient tournés vers lui ; on l’écoutait avec quelque chose de plus que la simple attention, avec une sympathie qui s’adressait moins à ses idées qu’au talent dont il faisait preuve en les défendant. Claire ne s’y trompa point ; et la surprise qu’elle éprouva de cette constatation eut pour effet de la mettre en un état d’esprit singulier. Elle se sentit tout ensemble satisfaite et mécontente ; flattée dans son amour-propre de femme du succès qu’obtenait Raymond, particulièrement auprès de Mme de Sizerac, et en même temps furieuse, aussi bien contre lui que contre la marquise, de ce succès même ; fière de son mari, pour la première fois, mais irritée, aussi, par la révélation soudaine d’une supériorité qui reléguait son propre mérite — dont elle avait une opinion fort avantageuse — au second plan, et qu’elle ne se résignait point à rencontrer chez autrui, fût-ce chez l’homme dont elle portait le nom, sans que le premier mouvement de sa nature très personnelle fût d’en concevoir un peu d’envie. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 624 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DURUY, George – Andrée

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 43min | Genre : Romans


Andrée

Auguste Gabriel Georges Duruy, dit George Duruy, né le 11 mars 1853, mort le 23 mars 1918, est un historien et romancier français.

Extrait : « Andrée venait de passer brillamment son examen. Son père et sa mère étaient encore tout fiers de ce succès. Mais ni l’un ni l’autre n’attribuaient à l’instruction une vertu propre. Ce qu’ils appréciaient en elle, c’était ce brevet conquis par leur fille et qui les remboursait, en monnaie de vanité, de leurs frais de livres, de leçons et de cours. Pleins du lourd dédain des ignorants pour les choses de l’esprit, ils ne soupçonnaient pas que l’instruction, administrée avec intelligence, prépare et facilite la grave métamorphose de la jeune fille en épouse, puis en mère ; qu’elle fait de cette jolie créature frivole la digne compagne qu’un mari souhaite pour lui-même et l’éducatrice dont il a besoin pour ses enfants ; que la littérature donne aux femmes plus de bons que de mauvais conseils ; que le livre est l’ami du foyer, l’allié naturel de l’époux, l’exorciste des tentations mauvaises qui naissent du désœuvrement ; que la femme, enfin, a des chances d’être aimée mieux et plus longtemps quand le soin qu’elle prend de son esprit, comme de sa beauté, engage le mari à donner une douce cohabitation intellectuelle comme complément à la communauté de la chambre nuptiale. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 533 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |