Livres audio gratuits pour 'Lord Byron' :


BYRON, Georges Gordon – La Malédiction de Minerve

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Poésie


Détail des Marbres d'Elgin : Athéna

Thomas Bruce dit Lord Elgin (1766-1841), 7ème comte d’Elgin, fut un diplomate et militaire britannique. Pair d’Écosse, nommé ambassadeur à Constantinople en décembre 1798, il fit enlever de l’Acropole d’Athènes, entre 1801 et 1805, afin d’enrichir les Beaux Arts du Royaume-Uni, 12 statues des frontons, 156 dalles de la frise, 15 métopes, la frise du temple d’Athéna Niké (Minerve) et une cariatide.
Ces vols suscitèrent poursuites, polémiques, indignation… mais les marbres du Parthénon entrèrent au British Museum en 1816.
Lord Byron fut un des premiers à dénoncer ce pillage dans La Malédiction de Minerve (1811) :

A la déesse qui lui dit : « Échappée aux ravages des Turcs et des Goths, il a fallu que ton pays envoyât ici un spoliateur qui les surpassât tous. Regarde ce temple vide et profané : compte les débris qui lui restent encore » le poète répond : « Fille de Jupiter ! au nom de l’Angleterre outragée, permets qu’un Anglais désavoue un tel acte. N’accuse pas l’Angleterre ; elle ne lui a pas donné le jour : non, Pallas, non ; ton spoliateur est Écossais. »
Suit pourtant la malédiction : « Qu’il (Elgin) demeure donc éternellement, statue immobile, sur le piédestal du mépris. Mais ce n’est pas lui seulement que frappera ma vengeance ; elle s’étendra aussi sur l’avenir de ta patrie. Il n’a fait qu’imiter l’exemple que l’Angleterre elle-même lui avait souvent donné. »

Traduction : Benjamin Laroche (1797-1852).

La Malédiction de Minerve.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 757 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Chansons de Pirates (Poèmes)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 24min | Genre : Poésie


Fregate

« Dix fois plus vive qu’un pirate,
En cent jours du Havre à Surate
Elle nous emporta souvent.
- Qu’elle était belle, ma Frégate,
Lorsqu’elle voguait dans le vent ! »
La Frégate La Sérieuse, Alfred de Vigny.

« Nous emmenions en esclavage
Cent chrétiens, pêcheurs de corail ; [...]
Dans la galère capitane
Nous étions quatre-vingts rameurs. »
Chanson de pirates, Victor Hugo.

« O’er the glad waters of the dark-blue sea,
Our thoughts as boundless, and our souls as free,
Far as the breeze can bear, the billows foam,
Survey our empire and behold our home! »
The Pirate’s song (extrait de The Corsair), George Gordon Byron.

« Que es mi barco mi tesoro,
que es mi dios la libertad,
mi ley, la fuerza y el viento,
mi única patria, la mar. »
Canción del pirata, José de Espronceda.

Les pirates, vus par quatre poètes romantiques européens…

Illustration : George Matta, Elenie Frigate (2009, offert au domaine public par l’auteur).

La Frégate La Sérieuse (A. de Vigny).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 17 209 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BYRON, Georges Gordon – De Sestos à Abydos (Poème)

Donneuse de voix : SPQR | Durée : 2min | Genre : Poésie


Hokusai - La Grande Vague au large de Kanagawa

Lord Byron (1788-1824) est l’un des plus illustres poètes de l’histoire littéraire britannique.

Héro est prêtresse d’Aphrodite à Sestos, tandis que Léandre habite à Abydos. Toutes les nuits, Léandre traverse le détroit à la nage guidé par une lampe qu’Héro allume. Mais lors d’un orage, la lampe s’éteint et Léandre s’égare dans les ténèbres. Lorsque la mer rejette son corps le lendemain, Héro se suicide en se jetant du haut de sa tour.

Traduction : Benjamin Laroche (1838).

De Sestos à Abydos.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 775 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BYRON, Georges Gordon – Épitaphe d’un ami

Donneur de voix : Florian Chaigne | Durée : 2min | Genre : Poésie


Rose - épitaphe

George Gordon Byron, 6e baron Byron, né le 22 janvier 1788 à Londres, mort le 19 avril 1824 à Missolonghi, en Grèce, est l’un des plus illustres poètes de l’histoire littéraire britannique. Bien que classique par le goût, il représente l’une des grandes figures du romantisme britannique avec Wordsworth, Coleridge, Shelley ou Keats.

Traduction : Benjamin Laroche (1797-1852).

Épitaphe d’un ami (1803).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 070 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |