Livres audio gratuits pour 'René Depasse' :


BARBUSSE, Henri – Fatalité ? – Le Fil rouge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


Friedrich Friedländer - Les Politiciens de village (1868)

Henri Barbusse laisse parler deux criminels qui racontent en détail et avec désinvolture les meurtres qu’ils ont commis. Ils ne risquent rien ! il y a prescription ; les faits remontent à plus de trente ans…

Fatalité
« Je ne l’avais pas tué ! puisqu’il était déjà mort ! On n’assassine pas un cadavre. Tu vois qu’il y avait eu de la fatalité, mais qu’elle s’était trompée, cette nuit-là. »

Le Fil rouge
« Bref, j’avais accumulé tant de preuves manifestes contre moi que je m’étais innocenté ! Qui veut trop prouver ne prouve rien ! Il faut savoir, dans la vie, se servir des proverbes qui, au fond, sont très bien faits. »

Illustration : Friedrich Friedländer, Les Politiciens de village (1868).

Fatalité ?.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 131 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Maurice – Le Hollandais volant – Brouillard en mer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Charles Temple Dix - Le Hollandais volant (186?)

Deux histoires de vaisseaux-fantômes racontées par Maurice Renard, la première vécue par l’auteur Le Hollandais volant et la seconde Brouillard en mer, souvenir d’un vieux et charmant commandant de paquebot qui termine poétiquement son récit par :

« La vérité, ce n’est pas qu’elle me fasse peur. Non. Mais j’aime mieux, – comprenez-vous ? – j’aime mieux croire qu’une nuit de brouillard, en mer, j’ai vécu deux minutes de légende. »

Illustration : Charles Temple Dix, Le Hollandais volant (186?).

Le Hollandais volant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 220 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitres 56 et 57)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Biographies


Adèle d'Escars

Les malheurs de la pauvre Adèle se multiplient. Elle est très mal reçue par le commissaire, écœurée par le comportement des religieuses et elle va tomber de Charybde en Scylla quand elle s’entendra dire par le curé au chapitre 58 :
« Vous vous taisez ; je ne le vois que trop, vous êtes une impie, une athée, une hérétique, une incrédule. »

Contenu du chapitre 56 :

La marmite est renversée. – L’audience et la lecture de la Quotidienne. – Cassez-vous les bras et les jambes. – Avez-vous un curé ? – La justice est là. – Encore la grande figure. – Le second déjeuner.

Contenu du chapitre 57 :

Un prêtre doit être humain. – Le presbytère. – Les apprêts d’un galas. – Les dévotes. – La curiosité. – L’abbé Tatillon, ou le majordome. – Te Deum laudamus. – Regrets à la comète. – Une indiscrétion. – Mêlez-vous de vos rabats.

Illustration : The Poetical Works of Thomas Hood (1873).

Chapitre 56.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 382 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONSELET, Charles – Manuel du parfait assassin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Sciences


Manuel du parfait assassin

Le Manuel du parfait assassin de Charles Monselet (1825-1888) vous propose 6 rubriques afin de vous permettre de voir si vous av(i)ez le profil de l’emploi :

- Des qualités nécessaires au parfait assassin.
- Du travail de ville et du travail de campagne.
- De quelques précautions à prendre avant et après le coup.
- Des rapports avec les magistrats.
- De l’impunité
- Philosophie : « XXXIX. – Les regrets ne lui sont pas interdits, non plus que la croyance dans une vie meilleure où les bourgeois se laisseront étrangler en souriant. »

Illustration : Petit Manuel de l’assassin, La Vie parisienne (1887).

Manuel du parfait assassin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 398 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOLTAIRE – La Bastille (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Poésie


Voltaire à la Bastille composant la Henriade

Voltaire, mort la même année que Rousseau en 1778, n’a pu assister à la prise de La Bastille, mais en 1717 il a eu l’honneur, selon lui, d’être embastillé dans cette demeure royale qui lui est présentée comme le serait aujourd’hui un hôtel de grand luxe :

« Puis me faisant admirer la clôture,
Triple la porte et triple la serrure,
Grilles, verrous, barreaux de tout côté:
« C’est, me dit-il, pour votre sûreté. »

« Me voici donc en ce lieu de détresse,
Embastillé, logé fort à l’étroit,
Ne dormant point, buvant chaud, mangeant froid,
Trahi de tous, même de ma maîtresse. »

Voltaire (ou plutôt Arouet) avait alors 23 ans et il reviendra 9 ans plus tard en auteur très connu goûter deux semaines les délices de cette prison !

Illustration : Louis François Charon, Voltaire à la Bastille composant la Henriade (XIXe).

La Bastille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 376 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VASSY, Gaston – Le Coucou – L’Horloge-cercueil

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 14min | Genre : Contes


Le Coucou

Curiosité littéraire

Gaston Vassy (cf. Le Train des suicidés) est l’auteur de deux récits empruntant le même thème.

- Le Coucou, Gaston Vassy, Histoires excentriques, in Le Figaro, lundi 22 juillet 1872
- L’Horloge cercueil. Gaston Vassy réutilisera le même thème dans cet autre fait divers, paru quelques années plus tard dans les colonnes du Gil Blas.

Intéressant de voir le travail de renouvellement et les modifications apportées d’une version à l’autre.

Illustration : Clock, par Michael Clarke Stuff (licence Cc-By-Sa-2.0).

Le Coucou.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 345 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARÈNE, Paul – La Calanque des sirènes – Nichée de sirènes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Jean Francis Auburtin - Sirènes

Deux contes de Paul Arène sur le même sujet !

La Calanque des sirènes
« On ne voyait partout que femmes-poissons se jouant sur les flots ou prenant le soleil entre les roches, méchantes pour le pauvre monde et pourtant belles à damner avec leurs seins pointus et leurs cheveux tressés de corail qui cachaient, tant ils étaient longs, les écailles d’argent de leur queue. »

Nichée de sirènes
« On ne sait pas précisément comment se reproduisent les sirènes ; plus malin que moi le dira !
Une chose assurée, pourtant, c’est qu’il y en a de vieilles, ridées comme des sorcières, et de jeunes avec leurs petits qui nagent autour et viennent téter à la mamelle. Des navigateurs ont vu ça.
Par exemple, personne n’a jamais vu de mâles. Peut-être qu’ils habitent les grands fonds, et qu’à la manière des poissons, sans jamais connaître leurs femelles, ils n’approchent du bord que pour frayer. »

Illustration : Jean Francis Auburtin, Sirènes (ca. 1920).

La Calanque des sirènes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 332 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

IRVING, Washington – L’Orgueil du village

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


L'Orgueil du village

Washington Irving (1783-1859) est très présent sur notre site. Extrait de Livre d’esquisses, ce fort émouvant souvenir personnel suffirait à classer Irving parmi les grands auteurs américains.

L’Orgueil du village et sa fin bouleversante :

« Elle était trop faible pour se lever,  elle essaya de lui tendre sa main tremblante ; ses lèvres remuèrent comme si elle parlait, mais aucun mot ne fut articulé ; elle abaissa sur lui des regards où se peignait un sourire d’une inexprimable tendresse, et ferma les yeux pour toujours. [...]
J’ai vu bien des monuments où l’art a épuisé ses secrets pour éveiller la sympathie du spectateur, mais je n’en ai jamais rencontré qui parlât à mon cœur d’une façon plus touchante que ce simple, mais délicat souvenir d’innocence exhalée. »

Traduction : Théodore Lefebvre (1862).

Illustration : L’Orgueil du village (1865).

L’Orgueil du village.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 351 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour René Depasse :