Livres audio gratuits pour 'Royaume-Uni' :


MORFORD, Henry – Le Crime de Jasper (Tome 01)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h | Genre : Romans


Henri-Pierre Danloux - Portrait de M. Gardiner

1870 : Charles Dickens meurt de façon subite au mois de juin, alors qu’il est en train de publier The Mystery of Edwin Drood en feuilleton. Seulement 6 épisodes sur les 12 prévus seront publiés d’avril à septembre 1870.

1871-1872 : Une continuation du roman inachevé de Charles Dickens est publiée à peu près en même temps en Angleterre et aux États-Unis, sous le titre de John Jasper’s Secret. Il s’agit en fait de 4 éditions, avec pour chacun des 2 pays :
- une édition économique, sous forme de feuilleton, comprenant 6 à 8 épisodes. Dans chacun des deux pays, il est indiqué comme nom d’auteur : « By Henry Morford and his wife, of New York ».

1878 : Le Crime de Jasper, traduction en français, par Charles Bernard-Derosne (1825-1904), de John Jasper’s Secret paraît chez l’éditeur E. Dentu. Le texte original est attribué à Charles Dickens et Wilkie Collins alors que ce n’était pas le cas dans les éditions en langue anglaise.

1879 : Wilkie Collins, informé du fait que son nom est associé à la traduction française de John Jasper’s Secret, envisage de mener une action en justice contre Bernard-Derosne pour usage frauduleux de son nom : Wilkie Collins n’a pas écrit la moindre ligne de ce texte.
Les divers articles consacrés à cette œuvre sont, semble-t-il, unanimes pour reconnaître que les véritables auteurs sont Henry Morford et son épouse. Wilkie Collins écrit : « Les vrais auteurs de John Jasper’s Secret étaient un journaliste new-yorkais, Henry Morford, et son épouse, venus en Angleterre en 1871 afin de rassembler des éléments pour le projet qu’ils avaient conçu ».

Sitôt après la mort de Charles Dickens et la parution de son roman incomplet The Mystery of Edwin Drood, de nombreux auteurs écrivent une suite, ou tout au moins une solution à l’énigme proposée dans la première partie du roman.
Ceci a commencé en 1870 et se poursuit encore de nos jours. La plupart des suites du roman sont en langue anglaise et ne sont pas traduites en français.

The Mystery of Edwin Drood est à la fois un roman psychologique et un roman policier. S’il est inutile de mettre en avant le côté roman psychologique, car le seul nom de l’auteur suffit à attirer les amateurs de ce type de roman, il n’en est pas de même pour l’aspect roman policier. Charles Dickens ne nous a pas habitués à ce genre de littérature et si cet aspect n’est pas signalé avec insistance, beaucoup d’amateurs risquent de passer à côté d’une pépite du genre. Si la première partie n’est pas déclarée comme roman policier, il serait bon que la seconde partie ne passe pas inaperçue des amateurs de romans policiers.

Nous désirons exprimer toute notre gratitude à Lemuelson, qui nous a procuré cette très intéressante documentation sur Le Crime de Jasper.

Illustration : Henri-Pierre Danloux, Portrait de M. Gardiner (XIXe).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 733 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DICKENS, Charles – Le Mystère d’Edwin Drood

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 11h | Genre : Romans


Henri-Pierre Danloux - Portrait de jeune homme en buste (1801-1805)

Le Mystère d’Edwin Drood (The Mystery of Edwin Drood) est le quinzième et dernier roman de Charles Dickens, mort subitement en juin 1870 avant qu’il puisse le terminer, épuisé par une tournée d’adieu de douze lectures publiques de ses œuvres. (Source : Wikipédia)

Wilkie Collins a écrit la suite du roman de son ami dans Le Crime de Jasper, en deux volumes, qui seront bientôt dans la bibliothèque de Littérature Audio.

Traduction : Charles Bernard-Derosne (1825-1904).

Illustration : Henri-Pierre Danloux, Portrait de jeune homme en buste (1801-1805).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 157 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COLLINS, Wilkie – L’Hôtel hanté (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 48min | Genre : Romans


L'Hôtel hanté

Au grand dam de sa famille, lord Montbarry décide de rompre ses fiançailles avec une honorable jeune fille pour épouser la sulfureuse comtesse Narona.
Fuyant l’Angleterre victorienne du XIXe siècle, les jeunes époux partent s’installer dans les brumes d’un lugubre palais vénitien, où Montbarry décédera dans d’étranges circonstances. Transformé en hôtel, le palais deviendra alors le théâtre d’autres phénomènes inexpliqués…

Traduction : Henri Dallemagne (1889).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 703 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KIPLING, Rudyard – Sur la foi d’une ressemblance

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 13min | Genre : Contes


Sur la foi d'une ressemblance

Hannasyde rencontre certaine Mrs Landys-Haggert qui a les traits, la silhouette, tout enfin de son amour de jeunesse, Alice Chisane…

En incipit : « Si votre miroir est cassé, regardez-vous dans de l’eau tranquille, mais prenez garde d’y tomber. (Proverbe hindou) »

Traduction : Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d’Humières (1868-1915).

