Livres audio gratuits pour 'Ninon de Lenclos' :


TALLEMANT DES RÉAUX, Gédéon – La Fontaine – Pascal – Ninon de Lenclos

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Biographies


Ninon de Lenclos, Jean de La Fontaine et Blaise Pascal

Cent quarante ans après sa mort, les héritiers de Gédéon Tallemant des Réaux, écrivain et poète français (1619-1692), publièrent ses Historiettes qui nous donnent des images souvent inattendues, parfois scandaleuses, du Grand Siècle et que l’Histoire a ensuite vérifiées.Voici trois éléments de biographies de « célébrités »:

La Fontaine (1621-1695) qui fréquentait « Les chevaliers de la table ronde », cercle où les deux poètes se rencontraient, et qui nous est présenté comme un rêveur distrait .

Le Président Pascal et Blaise Pascal (1623-1652), ce petit garçon génial qui à onze ans avait composé un court Traité des sons des corps vibrants et aurait démontré la 32e proposition du Ier livre d’Euclide (à comparer avec le récit de Louise Colet, Enfances célèbres, Pascal et ses sœurs).

Ninon de Lenclos (1620-1705), collectionneuse d’amants que Walpole surnomma plus tard « Notre Dame des Amours » et très représentative de la liberté des mœurs des XVIIe et XVIIIe siècles français.

« Cela me fait souvenir de la comtesse de La Suze, qui dans les derniers jours de sa vie devint amoureuse de Jésus-Christ. Elle se le figura comme un grand garçon, beau, de fort bonne mine. Ninon lui disant : « Je crois qu’il est blond. – Point, ma chère, vous vous trompez ; je sais, d’original, qu’il étoit brun. »
Signé Tallemant des Réaux, toujours à l’affût des potins, mais très bon conteur.

> Écouter un extrait : La Fontaine.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 313 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LENCLOS, Ninon (de) – La Coquette vengée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Société


Ninon de Lenclos

Ninon de Lenclos (1628-1705) était une courtisane, femme de lettres, belle, intelligente, spirituelle, libertine et athée. Elle a collectionné des amants célèbres : le Grand Condé, François de La Rochefoucauld, le maréchal d’Estrées ; elle les classait en amants « payeurs », « martyrs » et « caprices ». Elle conseilla Molière lors de la querelle du Tartuffe.

En 1659 dans La Coquette vengée (la critique n’est d’ailleurs pas sûre que ce récit soit d’elle) elle se défend de plusieurs attaques personnelles et prétend que « beaucoup plus de génie est nécessaire pour faire l’amour que pour commander aux armées » et que « nous devrions faire attention au montant de nos provisions, mais pas à celui de nos plaisirs : ceux-ci doivent être recueillis jour après jour. »

Elle se livre, surtout, à une belle attaque contre certains philosophes : « Quand je dis donc que vous devez éviter les philosophes, je n’entends point parler d’un docteur, ni d’un solitaire, ni d’un libertin dont la profession est ouverte et déclarée. J’entends certains pédants déguisés, pédants de robe courte, des philosophes de chambre qui ont le teint un peu plus frais que les autres, parce qu’ils se nourrissent à l’ombre et qu’ils ne s’exposent jamais à la poussière et au soleil ; des philosophes de ruelles qui dogmatisent dans des fauteuils ; des philosophes galants qui raisonnent sans cesse sur l’amour, et qui n’ont rien de raisonnable pour se faire aimer. Vous ne sauriez croire combien ces gens-là sont incommodes. »

La Coquette vengée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 838 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |