Essai sur l’art de ramper, à l’usage des courtisans

Allemand de naissance, le baron Paul Heinrich Dietrich von Holbach (1723-1789) s’installe en France à l’âge de 25 ans et se fait naturaliser français. Il reçoit dans son salon les esprits les plus brillants de son époque : Rousseau, Buffon, Diderot, d’Alembert, collaborant avec les deux derniers à l’Encyclopédie. Athéiste convaincu, il écrit également des ouvrages philosophiques, souvent sous un faux nom, pour se protéger du pouvoir. Dans ce court texte qui donne souvent à sourire, qui allie esprit et insolence dans ce français brillant du XVIIIe siècle, D’Holbach s’en prend aux courtisans qui excellent dans « cet art le plus difficile de tous, cet art sublime qui est probablement la plus grande conquête de l’homme » : l’art de ramper…

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 18/03/2010.
Consulté ~12 686 fois

Lu par Éric

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. La causticité style XVIIIème, quel jubilation ! A envoyer à toutes les écoles de journalisme.
    Et fort bien “rendu”.

  2. Merci beaucoup pour vos commentaires! Et pensez que cet homme a vécu dans un autre pays, qu’il a appris le Français (et les françaises…) sur le tard, ca nous impressionne encore plus. N’oubliez pas qu’a cette epoque, etre courtisan, c’etait un vrai travail. Il y en avait beaucoup; est-ce different aujourd’hui ?
    eric