Livres audio gratuits pour 'Vincent Voiture' :


VOITURE, Vincent – Quatre Poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Lorenzo Baldissera Tiepolo - Carnaval vénitien

L’époque du Carnaval est un prétexte pour publier à nouveau Stances pour sa maîtresse rencontrée en habit de garçon un soir de Carnaval du « précieux » Vincent Voiture (1597-1648).

Trois poèmes s’ajoutent ainsi aux sept du site, dont une performance de 32 vers sur 3 rimes (-eur,-age et-er) :

« Vous de qui l’œil est mon vainqueur ;
Belle qui causâtes l’orage,
Qui souffla premier en mon cœur,
Les feux de l’Amoureuse rage.
Dans l’ardent brasier qui m’outrage,
Vous ne sauriez plus me garder,
Si vous ne me donnez pour gage,
Ce que je n’ose demander. »

Illustration : Lorenzo Baldissera Tiepolo, Carnaval vénitien (XVIIIe).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 921 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VOITURE, Vincent – Lettre de la carpe au brochet – Sept Poésies

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Poésie


Vincent Voiture

Au temps de la Préciosité, à l’hôtel de Rambouillet, le grand animateur de cette société était Vincent Voiture (1597-1648), l’âme de la « Chambre bleue », indispensable par son enjouement et ses ressources d’amuseur inépuisable. Verve, humour et imagination se donnent libre cours aussi bien dans sa prose que dans ses vers.

Note : La Lettre de la carpe au brochet est adressée au jeune duc d ‘Enghien (futur Grand Condé), après son passage victorieux du Rhin (1643), à un moment où les Précieux avaient transformé notre monde en un monde piscicole.

Les poèmes amoureux ne gênent pourtant pas le galant poète, parlant d’une dame en fâcheuse posture, de terminer sa strophe par :

« Et ne veux penser désormais
Qu’à chanter dignement la gloire
Du plus beau cu qui fut jamais. » (Poème 07)

> Écouter un extrait : Lettre de la carpe au brochet.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 842 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |