Livres audio gratuits pour 'Mikhail Saltykov-Chtchedrine' :


SALTYKOV-CHTCHEDRINE, Mikhail – Conte de Noël

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Alexey Gavrilovich Venetsianov - Garçon à la chemise rouge

Cette triste histoire de la mort d’un jeune Russe, dont le cœur « n’avait pu contenir le joie divine » nous étonne comme choix de Conte de Noël (1886) par Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine (Deux nouvelles déjà publiées).

La note du traducteur Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936) peut nous aider à comprendre :

« Le conte de Noël qu’on vient de lire semble montrer la vie de notre société en contradiction constante avec les principes chrétiens qu’elle professe. C’est la théorie de Tolstoï, avec cette différence essentielle que Saltykov en regarde l’application individuelle comme une source de souffrances au milieu de l’égoïsme ou de l’indifférence de la foule ; de fait, c’est la réalisation d’un beau rêve au-dessus des forces d’un être isolé. »

Conte de Noël.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 617 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SALTYKOV-CHTCHEDRINE, Mikhail – Conscience perdue

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Contes


Conscience perdue

Les Généraux et le moujik était une façon de ridiculiser les généraux russes ; Saltykov-Chtchedrine, sceptique et pessimiste, déploie le même esprit satirique dans Conscience perdue (1881).

Des villageois russes avaient perdu la conscience (entendez la conscience morale).
« On avait perdu la conscience. Cependant rien ne semblait changé. Il y avait toujours foule dans les rues et dans les théâtres ; les passants continuaient à aller et venir ; les ambitions continuaient à s’agiter, et c’était toujours à qui happerait un bon morceau à la volée. Personne ne remarquait que subitement quelque chose avait disparu et que certaine flûte avait cessé de jouer sa partie dans le grand orchestre de la vie humaine. Même beaucoup de gens commencèrent à se sentir plus libres et plus braves. L’homme eut la démarche plus légère et comprit mieux toute la commodité qu’on trouve à donner des crocs-en-jambe au voisin, l’opportunité de flatter, de ramper, de tromper, de faire de faux rapports, de calomnier. »

Un ivrogne retrouve un jour la conscience, mais il s’en débarrasse.
« La pauvre conscience vécut longtemps ainsi errante et passa par les mains de milliers de gens. Personne n’en voulait ; c’était à qui la repasserait au voisin, n’importe à quel prix, même par ruse et par fraude. »

Une solution possible de cette décadence des mœurs est proposée à la fin du conte…

Traduction de Ed. O’Farell (1869).

Conscience perdue.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 244 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SALTYKOV-CHTCHEDRINE, Mikhail – Les Généraux et le moujik

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Sjtsjedrin

« Il y avait une fois deux généraux, gens de peu de cervelle.

Tout à coup, par sortilège, ils se trouvèrent transportés dans une île déserte.

Ces deux généraux avaient servi, toute leur vie durant, je ne sais dans quels bureaux. Ils y étaient nés, ils y avaient grandi, ils y étaient devenus vieux. Aussi n’entendaient-ils rien à rien. Ils ne connaissaient pas d’autres mots de la langue que : « Veuillez agréer l’assurance de mon profond respect et de ma haute considération. » »

Inutile après ces lignes de dire que Михаил Евграфович Салтыков-Щедрин (1826-1889) était un écrivain satirique russe de tendance révolutionnaire…

Traduction de Ed. O’Farell (1869).

Les Généraux et le moujik.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 707 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |