Livres audio gratuits pour 'Hégésippe Moreau' :


MOREAU, Hégésippe – La Souris blanche

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


La Souris blanche

À la fin de la vie de Louis XI, Charles vit confiné à Amboise, sur l’ordre d’un père devenu paranoïaque. Celui-ci, sentant sa fin prochaine, lui inculque quelques notions de gouvernement à partir de 1482. Il lui conseille de conserver la majorité du personnel royal pour faciliter la transition (chose que lui-même n’avait pas faite). Louis XI s’éteint le 30 août 1483, et Charles devient roi à 13 ans sous le nom de Charles VIII.

C’est à cette époque que se situe La Souris blanche, anecdote dans laquelle Hégésippe Moreau (cf. Le Gui de chêne) mêle histoire et conte de fée.

« Blanchette n’avait d’une souris que la forme, Blanchette était une fée ! Les historiens du temps, il est vrai, n’ont rien dit de cette métamorphose ; mais je puis vous en garantir l’authenticité, et de plus vous en révéler les causes secrètes, sur la foi de certain manuscrit gros et gras de science, qui m’est échu pour lot dans l’héritage de ma grand’tante. Des rats bibliophiles en ont mangé les trois quarts, les vers l’ont illustré de broderies à jour, et ce n’est pas sans peine, je vous jure, que je suis parvenu à déchiffrer et à traduire pour vous, de la langue romane en français moderne, le chapitre suivant, intitulé : Comme quoi la Fée des Pleurs fut changée en blanche sourette. »

Illustration : La Souris blanche, par Frédéric Bourdin (1919).

La Souris blanche.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 747 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOREAU, Hégésippe – Les Petits Souliers

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Histoire


Marie-Antoinette et Joséphine

L’impératrice Joséphine, d’origine créole (Joséphine-Marie-Rose Tascher de la Pagerie), femme de Napoléon, aurait appris sa destinée d’une jeune sorcière, le jour de l’Épiphanie, lors d’un tirage de la fève du gâteau des Rois au moment où Marie Antoinette jouait la comédie.

« Quelle était donc l’usurpatrice qui ramassait alors à douze cents lieues de Versailles le sceptre que la reine légitime abandonnait un instant pour la houlette ? »

C’est ce jour, enrichissant d’une anecdote la grande Histoire, que nous relate finement Hégésippe Moreau (1810-1838) dans Les Petits Souliers (1836).

Les Petits Souliers.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 849 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOREAU, Hégésippe – Le Gui de chêne

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Mythologie


Héraklès

« Un jour, la date précise m’échappe, mais c’était deux ans environ après la mort d’Hercule, il y avait grande foule et grand bruit à Delphes. »
Héraklès (Hercule) aurait eu 60 fils et une fille Macaria. Pendant la guerre du Péloponnèse, un oracle annonça aux Athéniens qu’il fallait qu’un des enfants d’Hercule mourût volontairement, sans quoi ils ne pourraient remporter la victoire. Alors Macaria, fille d’Hercule et de Déjanire, se donna la mort…
C’est le sujet mythologique de Le Gui de chêne, (avec des réminiscences de la tragédie d’Euripide Les Héraclides) dont Hégésippe Moreau nous propose une version ; Macaria est la sœur du « mort volontaire », le jeune Ixus :
« Ixus est, ou peu s’en faut, un mot grec qui signifie le gui. Les parents de l’enfant, à sa naissance, lui avaient sans doute jeté ce nom dans leur dédain, et en effet, cette débile créature, entée sur une aussi forte race, ressemblait beaucoup à la petite plante parasite qui frissonne au vent sur les grands chênes. »

Le Gui de chêne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 023 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOREAU, Hégésippe – Jeanne d’Arc

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Jules Eugène Lenepveu - Jeanne d'Arc au siège d'Orléans

Jeanne d’Arc, un des Contes à ma sœur, n’a pas la célébrité de La Pucelle d’Orléans de Voltaire ni de celle de Schiller, de la Jeanne d’Arc de Michelet, du Mystère de la charité de Jeanne d’Arc de Péguy ni de Jeanne au bûcher de Claudel…
Hégésippe Moreau, poète miséreux, mort tuberculeux à 28 ans et tombé dans l’oubli, raconte en termes simples la vie extraordinaire de la bergère ayant accédé à l’âge de dix-sept ans au commandement suprême d’une force militaire, morte sur le bûcher et devenue « Sainte Jeanne d’Arc ».
De son histoire, qui est aussi celle de la France d’une certaine époque, l’auteur nous révèle cet intéressant document en langue originale :

« Jeanne écrivit et envoya, par un hérault, aux chefs anglais, une lettre que nous reproduisons fidèlement :
« Jésus ! Maria !
« Roi d’Angleterre, rendez à Jeanne clefs de toutes les bonnes villes que vous avez enfoncées ; car elle est venue de la part de Dieu ! Archers, compagnons d’armes gentils et vaillants qui êtes devant Orléans, allez-vous-en en votre pays, de par Dieu ! et si ne faites, donnez-vous garde de la bergère. Ne prenez mie votre opinion que vous tiendrez France du roi du ciel, fils de sainte Marie ; mais la tiendra le roi Charles, vrai héritier, qui entrera à Paris en belle compagnie. Si vous ne croyez les nouvelles de Dieu, en quelque lieu que vous trouverons, nous férirons dedans à horions, et si verrez lesquels auront meilleurs droits de Dieu ou de vous. Jeanne vous requiert que vous ne fassiez mie détruire. Si vous ne lui faites raison, elle fera tant que les Français feront le plus beau fait qui oncques fut fait en la chrétienneté. »

Jeanne d’Arc.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 658 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOREAU, Hégésippe – Trois Contes à ma sœur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


Hégésippe Moreau

Ces trois Contes à ma sœur ont été écrits par un jeune poète mort de tuberculose à 28 ans (1838). Hégésippe Moreau est aujourd’hui tombé dans l’oubli, mais cet enfant naturel d’une famille pauvre a mérité les louanges d’autres poètes maudits et une préface flatteuse de Sainte-Beuve.
Une femme sensible et la Dame de cœur font sourire, mais Thérèse Sureau a un tout autre ton : il s’agit des pièges mortels qui guettent ceux que tente la littérature.

« De quel droit vous proclamez-vous poète ? Est-ce pour avoir quelquefois aligné des alexandrins et accouplé des rimes ? Prenez garde de vous tromper, et de prendre pour votre étoile un feu follet qui vous conduirait… Dieu sait où ! À la misère, à la honte, à la mort. [...] »

Une femme sensible.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 444 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |