Livres audio gratuits pour 'Vikenti Veressaïev' :


VERESSAÏEV, Vikenti – L’ Étoile, conte oriental (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 19min | Genre : Contes


L' Étoile, conte oriental

Vikenti Vikentievitch Smidovitch, dit Vikenti Veressaïev (1867-1945), est un médecin, poète, romancier, critique et traducteur russe de l’école réaliste dans la lignée de Tchekhov et de Gorki. (Source : Wikipédia)

Le début : « C’était dans les temps anciens, dans une contrée lointaine et inconnue. Une nuit noire éternelle régnait sur le pays ; des brouillards méphitiques s’élevaient de la terre et se répandaient dans l’air. Les hommes naissaient, grandissaient, aimaient et mouraient dans les ténèbres humides. Parfois le souffle du vent dissipait les lourdes émanations de la terre et, du ciel éloigné, les étoiles lumineuses semblaient regarder les hommes. C’était alors une fête générale : ceux qui d’ordinaire restaient dans la solitude de leurs demeures sombres comme des cavernes se réunissaient sur la place pour chanter des hymnes au ciel. Les pères montraient les étoiles à leurs enfants et leur enseignaient que la vie et le bonheur de l’homme est dans l’aspiration qui l’attire vers elles. Les jeunes hommes et les jeunes filles regardaient alors fixement le ciel et, de l’obscurité qui écrasait la terre, leurs âmes s’élançaient vers lui. »

Traduction : Jacques Povolozky (1881-1945).

L’Étoile, conte oriental.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 155 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERESSAÏEV, Vikenti – L’Étoile

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Vikenti Veressaïev

Vikenti Veressaïev (1867-1945), est un médecin, poète, romancier, critique et traducteur russe de l’école réaliste dans la lignée de Tchekhov et de Gorki. Ses œuvres les plus célèbres sont Guerre civile, un roman sur la guerre civile russe de 1919-1921 et Mémoires d’un médecin.

La nouvelle L’Étoile pose un cruel dilemme : les hommes souffrent de vivre dans le noir et rêvent de clarté, mais ensuite ils souffrent aussi de vivre dans la lumière et aspirent à plus d’ombre.

« C’était dans les temps anciens, dans une contrée lointaine et inconnue. Une nuit noire éternelle régnait sur le pays ; des brouillards méphitiques s’élevaient de la terre et se répandaient dans l’air. Les hommes naissaient, grandissaient, aimaient et mouraient dans les ténèbres humides.

Les pères montraient les étoiles à leurs enfants et leur enseignaient que la vie et le bonheur de l’homme est dans l’aspiration qui l’attire vers elles. Les jeunes hommes et les jeunes filles regardaient alors fixement le ciel et, de l’obscurité qui écrasait la terre, leurs âmes s’élançaient vers lui.

« Frères ! disait cette voix, comme il fait clair et merveilleux dans les hautes vallées du ciel ! Comme il fait humide et obscur chez, nous ! Mon âme languit sans vie et sans désir dans ces ténèbres éternelles ! Que nous importe que la vie de notre postérité lointaine s’éclaire d’une lumière ininterrompue ?

Un jour, un jeune homme, Adeile, arracha un astre du ciel… Il entra dans la ville et s’arrêta sur la place élevant dans sa main l’astre brillant. Alors l’allégresse se répandit dans la ville entière. »

Pas pour longtemps, hélas ! constate ce Conte oriental.

Traduction : Jacques Povolozky (1881-1945).

L’Étoile.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |