Livres audio gratuits pour 'Louis Ulbach' :


ULBACH, Louis – La Bourse ou la vie !

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Louis Rambaud - Voyage de Martin à la recherche de la vie

Louis Ulbach (1802-1889), pseudonyme Ferragus (« le chef dévorant » du roman de Balzac), fut un journaliste, romancier et dramaturge. Critique littéraire, il collabora à plusieurs revues et sa verve à la Juvénal lui valut quelques procès.
Certaines de ses trente trois Lettres de Ferragus firent scandale, telle La Littérature putride dans laquelle il traîne dans la boue Thérèse Raquin de Zola.

Faisons la connaissance de ce critique désabusé avec la vingt-troisième La Bourse ou la vie ! où trois artistes partent en voyage à la recherche de la vie humaine, de la vraie vie, de la vie éternelle. Que de déceptions les attendent !

La Bourse ou la vie !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 813 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ULBACH, Louis – Une haine de femme

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Une haine de femme

Sous son titre, cette nouvelle cache une délicieuse histoire d’amour parue dans le magazine illustré La Vie littéraire en 1898. On la trouve également dans le recueil Les Bonnes Femmes.

« Je voulus lui saisir les mains, l’embrasser de force ; le jeu autorisait cette hardiesse. Elle abattit ses doigts sur les miens, et je sentis les plus impitoyables des ongles de harpie me déchirer jusqu’au sang. Elle me faisait très mal. Je souris ; elle osa me sourire avec un regard féroce. Je la laissai se reculer, rentrer dans le salon. J’y rentrai à mon tour en mettant mes mains dans mes poches, pour dissimuler la blessure ; on crut que nous nous étions embrassés délicatement et on applaudit. »

Une haine de femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 869 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |