Livres audio gratuits pour 'Pierre de Marbeuf' :


MARBEUF, Pierre – Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage (Poème, Version 2)

Donneuse de voix : Cécile Belluard | Durée : 2min | Genre : Poésie


John William Waterhouse - Miranda The Tempest 1916

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage, poème de Pierre de Marbeuf (1596-1645), est extrait de Recueil de vers.

« Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux, qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes. »

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 11 657 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Poèmes baroques

Donneur de voix : Tsemerys | Durée : 9min | Genre : Poésie


Arnold Böcklin, Autoportrait - Entendre la mort...

Une petite sélection de poèmes baroques.

« Ruisseau qui cours après toy-mesme
Et qui te fuis toy-mesme aussi,
Arreste un peu ton onde ici
Pour escouter mon dueil extresme.
Puis, quand tu l’auras sceu, va-t’en dire à la mer
Qu’elle n’a rien de plus amer. »

> Écouter un extrait : Plainte sur la mort de Sylvie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 451 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Quelques poèmes baroques

Donneur de voix : Thomas de Châtillon | Durée : 15min | Genre : Poésie


Philippe de Champaigne - Nature morte au crâne (Vanité)

Voici un choix de quelques poèmes baroques (XVIe et XVIIe siècles).

« Mais si faut-il mourir, et la vie orgueilleuse,
Qui brave de la mort, sentira ses fureurs,
Les Soleils hâleront ces journalières fleurs,
Et le temps crèvera cette ampoule venteuse.
[...]
J’ai vu fondre la neige et ses torrents tarir,
Ces lions rugissants je les ai vu sans rage,
Vivez, hommes, vivez, mais si faut-il mourir. »
Jean de Sponde (1588)

> Écouter un extrait : Mais si faut-il mourir.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 502 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |