Livres audio gratuits pour 'René Depasse' :


HORNUNG, Ernest William – Entre le ciel et l’eau

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Entre le ciel et l'eau

Entre le ciel et l’eau est le récit d’une aventure maritime dans laquelle Ernest William Hornung (1866-1920) a risqué sa vie, victime de la haine d’un fou, mais d’un fou spécial, accordéoniste et très susceptible.

Méfiez-vous des tueurs de mouettes de deuxième classe… !

Traduction : René Lécuyer (1887-1939).

Entre le ciel et l’eau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 114 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JANIN, Jules – La Double Méprise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 25min | Genre : Nouvelles


Anonyme anglais - Un double mariage (1860)

Verve, humour, satire du mariage en Europe alimentent la trente-troisième œuvre de Jules Janin (1804-1874) dans notre bibliothèque La Double Méprise (1834).

« Il n’y a plus de mariages qui se fassent dans le ciel. Le mariage est une chose essentiellement de la terre, comme une vente ou un contrat aléatoire. Plus d’amour, plus de passion, plus de ces élans indicibles qui poussaient deux amants à l’autel. Encore une fois, je m’étonne que le proverbe des mariages dans le ciel subsiste encore dans un siècle où les opinions les plus tenaces et les préjugés les mieux consacrés sont rejetés avec aussi peu de cérémonie et de regret que les os des générations passées, sous la bêche du fossoyeur qui creuse une fosse dans le cimetière. [...] Mais vous sentez bien que ce mariage qui se fait dans le ciel ne s’est pas fait dans le ciel de l’Europe. Notre vieux monde a trop profané le mariage, il l’a traîné beaucoup trop sur son théâtre, beaucoup trop humilié dans ses livres, beaucoup trop profané dans ses mœurs, pour que le ciel de l’Europe préside encore à nos hyménées par contrat. Le ciel est d’airain pour les époux. »

Imaginez un brave curé, à la vue un peu faible, bénissant deux mariages à la fois et se trompant en mélangeant les anneaux des quatre fiancés !
« Mes amis, leur dit le prêtre, j’ai le plus grand chagrin de l’erreur que j’ai commise, et cependant j’y reconnais le doigt de Dieu ; je ne puis défaire ce que le Ciel a fait. »

Note explicative du mot Charivari :
« Concert ridicule, bruyant et tumultueux de poêles, de chaudrons, de sifflets, de huées, etc. qu’on donne en certaines localités aux femmes veuves et âgées et aux veufs qui se remarient, et aussi à des personnages qui ont excité un mécontentement. »

Illustration : Anonyme anglais, Un double mariage (1860).

La Double Méprise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 316 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOUTON, Eugène – La Vénus de Milo

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Léon Bakst - Portrait de Zenaida Gippius

Rencontres littéraires fortuites

1) Deuxième apparition due au hasard, sur le site, peu après La Fin du monde, d’un humoriste peu connu mort en 1902, Eugène Mouton, avec La Vénus de Milo.

Le handicap d’une jeune femme privée de bras à la naissance est expliqué et traité avec une infinie délicatesse… et la fin de l’histoire est plus proche du sourire que des larmes.

2) Autre hasard
Tout récemment un poème de Vincent Voiture nous racontait la rencontre un jour de Carnaval du poète et de sa maîtresse déguisée en homme et nous lisons ces lignes dans La Vénus de Milo :

« Je me retournai et, me confondant en excuses, je ramassai respectueusement le chapeau et l’offris au jeune homme, lequel n’était autre qu’une jeune et jolie femme, et qui ne pouvait guère s’en cacher sous le pantalon collant, le gilet à cœur et l’habit noir, qui moulaient de leur ébène les blancheurs cachées d’un corps de Vénus. »

Illustration : Léon Bakst, Portrait de Zenaida Gippius (1906).

La Vénus de Milo.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 400 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – Le Grand Seigneur maudit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Édouard Jean-Marie Hostein - Foix (Ariège)

Un des Souvenirs d’un fantôme de plus, signé Lamothe-Langon (1838).

Le Grand Seigneur maudit :

« Pendant ce long espace de temps, deux faits frappèrent les gens du pays. Le premier fut que le marquis fit enceindre de hautes murailles la caverne où son fils avait été trouvé mort. On y pratiqua une porte épaisse en fer dont il garda devers lui les quadruples clefs. Le second fût que tous les ans, au jour anniversaire du crime commis sur la jeune victime, le marquis se rendait tout seul sur le théâtre de ce forfait, où il veillait pendant la nuit jusqu’au lendemain. »

Illustration : Édouard Jean-Marie Hostein, Foix (Ariège).

Le Grand Seigneur maudit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 495 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOITURE, Vincent – Quatre Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Lorenzo Baldissera Tiepolo - Carnaval vénitien

L’époque du Carnaval est un prétexte pour publier à nouveau Stances pour sa maîtresse rencontrée en habit de garçon un soir de Carnaval du « précieux » Vincent Voiture (1597-1648).

Trois poèmes s’ajoutent ainsi aux sept du site, dont une performance de 32 vers sur 3 rimes (-eur,-age et-er) :

« Vous de qui l’œil est mon vainqueur ;
Belle qui causâtes l’orage,
Qui souffla premier en mon cœur,
Les feux de l’Amoureuse rage.
Dans l’ardent brasier qui m’outrage,
Vous ne sauriez plus me garder,
Si vous ne me donnez pour gage,
Ce que je n’ose demander. »

Illustration : Lorenzo Baldissera Tiepolo, Carnaval vénitien (XVIIIe).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 516 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Maurice – L’Homme qui voulait être invisible

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


L'Homme qui voulait être invisible

Dans le billet consacré à Maurice Renard Les Mains d’Orlac il est écrit : « Dans cette histoire où l’occultisme tient une grande place, Maurice Renard, comme dans L’Homme au corps subtil, laisse voir l’influence de H.G. Wells… mais, hélas !, L’Homme invisible est encore impubliable jusqu’en 2017… »

Nous publions aujourd’hui L’Homme qui voulait être invisible (1923) de Renard dont la lecture sera bien plus enrichissante si vous prenez connaissance, auparavant, de L’Homme invisible de Wells, point de départ de la nouvelle.

« M. Patpington emmagasina bientôt une quantité impressionnante de fioles et de cornues. Hopkins (son neveu, médecin) cependant, avait relu L’Homme invisible, par une sorte de précaution. Quand il vit pénétrer chez lui ces bataillons de récipients et d’engins, il ne douta plus que M. Patpington ne se fût mis en tête de retrouver le secret chimérique…
Certainement, il poursuivait la découverte de l’invisibilité ! Il était convaincu qu’un traitement approprié pouvait rendre un homme aussi invisible que l’air. La chose se résumait en ceci : prêter au corps humain le même indice de réfraction que l’atmosphère. Wells, d’ailleurs, l’avait admirablement exposé… »

Illustration : Chaos in a chemistry lab, par Xenia Alexiou et Marina Sagnou (licence Cc-By-Sa-4.0).

L’Homme qui voulait être invisible.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 675 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – Le Trésor dans la forêt

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Le Trésor dans la forêt

Le Trésor dans la forêt, nouvelle inédite de H.-G. Wells, traduite par René Lécuyer (1887-1939) dans Ric et Rac en juillet 1931 pourrait avoir comme « moralité » :

Méfiez vous des épines quand vous mettez la main sur un trésor.

Le Trésor dans la forêt.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 734 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMPAGNAC, Jean-Baptiste-Joseph – Les Sirven et leurs persécuteurs – Accusation de meurtre, fondée sur des présomptions et des calomnies

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Religion


Pierre-Paul Sirven

De ces deux affaires judiciaires, Les Sirven et leurs persécuteurs est la plus connue parce qu’elle se déroula au moment même de la célèbre affaire Calas et que Voltaire s’y impliqua également.

« On n’a vu que trop d’enfants dénaturés tremper leurs mains dans le sang de leurs pères. Mais les annales du crime fournissent peu d’exemples de pères qui aient égorgé leurs enfants. A Rome, même à Rome, qui donnait à ses citoyens un pouvoir absolu dans leurs familles, à part les fils de Brutus et celui de Manlius, pourrait-on citer beaucoup d’enfans mis à mort par leurs pères ? et quand ce crime a été si rare chez un peuple qui ne le punissait pas, doit-on le présumer si facilement dans une nation dont les lois, les mœurs douces, le caractère aimant et sensible le repoussent avec horreur ?
Pierre-Paul Sirven, établi depuis plus de vingt ans à Castres, sa patrie, y exerçait les fonctions de commissaire à terrier. Il épousa, en 1734, Toinette Léger, dont il eut trois filles.
Sirven et sa femme, nés tous deux protestants, élevèrent leurs enfants dans la même croyance ; ce fut la cause de leurs infortunes. »

Cette affaire est une illustration de l’intolérance religieuse qui existait en France au XVIIIe siècle puisque le protestantisme y était interdit depuis 1685.

En fuite, Pierre-Paul Sirven et son épouse furent jugés et condamnés à mort par contumace. C’est en 1771 que Voltaire plaidera leur cause et démontrera leur innocence.

Une occasion de se reporter au Traité sur la tolérance (Version 1, Version 2, Version 3) et à l’Histoire abrégée de la mort de Jean Calas pour enrichir le texte de Champagnac.

Accusation de meurtre, fondée sur des présomptions et des calomnies est la relation d’une erreur judiciaire :

« En matière criminelle, des présomptions souvent téméraires, et suggérées par la malignité, ont souvent égaré la sagesse des juges, et fait commettre plus d’un crime juridique, en appelant sur la tête d’un innocent la vengeance des lois réservée aux seuls coupables. Les magistrats, les jurés, appelés à prononcer sur le sort de tant d’individus, ne sauraient marcher avec trop de prudence dans la voie des présomptions. »

Illustration : Pierre-Paul Sirven.

Les Sirven et leurs persécuteurs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 915 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour René Depasse :