Livres audio gratuits pour 'Royaume-Uni' :


TROLLOPE, Frances – Mœurs domestiques des Américains

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12h 19min | Genre : Voyages


Mœurs domestiques des Américains

Frances Trollope (10 mars 1780 – 6 octobre 1863) est une romancière et femme de lettres anglaise.
Née à Stapleton, près de Bristol, elle épousa en 1809 Thomas Trollope, un avocat. Suite aux revers de fortune de son mari, elle rejoignit avec trois de ses fils en 1827 la communauté utopique qu’avait fondée Fanny Wright dans le Tennessee. Après l’échec de cette expérience, elle s’installa à Cincinnati où elle fréquenta le sculpteur Hiram Powers.
De retour en Angleterre, elle attira l’attention en publiant en 1832 Domestic Manners of the Americans (Mœurs domestiques des Américains), critique sévère qui obtint la vogue en Angleterre, mais qui souleva contre elle la société anglo-américaine.
Elle est la mère d’Anthony Trollope.

Extrait : « L’accueil fait au général Lafayette est la seule occasion dans laquelle l’orgueil national ait triomphé de l’esprit national de parcimonie ; et il est évident qu’on doit l’attribuer au seul sentiment d’enthousiasme dont les Américains soient susceptibles : le triomphe qu’ils ont obtenu par le succès de leur lutte pour leur indépendance nationale. Mais quoique ce sentiment soit universellement reconnu comme une source de triomphe et d’orgueil juste et légitime, ils ne pourront pas toujours le faire valoir comme un fonds inépuisable de gloire et d’élévation parmi les autres nations. Leurs pères étaient des colons, ils ont combattu avec bravoure et sont devenus un peuple indépendant. Leurs succès et l’admiration qu’ils ont inspirée, même à ceux dont ils avaient secoué le joug, les ont encouragés pendant leur vie, jettent encore du lustre sur leurs sépulcres lointains et qu’aucun titre ne décore, et rendront illustre à jamais cette page de leur histoire.
Leurs enfants ont hérité de leur indépendance ; ils ont aussi hérité de l’honneur d’être fils de pères pleins de bravoure : mais cela ne leur donnera pas la réputation qu’ils désirent avoir, d’être des savants et des hommes bien élevés, et ne leur accordera pas le droit de parler éternellement de leur gloire en buvant un julep de menthe, en fumant du tabac, en jurant par la barbe de Jupiter, ou par quelque autre serment, qu’ils sont pleins de grâces et d’agréments et en disant en outre des injures à quiconque ne répond pas « Amen ». »

Traduction anonyme (1841).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 521 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUSTEN, Jane – Lady Susan

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 2h 42min | Genre : Romans


Lady Susan

« Oh, combien il était délicieux de suivre les changements de sa physionomie tandis que je parlais ! De voir cette lutte entre la tendresse qui revenait et ce qui restait de son courroux ! C’est plutôt agréable d’avoir une sensibilité aussi malléable : non que je la lui envie, non que je voudrais, pour l’amour du ciel ! être comme lui, mais c’est bien pratique quand vous voulez influencer les passions des autres.

Mais [...] je ne puis cependant pas lui pardonner cet accès d’orgueil, et je me demande si je ne vais pas le punir en le congédiant juste après cette réconciliation, ou en l’épousant afin de le torturer toute sa vie. »

Lady Susan dépeint les intrigues de Lady Susan Vernon, veuve manipulatrice mais terriblement séduisante, à la recherche d’un bon parti pour elle-même ou sa fille Frederica.

Ce roman épistolaire, écrit en 1794, ne fut publié qu’en 1871. La jeune Jane Austen, âgée de 19 ans, y déploie déjà son talent, son intelligence des situations et son humour caustique.

Traduction : Vincent de l’Épine.

Illustration : John Singer Sargent, Portrait of Lady Agnew of Lochnaw (1892).

> Écouter un extrait : Lettres 01 à 05.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 628 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – L’Œuf de cristal

Donneuse de voix : Gaëlle | Durée : 51min | Genre : Nouvelles


L'Œuf de cristal

M. Cave, naturaliste et antiquaire, possède un œuf de cristal aux propriétés extraordinaires : il s’illumine et lui fait apparaître des visions d’un autre monde, une vaste contrée peuplée de créatures aux ailes argentées subtilement réfléchissantes et pourvues de longs tentacules – seraient-ce des habitants de Mars ? Se pourrait-il que ce cristal ait été « envoyé de cette planète ici-bas, afin de permettre aux Martiens d’avoir un aperçu de nos affaires » ? Avec l’aide du jeune savant M. Wace, M. Cave étudie ce monde qui se dévoile fugacement, et ces visions le réconfortent de ses tourments familiaux.
Cette nouvelle de H.G. Wells a été publiée en 1897, puis en 1926 dans l’un des tout premiers numéros du magazine américain spécialisé Amazing Stories. La lecture est proposée en deux versions, avec et sans accompagnement musical.

Traduction : Henry-David Davray (1873-1944).

Illustration : Frank R. Paul pour le magazine Amazing Stories (mai 1926).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 683 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THACKERAY, William Makepeace – La Foire aux vanités (Tome 02)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 16h 21min | Genre : Romans


William Makepeace Thackeray - Self Caricature

Ce second tome de La Foire aux vanités pourrait s’intituler « Ascension et chute de Rebecca ». Au lendemain de Waterloo, le couple Becky-Rawdon mène un temps la grande vie à Paris, mais fuyant leurs créanciers, sont bientôt de retour à Londres. Becky y réalise son vœu le plus cher : être présentée à la cour du roi George IV, mais après la fulgurante ascension viendra l’inévitable chute. À l’issue d’un bal, Rawdon est arrêté et enfermé dans une prison pour débiteurs insolvables. Il écrit à sa femme et la supplie de venir le délivrer, mais elle lui répond qu’elle est souffrante. Ayant adressé une nouvelle supplique à son frère, Sir Pitt Crawley, il a la surprise d’être élargi par Lady Jane, sa belle-sœur. Le destin de Becky bascule lorsque, rentré en toute hâte à son domicile, – c’est la scène la plus dramatique du roman – Rawdon découvre sa liaison coupable avec Lord Steyne, leur soi-disant protecteur et ami. Tombée en disgrâce, Rebecca va mener une vie errante dans les capitales européennes, avant de retrouver des années plus tard Jos et Amélia, qui la sortiront de la misère.
Le prestige posthume de George Osborne, tué à Waterloo, n’a pas suffi à faire rentrer en grâce Amélia auprès de son beau-père, lequel refuse tout net de la voir à son retour en Angleterre. Devenue mère, elle élève seule le petit Georgy dans le modeste logement qu’elle partage avec ses parents ruinés. Persistant à idéaliser la mémoire de son mari, elle repousse les avances de William Dobbin, homme discret mais loyal, qui va vivre éloigné d’elle pendant un très long séjour en Inde. Poussée par la misère, elle finira par céder à l’odieux chantage proposé par son beau-père et lui confier la garde de Georgy, âgé de six ans. Grâce aux subsides versés en échange par l’intraitable Osborne père, la famille Sedley échappe à la misère, d’autant qu’elle est bientôt rejointe par Jos, le frère d’Emmy, rentré de l’Inde en même temps que Dobbin.
Touchés par les malheurs de Becky, leur ancienne amie, Emmy et Jos l’invitent à venir habiter chez eux, décision qui entraîne une douloureuse rupture avec Dobbin. L’intrigante Becky ne tarde pas à séduire derechef le naïf Jos mais, révoltée par la fidélité d’Amélia à la mémoire d’un mari pourtant volage et dissolu, Becky lui démontre – lettre à l’appui – l’absurdité de son aveuglement. All is well that ends well, et Emmy va enfin consentir à épouser William Dobbin !
« Et maintenant, disons-le bien haut : Vanitas vanitatum. [...] Adieu, adieu, ami lecteur ; rentre maintenant dans la vie réelle, où tu verras se dérouler sous tes yeux l’histoire que je viens de te raconter. »

Traduction : Georges Guiffey (1827-1887).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 950 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HARDY, Thomas – Le Maire de Casterbridge

Donneuse de voix : Pauline Pucciano | Durée : 11h 59min | Genre : Romans


Jacques Callot - Plat en faïence de Gien

Une jeune fille pauvre et vertueuse, un peu rigide. Une femme riche, séduisante et inconséquente. Un jeune premier aimable mais aux loyautés défaillantes. Un homme ombrageux et impulsif, aussi nuisible que touchant par la sincérité de ses remords. Ce quatuor joue, sous la plume de Thomas Hardy, une partition savamment orchestrée, où l’amour filial et conjugal, la rivalité amoureuse et commerciale, le devoir, la vengeance et la faute paraissent également dictés par une nécessité implacable. Dans cette petite ville à mi-chemin entre la campagne et la ville, dans cette classe ni tout à fait paysanne, ni tout à fait bourgeoise, Hardy explore, en digne naturaliste, le double nœud coulant des tempéraments et des origines sociales.
Ce grand classique britannique nous enchante par sa finesse, sa profondeur, son ironie et sa grande humanité.

Traduction : Philippe Néel (1882-1941).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 480 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COLLINS, Wilkie – La Piste du crime

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 17h 30min | Genre : Romans


Jean-Baptiste Camille Corot - La Dame en bleu (1874)

Dans le train qui l’emmène en voyage de noces à Ramsgate, Valéria Woodville pense aux semaines qui ont précédé son mariage : sa rencontre avec Eustache, ses rapides fiançailles avec lui, l’inquiétude de son oncle pour ce projet de mariage faute d’informations sérieuses sur la situation personnelle d’Eustache, l’opposition de la mère d’Eustache à ce projet. Installés à Ramsgate, Valéria et Eustache rencontrent par hasard la mère de celui-ci. Quand il présente Valéria à sa mère, celle-ci se tourne alors vers lui avec mépris et indignation et lui déclare plaindre sa jeune épouse. Valéria va découvrir qu’Eustache ne lui a pas tout dit sur sa vie d’avant leur mariage. Elle n’aura de cesse de découvrir le secret qui entache le passé de son mari… (Source : Ebookslibresetgratuits.com)

Traduction : Camille de Cendrey (1825-1904).

Illustration : Jean-Baptiste Camille Corot, La Dame en bleu (1874).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 568 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WELLS, Herbert George – L’Homme qui pouvait accomplir des miracles

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 46min | Genre : Nouvelles


L'Homme qui pouvait accomplir des miracles

M. Fatheringay découvre subitement qu’il possède le pouvoir d’exaucer tous ses désirs. Excité, mais aussi embarrassé de ce don, il va se confier au révérend Maydig…

L’Homme qui pouvait accomplir des miracles est paru dans le recueil Les Pirates de la mer et autres nouvelles en 1898.

Traduction : Henry-David Davray (1873-1944).

Illustration : L’Homme qui pouvait accomplir des miracles, par Claire Duluc-Rops (1899).

L’Homme qui pouvait accomplir des miracles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 687 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DICKENS, Charles – Dombey et fils (Tome 03)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 14h 48min | Genre : Romans


Dombey et fils

« Florence remarquait avec tristesse l’éloignement d’Edith pour son père ; elle le voyait augmenter de plus en plus et se changer en une véritable aversion. » Cette aversion se mue bientôt en une haine féroce car, à la différence de la plupart des héroïnes malheureuses de Dickens, Edith va tenir tête à son mari et lui rendre coup pour coup. « La caractère de l’orgueil de M. Dombey était de maintenir sa suprématie superbe et de forcer Edith à la reconnaître. Pour elle, elle se serait fait tuer plutôt que de céder. » Ruiné et trahi par le gérant Carker, abandonné par sa femme et sa fille, Dombey sombre dans le désespoir mais sera sauvé « in extremis » par Florence, dont il découvrira et acceptera enfin l’amour indéfectible.

Traduction : Mme Bressant, sous la direction de Paul Lorain (1895).

Accéder aux autres chapitres : Tome 01, Tome 02.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 899 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Royaume-Uni :