Sur la foi d’une ressemblance.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 865 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRONTË, Emily – Les Hauts de Hurlevent (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12h 7min | Genre : Romans


Les Hauts de Hurlevent

Les Hauts de Hurlevent (titre original : Wuthering Heights), parfois orthographié Les Hauts de Hurle-Vent, est l’unique roman d’Emily Brontë, publié pour la première fois en 1847 sous le pseudonyme d’Ellis Bell. Il est cité par William Somerset Maugham en 1954, dans son essai Ten Novels and Their Authors (Dix romans et leurs auteurs) parmi les dix plus grands romans selon lui. Récit à la fois insolite et atroce, Les Hauts de Hurlevent s’impose comme un roman aux personnages cruels – cruauté rejoignant parfois même les personnages les plus gentils – et où la mort est obsédante. Loin d’être un récit moralisateur, Emily Brontë achève néanmoins le roman dans une atmosphère sereine, suggérant le triomphe de la paix et du Bien sur la vengeance et le Mal. (Source : Wikipédia)

Traduction : Frédéric Delebecque (1870-1940).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 797 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WILDE, Oscar – Le Portrait de Dorian Gray (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 42min | Genre : Romans


Le Portrait de Dorian Gray

Dorian Gray est un jeune dandy d’une grande beauté, perpétuellement en quête de plaisirs. Lorsqu’il aperçoit le portrait que son ami Basil Hallward a fait de lui, il fait le vœu d’être toujours semblable à cette image de jeunesse rayonnante. Son vœu est exaucé : Dorian Gray a beau sombrer peu à peu dans le vice, son visage demeure d’une pureté inaltérable. Mais le portrait, reflet de la noirceur de son âme, vieillit et devient de plus en plus grimaçant…

« Le but de la vie est le développement de la personnalité. Réaliser sa propre nature : c’est ce que nous tâchons tous de faire. Les hommes sont effrayés d’eux-mêmes aujourd’hui. Ils ont oublié le plus haut de tous les devoirs, le devoir que l’on se doit à soi-même. Naturellement ils sont charitables. Ils nourrissent le pauvre et vêtent le loqueteux ; mais ils laissent crever de faim leurs âmes et vont nus. Le courage nous a quittés ; peut-être n’en eûmes-nous jamais ! La terreur de la Société, qui est la base de toute morale, la terreur de Dieu, qui est le secret de la religion : voilà les deux choses qui nous gouvernent. Et encore… »

Traduction anonyme (1904).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 628 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COLLINS, Wilkie – La Morte-vivante

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 11h 27min | Genre : Romans


La Morte-vivante

Une horrible nuit ! Il pleut à torrents.
À la fin d’un combat, dans une chaumière, les blessés sont couchés sur de la paille, le mieux possible, soignés par un chirurgien français et une infirmière anglaise, attachée à l’ambulance.
Le capitaine est assis, dans une petite chambre attenante au dortoir.
Le chirurgien arrive et demande au capitaine s’il peut prêter sa chambre à une dame anglaise, trouvée errante dans le champ de bataille. Elle est trempée et grelottante. L’infirmière, sa compatriote, pourrait lui donner des vêtements secs et la réconforter. Les deux femmes sympathisent et échangent leurs souvenirs. Grâce, la jeune Anglaise, dont le père vient de mourir, est attendue par sa tante, qu’elle n’a jamais vue. Soudain, la canonnade recommence. Grâce s’effondre, mortellement atteinte par un éclat d’obus. La tentation est grande, pour Mercy, l’infirmière, harcelée par son lourd passé, de recommencer une nouvelle vie, sous l’identité de sa compagne décédée.

Traduction : Charles Bernard-Derosne (1825-1904).

Illustration : Frederick Sandys, Love’s Shadow (1867).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 777 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RADCLIFFE, Ann – La Trépassée

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 45min | Genre : Contes


La Trepassee.gif

Cette nouvelle fantastique d’Ann Radcliffe (1764-1823), célèbre pour ses Mystères d’Udolphe, est parue dans la revue L’Artiste en 1841.

Préface : « Ce conte d’Anne Radcliff a eu toutes sortes d’aventures avant d’être mis en lumière. L’idée en vient de Schiller, qui avait connu Adolphe Rennberg à Munich. Schiller, plus préoccupé de drames que de contes, avait laissé dormir celui-ci dans son souvenir ; il le racontait quelquefois quand la conversation roulait sur des objets funèbres. Miss Anne Radcliff, dans un voyage à Iéna avec son amie, le belle Mme Freind, une des passions de Hérault de Séchelles, eut le bonheur d’entendre souvent Schiller. Le grand poète, sachant à qui il avait affaire, ne manqua pas de régaler l’auteur des Mystères d’Udolphe, de son conte de La Trépassée. Miss Anne Radcliff, de retour à son hôtel, écrivit le conte au courant de la plume, en anglais bien entendu ; Mme Freind le traduisit en français. Mme Freind mourut il y a près de cinq ans. Parmi les chiffons de sa femme, M. Freind qui lui survit encore, a trouvé sa traduction de La Trépassée, il nous l’a offerte comme une chose assez curieuse. Nous avons relu avec bien de l’ennui, bien de la terreur et bien du charme, les romans de Miss Anne Radcliff sans y trouver le conte de La Trépassée, soit parmi les épisodes, soit parmi les recueils de contes. Nous le donnons ici, revu et corrigé par une plume qui n’est pas inconnue à nos lecteurs.

Traduction : Madame Freind (1841).

La Trépassée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 437 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Royaume-Uni :