Grizzly bear and cubs, par Gerry Miles

Le Grizzly

• • •More

« Langdon se souvenait d’un rêve curieux qu’il avait eu en s’endormant, certain soir, sur son travail, dans le studio de sa maison.

Les têtes empaillées accrochées au mur s’étaient mises à revivre et l’une après l’autre avaient tourné vers lui leurs grands yeux brillants de lumière et l’avaient accusé de meurtre.

Quarante ans ! Les paroles de Bruce résonnaient encore à son oreille. Si [un ours] pouvait atteindre un âge aussi avancé, combien d’années de vie n’avait-il pas détruites en ces jours de massacres où il s’était estimé un chasseur heureux ? […] Il se mit à additionner, en fixant le feu, le total de ses destructions, et il arriva à mille ans. »

Le Grizzly (Grizzly King, 1916) est l’un des plus beaux romans de l’écrivain américain James Oliver Curwood.

L’auteur y célèbre son amour des étendues du Grand Nord, la beauté, la majesté et la puissance des forces de la nature.

On n’oubliera pas les combats terribles, les vastes solitudes altières des montagnes de la Colombie Britannique, pas plus que les facéties du petit ourson à la frimousse brune. Jean-Jacques Anneau ne s’y est pas trompé, y trouvant l’inspiration de son magnifique film L’Ours, en 1988.

À mon père.

Traduction : Midship (alias Jean d'Agraives, 1892-1951).

Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Félix Mendelssohn, Hebrides Overture, Op. 26, interprété par le Musopen Symphony Orchestra (domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 17/05/2022.
Consulté ~631

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cher Vincent, je vous ai fait confiance en écoutant ce roman – a priori pas ma tasse de thé, cette histoire de chasseurs et de gros ours 😉 – et je ne le regrette pas ! J’ai été emportée par l’histoire, écoutée d’une traite, craignant le pire pour Tyr et Muskwa. Merci beaucoup de m’avoir donné l’occasion de découvrir ce texte et cet auteur.

    1. Merci Gaëlle ! C’est l’une des vertus de notre site de nous donner l’occasion d’écouter des textes vers lesquels on ne se serait pas naturellement tournés ! Cette belle histoire toute simple est très riche en émotions et on se laisse vite emporter. J’avais retrouvé ce vieux livre dans la bibliothèque de mon père, qui devait l’avoir lu quand il était tout jeune. Il y avait donc beaucoup de sentiments qui se bousculaient dans ma tête quand je l’ai lu.
      Merci et à bientôt !

  2. Diable, Menu, vous avez raison. Il y avait un paramètre qui n’était pas bien réglé.
    C’est corrigé pour “Le Grizzly” et “L’héritage de Charlotte”, qui ne comportent qu’un seul fichier ZIP. Pour “Les oiseaux de proie”, lorsque vous cliquer sur “Télécharger”, la page se déroule juste vers les deux fichiers ZIP pour vous en proposer le téléchargement (car pour ce livre, il y a deux fichiers ZIP).
    Merci de me l’avoir signalé, je vais regarder si le problème se produit ailleurs, sur mes lectures ou sur d’autres.

  3. Bonjour,
    Je me permets de vous signaler que le bouton télécharger n’est pas là pour ce livre et d’autre de vos lectures
    Et quand il y en a un, il ne fonctionne pas ( par exemple, Les Oiseaux de proies de Braddon )
    Meilleures salutations

  4. Merci Vincent pour cette belle lecture. J’ai bien aimé ce roman, les grands espaces, les montagnes Rocheuses du Canada. L’anthropomorphisme ne m’a pas trop gêné, bien moins en tout cas que dans le film d’Annaud. Avez-vous d’autres projets concernant cet auteur ? Je me rappelle qu’adolescent, j’avais adoré l’histoire de Kazan.
    Bonne continuation,
    Ahikar

    1. Merci Ahikar, je suis vraiment heureux que vous ayez apprécié ce roman. Merci de votre retour 🙂 !
      Concernant l’anthropomorphisme, il me me semble pas trop marqué pour une oeuvre du début du vingtième siècle, époque où l’on se souciait assez peu de mettre en scène les animaux dans les romans. Je trouve que l’auteur fait un bel effort pour imaginer ce qui peut se passer dans la tête des animaux et illustre plutôt bien le fait qu’ils vivent essentiellement dans l’instant présent, par opposition aux chasseurs, qui planifient leurs actions.
      A propos de Kazan, vous ne pouvez pas si bien dire ; vous verrez sur le forum que j’en avais annoncé la lecture (diable, en 2017 ?!?). J’ai même commencé à enregistrer les 8 premiers chapitres, mais je ne sais pas trop pourquoi, j’avais quelque peu perdu courage avec ce roman. Peut-être vos encouragements me donneront-ils le coup de pouce nécessaire pour m’y remettre !

  5. Merci David, j’espère que ce beau roman vous plaira, en tout cas, il m’est allé droit au coeur.
    Vous me direz aussi ce que vous avez pensé de “Vixen”. Je viens de découvrir un autre roman de Mary-Elizabeth Braddon, et s’il me plait, j’en proposerai ici une lecture. Au plaisir de vous retrouver !

  6. Quel bonheur de pouvoir écouter encore un des vos lectures. Je suis en train de terminer l’écoute de “Vixen”, et je vais ensuite commencer cette histoire qui s’annonce passionnante.

  7. Bonjour Josy,
    Avez-vous essayé avec différents navigateurs ?
    La lecture coupe-t-elle en plein milieu d’un chapître, ou à la fin d’un chapitre ?
    Nous vous conseillons, pour écouter nos livres, de cliquer sur le bouton de lecture bleu. Celui-ci “remplit” alors votre liste de lecture avec tous les chapitres qui composent le livre, et la lecture devrait alors se faire naturellement et dans le bon ordre.