Livres audio gratuits pour 'Henry David Thoreau' :


THOREAU, Henry David – Walden, ou La Vie dans les Bois

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 12h 20min | Genre : Biographies


Walden

Henry David Thoreau (1817-1862), poète, écrivain, antiesclavagiste, fut aussi un naturaliste accompli et un membre éminent du mouvement « transcendentaliste », qui prônait l’individualisme et la confiance en soi et condamnait toute adhésion à une religion ou un parti politique. Pour faire l’expérience d’une vie simple et fruste, au plus près de la Nature, il vécut deux ans et demi – de mars 1845 à septembre 1847 – dans une maison de bois, très isolée et construite de ses propres mains, au bord de l’étang de Walden. Son compte rendu de cette expérience, intitulé Walden, ou La Vie dans les Bois (1854), est son œuvre la plus connue et encore lue dans le monde entier. L’explication qu’il donne de sa décision fournit un aperçu de sa philosophie :

« Je gagnais les bois parce que je voulais vivre suivant mûre réflexion, n’affronter que les actes essentiels de la vie, et voir si je ne pourrais apprendre ce qu’elle avait à enseigner, et non pas, quand je viendrais à mourir, découvrir que je n’avais pas vécu. Je ne voulais pas vivre ce qui n’était pas la vie, la vie est si chère ; pas plus que je ne voulais pratiquer la résignation, avant que ce ne fût tout à fait nécessaire. Ce que je voulais, c’était vivre en profondeur, sucer toute la moelle de la vie, mener une vie assez vigoureuse et spartiate pour mettre en déroute tout ce qui n’était pas la vie, couper un large andain et tondre ras, acculer la vie dans un coin, et la réduire à sa plus simple expression. » (Chapitre 2)

Autrement dit, Thoreau se retira dans les bois parce qu’il craignait que sa vie ne passât avant qu’il n’eût appris à vivre. Walden est un plaidoyer en faveur d’une vie réduite aux besoins essentiels de l’existence (bare necessities) et débarrassée de toute superfluité. La bête noire de l’écrivain était le commerce et les grandes entreprises commerciales (big business), symbolisés par la voie de chemin de fer récemment construite et passant tout près de l’étang. « Travaillerons-nous toujours à nous procurer davantage, et non parfois à nous contenter de moins ? » Cette phrase, qu’on croirait extraite d’un récent manifeste écologiste, devrait retenir notre attention, esclaves que nous sommes de la société de consommation et obnubilés par la « croissance ».
L’ouvrage est composé de 18 essais, dont le premier, intitulé Économie, est à la fois long et d’une lecture que d’aucuns jugeront peut-être un peu ardue ! De nombreuses pages sont ensuite consacrées à des descriptions d’une précision quasi scientifique, mais néanmoins pittoresques, des animaux, des oiseaux et de la végétation qui hantent et entourent l’étang de Walden, ainsi qu’aux transformations que subit ce dernier à mesure que passent les saisons.
Sont également décrits avec humour les humains – Thoreau se défend d’être un ermite – qui honorèrent l’auteur de leurs visites et de leur compagnie.

Traducteur : Louis Fabulet (1862-1933).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 310 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THOREAU, Henry David – Désobéir aux lois

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 27min | Genre : Essais


Henry David Thoreau

Henry David Thoreau (1817-1862), naturaliste, écologiste avant la lettre, libertaire, antiesclavagiste, est l’un des plus grands écrivains américains. Sa vie et ses écrits eurent une profonde influence sur Tolstoï, Gandhi et Martin Luther King. Il fut un jour arrêté pour avoir refusé de payer un impôt, et ce fut cette brève expérience – il ne passa qu’une nuit en prison, des amis ayant à son insu réglé la somme due – qui l’incita à écrire ce pamphlet, intitulé en anglais On the Duty of Civil Disobedience (Du devoir de la désobéissance civile). Le thème principal en est que «le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins», et il fut rédigé en 1849, soit douze ans avant que n’éclatât la Guerre de Sécession (1861-65), qui allait amener le Président Lincoln à décréter l’émancipation des esclaves en 1863.
Protestant contre la guerre du Mexique (1843), contre l’esclavage dans les États du Sud, contre le sort fait aux Indiens, et rappelant sa nuit en prison, Thoreau affirme sans ambages qu’un individu est fondé à refuser d’obéir à un gouvernement qui n’est pas à la hauteur de ses principes moraux. Avec son ami Ralph Waldo Emerson, Thoreau fut l’un des membres les plus éminents du mouvement connu sous le nom de « Transcendentalism », qui prônait l’individualisme, la confiance en soi (self-reliance) plutôt que dans le gouvernement, et une vie simple et frugale. Son oeuvre la plus connue est Walden, ou La Vie dans les bois (1854), où il rend compte de la période de deux ans pendant laquelle il vécut seul dans une cabane érigée par ses soins au bord de l’étang de Walden.

(La seule traduction libre de droits de On the Duty of Civil Disobedience date de 1896 et fut publiée dans La Revue blanche. Elle est, hélas, deux fois plus courte que l’original.)

Traducteur : A Phélibé (1896).

Désobéir aux lois.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 777 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |